Final Fantasy VII Remake – Le premier épisode est lancé !

Final Fantasy VII Remake est la première partie épisodique d’une réinterprétation de l’emblématique jeu d’origine, avec ses inoubliables personnages, son histoire à couper le souffle et ses combats épiques.

Le monde est contrôlé par la compagnie Shinra qui exploite la mako, l’énergie vitale de la planète. Dans la mégalopole de Midgar, les résistants du groupe Avalanche ont engagé Cloud Strife, un ex-membre des troupes d’élite de la Shinra, qui ne se doute pas de ce qui l’attend…

L’histoire de ce premier volet de Final Fantasy VII Remake retrace la fuite du groupe hors de Midgar et nous fait vivre les événements qui secouent la ville avec une profondeur nouvelle.

Ça aura pris près de cinq ans, finalement !

C’est le 15 juin 2015, lors du Electronic Entertainment Expo (E3), que Square Enix décida de taire les rumeurs vieilles de 2003, lors de la sortie du film Advent Children, et d’annoncer la sortie de Final Fantasy VII Remake. Rappelons-nous qu’en 2005, Square Enix avait montré une démo technique du jeu pour promouvoir la puissance de la PlayStation 3 ! C’est donc quelque chose qui traînait dans le coeur des amateurs de la franchise depuis plus de 15 ans déjà. Alors quelle ne fut pas la joie de ceux-ci à l’annonce définitive du remake prévu sur la PlayStation 4 !

Final Fantasy VII Remake

C’est également une grande joie pour un grand admirateur de la série Final Fantasy comme moi, qui suit celle-ci depuis l’illustre premier de la franchise et n’ayant été déçu que par peu d’entre eux. Final Fantasy VII fait partie intégrante de mon TOP 3 de la série, précédant l’histoire de Tidus et Yuna de Final Fantasy X et suivant celle de Locke et Terra de Final Fantasy VI de près.

La déception pointe son nez

À l’origine, on ne s’en cachera pas, lorsque Square Enix a annoncé que le jeu serait un jeu de type Action Role Playing Game (ou Action RPG / ARPG pour les intimes), ça m’avait énormément déplu, au point même que je me demandais si je ne devrais pas oublier ce jeu, n’ayant pas trop aimé la mécanique de Final Fantasy XV. Pour moi, un jeu de la franchise Final Fantasy, c’est signe de RPG au tour par tour et de JRPG (Japanese Role Playing Game) dans lequel on doit se promener, « grinder » et trouver plein de trucs secrets. Plus le temps avançait, plus je me disais que c’était quelque chose de honteux et qui serait une déception.

Combat Action RPG

Puis, deuxième coup de grâce, la confirmation que le jeu sera de type épisodique, ce qui signifie tout simplement que le jeu sera en plusieurs parties et que vous ne pourrez jouer l’entièreté du jeu d’un coup. « La première partie de l’histoire sera la fuite de Midgar ! », disaient-ils. Dans ma tête de joueur assidu ayant passé le jeu plus d’une dizaine de fois, j’essayais de comprendre ce que serait le plaisir de Square Enix de faire un jeu qui va durer tout au plus entre quatre et huit heures.

Une légère lueur d’espoir

Plus les années passaient et plus je me disais que Square Enix avait fait un très mauvais choix. Puis vinrent les premières bandes-annonces et les premières informations pertinentes quant à la perte de certaines Matérias, ces pierres magiques que nous incorporons à nos armes et nos bracelets. Les cinématiques étaient belles, les voix étaient justes et la musique était on ne peut plus nostalgique. Juste assez pour me dire que je devrais laisser une chance à la firme nippone et que je devrais continuer de suivre l’évolution de ce jeu judicieusement.

Arriva les vidéos de jouabilité et la première démo

Plus le temps avançait, plus le jeu était repoussé… mais les vidéos de jouabilité commençaient à voir le jour tranquillement. Au début, on aurait cru sincèrement que c’était une pâle copie du système de combat de Final Fantasy XV mais avec Cloud. Puis vint la démo quelques semaines avant la sortie du jeu. Dans cette démo, vous vivez le classique début du jeu dans lequel vous allez faire exploser le réacteur numéro 1. Ça n’en donne pas énormément, certes, mais en l’espace de près d’une heure vous avez réussi à vaincre le Gardien Scorpion et fuir le réacteur avant qu’il n’explose. De plus, si vous placiez la minuterie à 20:00 plutôt que 30:00, vous aviez le droit à une cinématique supplémentaire à la fin de la démo !

WOW !

Il n’y a pas d’autre mot à dire… WOW ! Le jeu à peine sorti, je l’avais déjà téléchargé d’avance ainsi que mes Espers Carbuncle, Pampa et Poussin Chocobo et je me lançais dans l’assaut du réacteur numéro 1 une énième fois avant de pouvoir ENFIN vivre quelque chose de plus et voir le potentiel réel du jeu.

Quand Square Enix a annoncé qu’ils allaient approfondir l’histoire de Midgar et ses habitants ainsi que de nos protagonistes, ils n’ont pas lésiné sur la chose ! À l’origine, nous pouvions croiser JessieBiggs et Wedge au début du jeu mais… ça s’arrêtait à quelques dialogues insipides. Là, on en apprend non seulement sur eux mais aussi sur divers villageois des bidonvilles et même une fusion avec la compilation de Final Fantasy VII. Cette compilation est celle dans laquelle nous pouvons retrouver le film d’animation Final Fantasy : Advent Children, le jeu mobile Before Crisis – Final Fantasy VII et Crisis Core : Final Fantasy VII. À un point tel que c’est à se demander si les prochains épisodes n’incluront pas Dirge of Cerberus – Final Fantasy VII qui se déroule trois ans après l’histoire principale.

Nous pouvons donc y croiser des étranges individus avec des tatouages de nombres sur le bras qui ne font que parler de la réunion et semblent être de vulgaires poupées de chiffons sans vie et même Zack Fair, le SOLDAT de 2e classe que nous connaissons un peu avant l’avènement de Final Fantasy VII.

Ajoutez à tout cela l’ambiance énigmatique, émotionnelle et à la fois nostalgique et nouvelle que cet épisode proposera aux joueurs pour près de 30 à 40 heures de jeu. C’est énormément plus que ce qui était proposé à la base dans l’original, croyez-moi !

Bien que le jeu ait été énormément modifié, on ne s’en cache pas, il n’en demeure pas moins un EXCELLENT jeu qui démontre la grandeur de l’imagination des gens de Square Enix et cet épisode devrait, selon moi, devenir LA référence… le PILIER… le MODÈLE à suivre pour les prochains titres de la série. S’ils viennent à annoncer un remake de Final Fantasy VI de cette même façon, je vous garantis que je serai le premier à pré-commander l’édition deluxe sur-le-champ !

Mis à part quelques légères déceptions comme des bogues graphiques par moment, des problèmes de collisions, des caméras qui partent de tout bord, tout côté et les deux derniers chapitres qui semblent plus avoir été « lancés » comme ça, c’est un incontournable pour tous les adeptes de la série et de jeux de rôle !

Darts
Square Enix a visé « en plein dans le mille » !

J’aime

  • Graphismes sublimes
  • Trame sonore à la fois nostalgique et renouvelée
  • Système de combat très bien pensé
  • Histoire époustouflante
  • Personnages attachants
  • Émotionnellement percutant
  • La narration

J’aime moins

  • Quelques bogues graphiques
  • Les derniers chapitres bâclés
  • RED XIII n’est pas un personnage jouable
  • Épisodique

La copie de Final Fantasy VII Remake a été achetée par l’auteur.

Final Fantasy VII Remake

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

WOW !

Square Enix a mis la barre très haute avec Final Fantasy VII Remake et on les remercie pour cela !

À propos de Patrick Tremblay

Programmeur de logiciels de point de vente de jour, concepteur web et gamer de nuit. Je suis toujours à trimbaler mon téléphone mobile dans ma poche droite et ma PSVita dans ma poche gauche pour jouer à ma PS4 en RemotePlay. Rien de tel que de trouver des gadgets et des bidules sur des sites chinois pour améliorer mon rythme de vie... mais ma plus grande richesse est et restera mes moments passés avec mon épouse et mes deux jeunes enfants qui adorent la technologie tout comme leur père.

Aussi à voir...

Pandémie 2020 : les habitudes des joueurs ont changé

L’événement qui aura marqué l’année 2020 est sans contredit la pandémie mondiale du virus COVID-19 …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.