The Legend of Heroes : Trails through Daybreak – Un vent de fraicheur

The Legend of Heroes : Trails through Daybreak est le premier jeu d’une nouvelle histoire dans la grande série Trails. Cette fois, on se transporte dans la république de Calvard où vous ferrez connaissance avec de tous nouveaux personnages. L’histoire suit les aventures de Van Arkride, un jeune homme qui fait affaire avec presque n’importe qui, en autant qu’il y a de l’argent. Nouveau lieu à découvrir, nouvelle équipe… donc nouveau jeu ? Il y a des similitudes par rapport aux RPGs précédents de la série mais il y a beaucoup d’éléments différents. Voyons voir comment Trails through Daybreak se distingue des autres et apporte sa signature dans cette série.

  • Studio de développement : Nihon Falcom
  • Éditeur : NIS America
  • Plateformes disponibles : PC, PlayStation 4, PlayStation 5, Nintendo Switch
  • Plateforme de test : PlayStation 5
  • Classement : T pour adolescents
  • Prix : 79,99$
  • Site officiel du jeu
  • Page Steam du jeu

Pas un héros, ni un hors-la-loi… mais prendra vos affaires compliquées pour un prix

Van Arkride a sa propre entreprise privée. Il est ce que certains appellent un «Spriggan». Les hommes comme lui n’ont pas de parti pris pour accepter du travail. Il peut faire affaire autant qu’avec des citoyens qui respectent la loi qu’avec des gens qui font partie d’organisations de crime organisé. Tout ce qui compte, c’est qu’on le paye. Sa vie va changer lorsqu’une jeune fille l’embauchera pour trouver un mystérieux objet.

Trails through Daybreak

L’histoire de Trails through Daybreak est intéressante pour plusieurs raisons. Premièrement, on s’intéresse mieux aux personnages car ils ont tous une personnalité différente et une histoire différente. Ils viennent tous de lieux distincts et ont leur propres buts. Ce n’est pas comme dans Trails of Cold Steel où tout le monde, ou presque, est un étudiant à la même école. Ici, on sent que chaque personne de l’équipe est unique et importante. Sept personnages se joindront à Van Arkride et chaque personne est introduite progressivement dans le jeu.

Ce que j’aime de l’histoire en particulier, c’est qu’on parle de sujets qui sont présents dans la vraie vie. Je ne m’attendais pas à voir ça dans un jeu comme Trails. La vie dans le territoire de Calvard est beaucoup plus moderne que les territoires qu’on a connus dans la série Sky ou Cold Steel. On dirait que la série est dans sa phase moderne. Toutes les grandes séries RPGs sont passé par là : Final Fantasy, Tales of…, etc. Trails entre dans la modernité pour peut-être revenir plus tard aux origines. Qui sait ? Bref, c’est rafraichissant. J’aime aussi que depuis Reverie, les jeux Trails ont pris une tournure beaucoup plus sombre et ça rend les choses bien plus intéressantes.

Trails through Daybreak

Un système de combat hybride

Depuis le tout premier jeu de la série Trails of Cold Steel, le style de combat a peu changé. C’était du tour à tour et il était possible d’interchanger de personnage avec son groupe de réserve. Cette fois, dans cette nouvelle série, on a modifié la méthode d’approche pour les combats. Il y a deux façons qu’on peut attaquer les ennemis : en temps réel comme dans un RPG d’action ou bien enclencher un combat tour à tour en déployant des «shards». Le fait d’avoir ces options est très intéressant car ça vous permet d’approcher les ennemis de façon stratégique. Si les ennemis sont faibles, il est plus préférable de les attaquer en temps réel. C’est rapide et ça sauve du temps. S’ils sont plus endurants face à vos attaques sur le terrain, il est préférable alors d’enclencher une bataille en tour à tour. J’aime qu’on puisse se positionner n’importe où dans la zone d’attaque. Fini les «combat links» : vous n’avez qu’à vous approcher suffisamment d’un coéquipier, en autant que votre zone personnelle touche à la sienne et il pourra effectuer une seconde attaque immédiate.

En effet, vous êtes libres de vous placer où vous voulez avant d’effectuer une action, sans perdre un tour inutile juste pour se déplacer. Vous pouvez même revenir en tout temps au combat en temps réel en relâchant les «shards». Ce que j’aime moins, c’est que les attaques sont très limitées au combat sur le terrain. Lorsque vous attaquez, vos partenaires vont aussi le faire mais j’ai trouvé que parfois, ils semblent très gênés de le faire. Leur intelligence sur le terrain devrait être améliorée.

Trails through Daybreak

Ce système hybride laisse vraiment plus de liberté au joueur et en plus, on vous sauve du temps. Finies les animations de célébration à la fin d’un combat. Une fois que les ennemis sont vaincus, vous êtes immédiatement en contrôle de votre personnage leader et vous pouvez poursuivre votre chemin. Peu importe si vous choisissez d’éliminer des ennemis en temps réel ou en combat à tours, vous aurez des points d’expérience à la fin qui seront indiqués au bas de l’écran. Tout est fait en mesure pour que le rythme du jeu soit rapide et qu’il y ait le moins d’interruption possible. Les batailles sont beaucoup plus agréables comme ça et il y a une meilleure fluidité dans le jeu.

Le plus amusant est quand vous aurez la possibilité d’avoir des combats à l’aide du Grendel. Sans divulgâcher, un personnage obtiendra des pouvoirs mystérieux qui lui permettra de devenir un être très puissant. Une comparaison récente serait les héros dans Xenoblade Chronicles 3 qui peuvent utiliser le pouvoir d’Ouroboros pour se transformer. Le Grendel pourra vaincre les ennemis les plus forts en effectuant des attaques puissantes et spectaculaires. Il sera seulement disponible à des moments précis dans l’histoire.

Trails through Daybreak

Chaque décision compte

Bien sûr, vous avez dans ce jeu des quêtes principales mais j’ai été surpris à quel point les quêtes secondaires peuvent être vraiment intéressantes. Vous pourrez trouver ces quêtes sur des babillards publics dans presque chaque secteur de chaque ville. Des quêtes «secrètes» placées derrière le babillard auront la note «4SPG» (For Spriggan) ce qui signifie que ça s’adresse au Spriggan, donc Van Arkride. Puisque ça s’adresse à lui, cela veut dire que la situation est assez compliquée. La fin de ces quêtes va vous amener à faire des choix moraux qui vous feront pencher vers le «bon» côté (la loi) ou le «mauvais» coté (appelé «chaos»). Ces choix influenceront votre alignement entre la loi, le chaos et le gris qui est entre les deux. Plus vous aurez de points d’un côté ou de l’autre, plus vous aurez de chance d’être embauché par quelqu’un appartenant à un clan de la loi ou du chaos. Le jeu mentionne qu’il est même possible d’être embauché par un groupe qui n’est ni de la loi, ni du chaos. Mystère ! Bref, j’aime vraiment ces types de quêtes secondaires. Ça fait vraiment du bien de voir ça car j’aurai moins tendance à les ignorer !

Trails through Daybreak

Quelques éléments notables

Il y a quelques trucs dans Trails through Daybreak qui sont dignes de mention donc les voici en bref.

Le personnage qui performera le mieux durant un chapitre se méritera le titre d’Employé du Mois (EOTM). Ses statistiques se verront augmentées. On se base sur quoi exactement pour décerner ce prix ? Ce n’est pas trop clair, mais il est fort possible que ce soit les dommages faits au combat qui vont influencer le choix.

Il n’y a pas de romance dans Daybreak. On peut seulement avoir des «connexions» avec des personnages de son équipe et d’autres personnages secondaires. Vous pouvez leur offrir des cadeaux pour améliorer leur appréciation pour Van, passer du temps avec eux, etc.  Mais au bout du compte, cela ne va pas déclencher une scène d’amour. Désolé pour ceux qui auraient souhaité un rendez-vous galant avec un personnage en particulier.

Trails through Daybreak

Le système de préparation de repas et de consommation de nourriture est changé dans ce jeu. Il faut acheter des repas, des collations et des boissons puis les consommer soit durant des batailles ou en dehors pour pouvoir les reproduire. Plus vous mangez, plus vous aurez des points «gourmet» qui vous feront augmenter votre rang. À chaque rang, vous aurez des bonis qui augmenteront les statistiques de toute l’équipe. Donc il faut se bourrer la face pour être plus fort ? Intéressant…

Un bon point de départ

Les adeptes les plus intenses vont vous dire qu’il faut commencer la série Trails avec Trails in the Sky. Moi je vous dit : ne les écoutez pas ! Vous pouvez le faire si vous le voulez, mais ce n’est pas tout le monde qui veut passer à travers dix jeux pour ensuite passer à Trails through Daybreak. C’est beaucoup et c’est intimidant pour plusieurs. Je pense que Trails through Daybreak est une bonne porte d’entrée pour les nouveaux joueurs. Si le jeu leur plait, ils pourront aller voir les titres précédents s’ils le désirent.

Daybreak apporte un vent de fraicheur à la série et il était temps ! Je n’ai pas de doute que le jeu va plaire aux adeptes et aux nouveaux venus. Je recommande ce jeu à quiconque qui s’intéresse à la série Trails et qui veut enfin embarquer dans le train.

Trails through Daybreak

J’aime

  • Varier librement entre le combat en temps réel et le combat à tours.
  • Les quêtes secondaires pour Spriggan avec l’alignement entre la loi et le chaos.
  • Les combats Grendel : juste wow !
  • On ne perd pas de temps après chaque combat : on est immédiatement prêt à continuer.

J’aime moins

  • La trame sonore est oubliable et pas aussi bonne que les titres Trails précédents.
  • Les avantages qui arrivent au hasard durant les combats sont difficiles à remarquer. On peut les rater si on ne porte pas attention au haut de l’écran.
  • Ça prend du temps pour enfin avoir une équipe complète mais chaque épisode prend le temps de bien introduire tout le monde. Donc : patience.

La copie de The Legend of Heroes : Trails through Daybreak a été fournie par NIS America.

The Legend of Heroes : Trails through Daybreak

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Très bon !

Un excellent RPG qui donne apporte un vent de fraicheur à la série qui était vraiment nécessaire.

À propos de Yannick Faucher

Quand je ne suis pas en train d'écrire, je joue à des jeux vidéo. Si je ne joue pas, je regarde des dessins animés américains ou japonais. Sinon, je lis des bandes dessinées de super-héros. Vous voyez le genre? Il n'y a pas assez d'heures dans une journée pour satisfaire ma soif de geek. C'est ma passion, c'est dans mes veines.

Aussi à voir...

Noreya : The Gold Project – Choisir entre la cupidité et la rédemption

Les jeux de style Metroidvania ont sérieusement la cote sur Steam. Ces jeux misent en …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.