Sun Haven : un «Stardew Valley» médiéval fantastique

C’est un peu par hasard que j’étais tombé, jadis, sur Stardew Valley. En fait, ayant été un amateur inconditionné du jeu Harvest Moon sur la Super Nintendo, j’avais réellement envie de revivre une expérience similaire. Stardew Valley m’offrait un univers de possibilités beaucoup plus poussées que ce dont j’étais habitué. Je n’avais plus à gérer qu’une ferme, je devais aussi gérer une communauté, me battre et explorer des mines. Jamais ne m’était-il traversé l’esprit que je pourrais vivre cette expérience dans un univers médiéval fantastique. C’est pourtant exactement ce que Sun Haven permet de faire.

Sun Haven : pourquoi prendre une pelle quand on peut invoquer de la pluie ?

  • Studio de développement : Pixel Sprout Studios
  • Éditeur : Pixel Sprout Studios
  • Plateformes disponibles : PC et devrait éventuellement être disponible sur la Nintendo Switch
  • Plateforme de test : PC
  • Classement : Non disponible
  • Prix : 28,99$
  • Site officiel du jeu
  • Page Steam du jeu

Bienvenue à Sun Haven

Votre grand-père est décédé et vous héritez de sa ferme… Eh non ! Dans Sun Haven, ce ne sont pas les mêmes raisons que dans l’entièreté des jeux de fermes qui nous poussent à déménager ! En fait, on ne sait pas trop pourquoi le protagoniste change de ville. On sait qu’il quitte la métropole pour le village de Sun Haven et qu’il est le nouveau fermier. Cependant, alors que vous êtes dans le train pour rejoindre vos nouvelles contrées, un événement étrange se déroule. Un épais brouillard ténébreux enveloppe votre moyen de transport. Alors que vous discutez avec une nouvelle habitante du village, vous aurez l’impression que toutes les lumières du train s’éteignent d’un seul coup…

Dans ce jeu, on s’intéresse peu au passé du protagoniste et plus à ce qu’il ferait. On apprend rapidement que notre personnage est l’élu qui devra mettre un terme au cataclysme qui guette la cité. La ferme n’est qu’un prétexte pour se faire un peu d’or. Vous serez amené à non seulement devenir plus puissant afin de combattre les ennemis, mais également à explorer le monde environnant à la recherche des villages avoisinants qui existeraient supposément. C’est ainsi que vous vous lancerez à la recherche des villes de Nel’vari, la cité elfique, et Withergate, la capitale des monstres. Chaque cité possède son propre système monétaire et ses propres denrées. Vous aurez donc, au fil de votre partie, à gérer trois fermes en même temps… !

J’admets m’être laissé prendre dans le jeu, voulant constamment atteindre mes objectifs afin d’en connaître plus sur l’histoire de l’univers.

L’archimage Lucia discute de la défense de la ville.

Un personnage à votre goût

L’une des particularités du jeu, qui provient directement de son côté « jeu de rôle », est sans doute la capacité de personnaliser à notre goût nos personnages. Évidemment, les options ne sont pas nécessairement nombreuses, mais nous pouvons sélectionner quelques traits physiques comme les cheveux ou la forme des yeux. Là où c’est particulier, c’est que vous pourrez également choisir une classe, ainsi qu’une race pour votre avatar. Chacun de ces choix changera légèrement votre partie en vous attribuant différents bonus. Sur l’exemple ci-dessous, j’ai décidé de me faire une elfe, ce qui me donnait des bonus avec les armes à distance, et j’ai pris la classe lanceur de sorts afin d’avoir des bonus de points de magie.

Si la sélection de vêtements, par exemple, n’est pas grande, c’est que vous pourrez rénover un magasin de vêtements aux villages. Les vêtements seront en rotation et vous pourrez ainsi vous magasiner un autre style. Sans oublier, bien évidemment, que certaines quêtes peuvent vous donner de nouveaux morceaux de linge en guise de récompenses.

Vous pouvez également personnaliser votre partie à votre goût. C’est sans doute ce qui manque dans beaucoup de jeux, mais on a tendance à oublier que nous n’essayons pas d’avoir du plaisir de la même façon. Le meilleur exemple que j’ai à donner est selon la durée de la journée. Voyez-vous, contrairement à plusieurs opus du genre, votre personnage n’a pas d’énergie. Vous pouvez faire la quantité de tâches que vous le désirez dans votre journée, vous ne serez bloqué que par le temps. Une journée dure 20 minutes. Or, vous pouvez modifier ce temps. Vous trouvez que vous n’avez pas assez de temps ? Ce n’est pas un problème. Votre vie de parent fait que vous voulez avancer et que c’est trop long ? Parfait ! Une simple manipulation dans les options vous permet de décider d’un changement dans la partie.

Vous pouvez même décider d’éliminer certains « boss » si vous ne voulez pas axer votre jeu sur le combat !

Vous pouvez personnaliser votre personnage.

La puissance infinie !

Un autre aspect de votre personnalisation est sans doute celui entourant la progression de votre personnage. Chacune des compétences que vous possédez a un niveau attitré. Vous aurez donc à améliorer vos habiletés en minage, en exploration, en combat, en agriculture et en pêche. Chaque niveau vous donnera un point de compétence afin de le mettre dans l’une des habiletés de votre choix. Ceux-ci peuvent débloquer certains aspects du jeu, comme des recettes de cuisine par exemple. D’autres pourront développer de puissants sortilèges afin de vous aider dans votre quête. Par exemple, au niveau 30 ou 35 d’agriculture, vous aurez la capacité de lancer un sort qui ouvre la terre vous permettant de semer plus rapidement votre potager. Cinq niveaux plus tard, vous obtiendrez la capacité de faire pleuvoir. Évidemment, vous ne pourrez pas éternellement vous fier sur votre magie puisque vos points de mana sont limités.

Les choix de compétences sont peut-être trop nombreux, mais ils sont bien diversifiés ! À plusieurs reprises, j’ai dû hésiter entre quelques talents qui m’intéressaient. Certaines mécaniques ne peuvent être débloquées qu’en prenant des points de compétences et c’est certain que cette limite est dommage. Cependant, cela nous pousse à nous créer de nouvelles parties afin d’essayer d’autres méthodes. Voudrez-vous avoir le plus d’options possibles ou avoir plus de mana ? Certaines compétences ne rendent pas nécessairement votre personnage plus puissant à proprement parler. Certaines vous donnent de nouvelles façons de faire de l’or (par exemple, 20 pièces par meuble dans votre maison, par jour) et d’autres pourront vous permettre de regénérer plus rapidement votre mana en pêchant ou en minant.

Votre première ferme possède un énorme terrain. Malheureusement, plusieurs des obstacles ne peuvent être retirés avant d’obtenir de meilleurs outils…

L’esthétisme du jeu

L’univers de Sun Haven est vaste et très long à explorer. En fait, après 46h de jeu, je n’ai pas l’impression d’avoir tout visité et je suis loin d’avoir terminé les nombreuses quêtes que j’ai accumulées. Le fait que chaque village possède sa propre culture, ses coutumes, son système monétaire et même ses propres poissons et légumes m’ont particulièrement plu. C’est presque trois jeux de fermes en un que vous pouvez avoir ! Le jeu possède des façons de vous permettre de voyager plus rapidement (dont certaines que je n’ai pas encore trouvées !), ce qui nous permet de facilement changer de décors. J’ai moi-même décidé de mettre mon énergie sur différentes fermes, en cours de route, afin d’éviter de m’ennuyer.

Hormis le fait que les mécaniques reliées à la romance et les événements sont pauvres, j’ai trouvé l’histoire du jeu intrigante. Dans Stardew Valley, j’ai rapidement tenté d’avoir la ferme la plus efficace possible. Je mine afin de trouver des composantes qui me permettent d’automatiser ma ferme le plus rapidement et faire le plus d’argent possible. Dans Sun Haven, je délaisse souvent mon or afin d’explorer de nouveaux racoins de la carte. Je suis toujours intrigué de faire de nouvelles découvertes… !

Si le scénario est sans doute le point le plus positif artistiquement parlant, les graphismes et la musique ne sont pas détestables. On a l’impression que l’équipe de création a tenté d’améliorer le côté visuel de Stardew Valley, ce qui est réussi sur plusieurs aspects, mais pas toujours. J’ai trouvé que certains personnages avaient une physionomie étrange, mais que les animations étaient parfois mieux ficelées.

Le village des monstres, Withergate.

Un énorme effort

Il est surprenant que l’on ne parle pas plus de Sun Haven. Pour moi, il s’agit d’un énorme effort afin de faire mieux que ce qui a déjà été offert aux joueurs. Malheureusement, si les créatrices tentent de surpasser ConcernedApe, ce n’est pas toujours le cas. Parfois, le jeu nous offre trop d’options et on ne sait plus vraiment où donner de la tête. Il y a un accès aux objets qui saura peut-être plaire à certains et déplairont à d’autres. Par exemple, pas besoin de passer une éternité de temps dans les mines si vous avez de l’argent puisque vous pouvez acheter les ressources nécessaires. Personnellement, je ne l’ai pas fait, mais on dirait que cela a rendu l’argent caduc. J’accumule de fortes sommes d’or sans vraiment en avoir besoin.

C’est pour ça que j’ai rapidement délaissé ma ferme initiale pour me concentrer sur les deux autres villages où il y avait encore beaucoup à découvrir. L’un des aspects que j’ai trouvé le plus étrange dans ce jeu est sans doute le fait que je semblais pouvoir être en couple avec tout le monde en même temps – sans nécessairement qu’il y ait de répercussion ou de discussion à ce sujet. Personne ne semble me juger, me faire de commentaire ou être irrité par mes agissements. Je ne voyais pas non plus d’avantage d’être en couple, hormis obtenir certains succès sur Steam faisant de moi un courailleux bisexuel par excellence. J’aurais également aimé avoir des mini-jeux dans les événements saisonniers, mais ce n’est pas vraiment le cas. Chaque personne à une ligne de dialogue concernant l’événement et il ne se passe rien de spécial dans la plupart d’entre eux.

Le temps file à une vitesse extraordinaire lorsque l’on joue à ce jeu. C’est difficile de le désinstaller, puisqu’il y a toujours quelque chose de nouveau à voir. Je le conseille fortement aux amateurs du genre.

Le village de Nel’Vari.

J’aime

  • Les diverses mécaniques
  • La possibilité de visiter d’autres villages
  • Le côté fantastique

J’aime moins

  • La romance

La copie de Sun Haven a été achetée par le rédacteur.

Sun Haven

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

À découvrir !

Sun Haven est définitivement à découvrir pour les amateurs du genre.

À propos de David Charbonneau

Geek à temps plein, je suis passionné de jeux vidéo, de cinéma et de culture populaire. Ce que je préfère par-dessus tout est généralement un bon scénario, car l'histoire est pour moi plus importante que tout. Je DM beaucoup trop de parties de D&D pour ma propre santé mentale.

Aussi à voir...

Rainbow Cotton

Rainbow Cotton – Tout n’est pas soleil et arc-en-ciels…

Dur à croire que ceci est ma quatrième critique d’un jeu de la série Cotton. …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.