One Lonely Outpost : un monde en constante évolution

Dernièrement, j’ai eu la chance de tester des jeux de gestion de colonie, mais également des jeux de gestion de ferme. À ma grande surprise, l’une des nouveautés bientôt disponibles pour nos ordinateurs est un heureux mélange des deux. One Lonely Outpost est un jeu qui combine bien ces deux genres. Imaginez défricher une terre inconnue, sans aucun point de repère, tout en ayant de plus en plus de voisins avec qui créer des affinités. Transformez peu à peu votre vie d’explorateur en celle d’un voisin et d’un ami pour les autres colons. Il est important de noter que le jeu est en accès anticipé et que ma critique pourrait ne pas refléter la version finale du jeu.

One Lonely Outpost : une colonie à votre image

Histoire

Vous êtes envoyés afin de coloniser la planète Calypso. Malheureusement pour vous, votre atterrissage se déroule mal et vous vous écrasez sur la planète. Certaines composantes de votre vaisseau sont défectueuses, mais vous et votre fidèle chat robot QWERTY avez bien l’intention d’accomplir votre mission.

Vous décidez donc de vous installer sur la planète, et vous vous trouvez bien seul. Un jour d’ailleurs, le pire arrive : vous tombez sur des ruines extraterrestres où les interférences grillent l’intelligence artificielle de QWERTY. Vous vous retrouvez maintenant bel et bien dans One Lonely Outpost. Le reste de l’histoire sera la vôtre et se développera de fil en aiguille.

Vous arrivez sur une planète hostile en vous demandant : « Kossé kisse ? »

Personnalisation dans le jeu

De plus en plus, on accorde une importance aux divers créateurs de personnages disponibles dans les jeux. On veut de plus en plus d’options – et c’est normal. On cherche constamment à créer un personnage qui ressemble à ce que l’on voudrait être ou l’on voudrait jouer dans le contexte du jeu. Par exemple, dans un jeu de colonisation spatiale et d’organisation de ferme, il pourrait arriver que je désire jouer un ingénieur ou peut-être même un scientifique, considérant ces éléments primordiaux pour la survie de ma base.

Malheureusement, présentement, le jeu ne nous permet que de jouer un homme blond et un peu ordinaire. Je le mentionne puisque selon les bribes d’informations que j’ai trouvées sur Internet, ce n’est qu’une question de temps avant que nous ayons la chance de nous créer un avatar comme nous le voulons. Minimalement, il sera possible de choisir le sexe de notre personnage. J’aimerais également voir la possibilité de personnaliser notre colonie comme bon nous semble.

One Lonely Outpost n'offre pas de personnalisation.
Ni le personnage joueur, ni QWERTY ne peuvent être personnalisés pour le moment.

Un rythme lent

Le rythme initial du jeu est particulièrement lent. En fait, je dois admettre que j’ai longtemps tourné en rond sans trop savoir ce que je devais faire. Alors que le jeu nous guide avec une tâche par jour, nous ne savons pas trop quoi faire de nos premiers temps sur la planète rouge. Par réflexe, je me suis dit qu’il valait donc mieux prévenir que guérir, c’est pourquoi j’ai tenté d’acquérir le plus de ressources possible. À ma grande surprise, les contenants que je pouvais initialement créer étaient uniquement des décorations, je ne pouvais absolument pas y insérer mon contenu. Pendant plusieurs jours, je suis allé directement au lit, tentant d’attendre qu’un événement généré par le jeu se déroule.

Le jeu est devenu beaucoup plus intéressant une fois que j’ai rencontré le premier colon venant me rejoindre. En fait, il a pu réparer plusieurs objets qui étaient inutilisables pour mon personnage. Seule déception de ce côté : il y a une espèce de sentiment d’impuissance qui se crée face au fait que nous devons attendre un compagnon supplémentaire afin qu’il puisse faire avancer nos projets.

Les tâches nous permettent de découvrir le jeu petit à petit.

Des mécaniques intéressantes

Le perfectionniste en moi a eu quelques ennuis avec certaines mécaniques du jeu ! À première vue, il ne semble pas possible de boucher un trou que nous avons fait pour de l’agriculture. Je sais, ça peut sembler anodin… Cependant, j’adore que mes choses soient positionnées exactement de la manière que je le désire. Dans les jeux de ferme, je suis incapable de ne pas tenir un ordre parfait. Autre irritant – très personnel –, notre outil pour arroser nos plantations arrose en forme de « T ». Je finis donc par trouver laid mon potager si je le place afin qu’il soit efficace.

La diversité des mécaniques était tout de même agréable. Par exemple, on a un certain nombre de jours afin de combler les demandes alimentaires de notre colonie. Celles-ci changent chaque semaine, donnant un intérêt à créer diverses réserves. Si l’on veut miner, on se retrouve devant un jeu de « démineur » géant. Les amateurs seront sans doute comblés, j’ai personnellement grincé des dents, mais je salue tout de même l’ingéniosité.

Les mécaniques de minage rappellent étrangement le jeu « démineur ».

L’esthétisme du jeu

Au niveau artistique, le jeu n’est pas désagréable à regarder. Le visuel mélange bien le 2D et le 3D. Un style qui nous rappelle (très légèrement) le côté artistique de Triangle Strategy ou Octopath Traveler. Au niveau de la musique, les compositions m’ont rappelé celle de Stardew Valley. Il y a une thématique calme dans le jeu, de solitude. Je crois personnellement que c’est exactement ce que l’on recherche dans ce genre de jeu. L’esthétisme aide sans aucun doute à la détente.

Au niveau du scénario, les personnages sont attachants et ont leur propre personnalité. Les créateurs avaient un défi de taille : créer des mises en situation avec des dialogues alors qu’il n’y aucun autre personnage. Je me serais passé de quelques-unes des discussions entre le protagoniste et son chat robot. On laisse également beaucoup de choix de réponse, mais ce n’est pas clair pour moi si ceux-ci influencent ou non le jeu…

Les graphismes sont un heureux mélange de 2D et de 3D.

Est-ce que One Lonely Outpost en vaut la peine ?

Je crois que One Lonely Outpost a énormément de potentiel. Malheureusement, plusieurs éléments sont manquants et j’ai bien hâte de voir dans quel sens le jeu évoluera. Les premières journées sont longues et pénibles dans le jeu – ce qui pourrait être normal vu l’ambiance du jeu. J’ai eu beaucoup de difficulté à me rendre aux premiers colons rencontrés et je crois que le rythme du jeu m’a tué, repoussant sans cesse mes sessions de jeu.

Cependant, je crois que lorsqu’il sera terminé et que les mécaniques seront finalement implantées, le jeu pourrait sans doute trouver une place importante dans mon cœur. D’ailleurs, l’éventuelle possibilité de jouer en coopération avec des gens saura sans doute en séduire plusieurs.

Là où One Lonely Outpost se démarque, c’est sans doute au niveau de l’évolution de notre colonie. Si le sentiment de progression personnel était absent lors du test de l’accès anticipé, l’évolution du monde autour de nous était bel et bien présente. En voyant des personnages s’installer, et la planète changer avec nos actions, on a l’impression de jouer dans un monde vivant qui réagit bien à nos actions.

Vous aurez éventuellement à gérer la nourriture de la colonie.

J’aime

  • L’évolution de la carte
  • L’évolution de la colonie
  • L’esthétisme

J’aime moins

  • Le rythme du jeu
  • L’absence de compétences
  • L’absence de personnalisation

La copie de One Lonely Outpost a été fournie par Freedom Games.

À propos de David Charbonneau

Geek à temps plein, je suis passionné de jeux vidéo, de cinéma et de culture populaire. Ce que je préfère par-dessus tout est généralement un bon scénario, car l'histoire est pour moi plus importante que tout. Je DM beaucoup trop de parties de D&D pour ma propre santé mentale.

Aussi à voir...

Arzette : The Jewel of Faramore – Un hommage à Zelda… CD-I ?

Arzette : The Jewel of Faramore est un jeu hommage. Qui aurait cru qu’un jour un …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.