jeux vidéo santé mentale

Quand les jeux vidéo deviennent une potion de vie

Ce que l’on retient souvent des jeux vidéo, ce sont généralement les points négatifs. On parle beaucoup de la dépendance qui est d’ailleurs devenue une maladie reconnue, il y a peu. Il y aussi la communauté toxique ou encore le sexisme (sujet sur lequel j’ai fait un article, il y a peu). Certains joueurs s’isolent, d’autres jugent les parents qui rendent la technologie un peu trop accessible à la nouvelle génération. Néanmoins, il n’y a pas que du négatif ! Et si les jeux vidéo étaient le remède qui vous permettrait de vivre une vie un peu moins morose ?

jeux vidéo santé mentale

Les jeux vidéo : un outil thérapeutique ?

Pour certains, les jeux vidéo sont un véritable remède ! En parlant de ce sujet avec les filles du groupe Gameuses du Québec, j’ai pu lire plusieurs témoignages intéressants, voir même touchants. Il y en a un que j’ai particulièrement apprécié. On voit, avec ce genre de vécu, que les jeux vidéo peuvent effectivement être bénéfiques à des personnes blessées, comme m’a raconté une des filles du groupe :

« En ce moment, les jeux vidéo aident mon copain aussi. Il ne jouait pas, avant. Il a fait un ACV et se remet présentement d’une paralysie partielle du côté droit. Je lui ai fait jouer à un petit jeu de billard. Il adore jouer sur une vraie table, mais il ne peut pas en ce moment. Grâce à la manette, il réapprend à utiliser son côté droit.

J’ai parlé avec sa physiothérapeute et elle m’a dit qu’il s’améliorait énormément et beaucoup plus rapidement avec les mouvements de sa main droite depuis qu’il jouait. Sa physiothérapeute et sa neurologue m’ont aussi expliqué que ça aidait aussi au niveau cérébral puisqu’il doit tout coordonner avec ce qu’il voit. Il doit aussi penser et agir rapidement. Présentement, il joue à un jeu de billard et un jeu de course. Il se pourrait qu’il ait besoin de moins de temps de physiothérapie pour se remettre grâce aux jeux vidéo ! »

Comme quoi, les jeux vidéo peuvent réellement devenir un remède et donc, quelque chose de bénéfique lorsqu’ils sont bien utilisés !

The Legend of Zelda

L’angoisse du monde réel

Il y a tellement de choses qui peuvent causer de l’angoisse à une personne en 2020. Les réseaux sociaux, le travail, la famille, les amis ou encore, l’argent… On dit souvent que la méditation ou la respiration est la clef afin de se vider l’esprit et de se calmer. Néanmoins, pour certaines personnes, il s’agit là d’un geste assez difficile, bien que cela semble facile pour d’autres. Je pense à ces personnes qui sont atteintes du TDAH, par exemple.

« Être TDAH, c’est penser à mille choses en même temps. C’est l’angoisse à chaque jour… Jouer, ça m’a sauvé de médication contre l’anxiété. Je n’ai jamais été capable de rester assise, toujours en train de faire quelque chose ! Jouer, c’est la seule et unique chose qui me relaxe… J’ai besoin de ça pour me vider la tête. »

« Moi aussi, avec mon TDAH, il m’est impossible de rester concentrée et assise plus de trente secondes… Je n’arrive pas à méditer ou à faire quelque chose de relaxant avant de me coucher. Mais je joue, même juste quinze minutes avant de dormir et je peux finalement me coucher la tête vide. »

Il s’agit là de témoignages de femmes de Gameuses du Québec qui ont gentiment partagé avec moi le positif que peuvent leur apporter les jeux vidéo dans leur vie. On a réellement tendance à vouloir chercher le mal dans cette passion qu’est le jeu. On y voit de la dépendance ou de l’agressivité. Et si, au contraire, le fait de jouer permettait à des gens de se focaliser, le temps d’une partie, sur autre chose que sur l’angoisse que leur apporte le monde réel ? Après tout, qui n’a jamais ouvert sa console avec l’intention de se vider l’esprit ?

« La vie n’est pas toujours facile pour moi, étant atteinte de dépression, d’anxiété et de trouble de la personnalité limite, mais les jeux vidéo ont toujours été une grande passion pour moi. Les jeux vidéo ont réussi à faire ressortir de meilleures émotions et à me faire oublier plein de blessures et d’angoisses. Grâce aux jeux, j’arrive à quitter la réalité et à juste relaxer, passer du bon temps. C’est en rencontrant des gens aussi que je me suis améliorée sur ma façon de penser et de m’exprimer ! C’est un outil de thérapie, pour moi, en fait. »

Pourquoi voit-on le mal dans cette activité ? N’est-ce pas plus mal que de regarder la télévision, tricoter ou encore, peinturer ?

jeux vidéo

En ces temps de crise

On ne se le cachera pas : durant le confinement, les jeux vidéo sont un très bon passe-temps afin de ne pas devenir fous par manque de sociabilisation ! Pour se changer les idées et espérer que le temps passe plus vite, quoi de mieux que de ressortir ces fameux titres que nous n’avons jamais terminés ? De plus, grâce aux jeux vidéo, actuellement, je peux côtoyer mes amis de façon virtuelle. Pour l’instant, en toute honnêteté, c’est mieux que rien ! Alors, le temps d’une partie de Dead by Daylight avec mes amis ou passer une soirée au micro à regarder les étoiles filantes dans Animal Crossing, c’est amusant. Certes, ça ne remplace pas les sorties réelles, mais ça aide beaucoup.

final fantasy

Mon expérience personnelle

Je souffre d’anxiété depuis plusieurs années. Honnêtement, les jeux vidéo m’ont été d’une grande aide. Certes, il y a eu un moment où je me réfugiais auprès des jeux vidéo afin d’oublier la vraie vie et les angoisses qu’elle m’apportait. J’ai pu lier des amitiés exceptionnelles en ligne. Je n’ai pas pour autant délaissé mes vrais amis, mais ces gens qui vivaient la même chose que moi au quotidien, ils me comprenaient et ils m’acceptaient. Le soutien au sein de la communauté des joueurs est présent. Je sais qu’il y a beaucoup de toxicité, mais le soutien est, heureusement, lui aussi, très présent.

Lors d’une crise d’angoisse, quoi de mieux que de se détendre en jouant une petite partie de Stardew Valley ? C’est apaisant et ainsi, on se concentre ailleurs que sur notre angoisse. Honnêtement, j’ai évité plusieurs crises grâce à ce jeu. La méditation et les méthodes de respiration n’ayant jamais fonctionné avec moi, j’avais besoin de penser à autre chose et ce, rapidement.

Et vous ?

Au final, je pense que les jeux vidéo sont réellement un outil thérapeutique. Et vous ? Est-ce que les jeux vous ont aidé d’une quelconque façon ? Racontez-nous !

Gameuses du Québec

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Fitbit Sense et d’autres nouveautés Fitbit pour l’automne

Cet automne, il y a du nouveau chez Fitbit et je suis très enthousiaste de …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.