Qaletaqa Walker (Michael Greyeyes)- Fear the Walking Dead Saison 3, Episode 7 - Photo Credit: Richard Foreman, Jr/AMC
Qaletaqa Walker (Michael Greyeyes)- Fear the Walking Dead Saison 3, Episode 7 - Photo Credit: Richard Foreman, Jr/AMC

Fear the Walking Dead Saison 3 Épisode 8: Children of Wrath

En deuxième partie de soirée, Fear the Walking Dead continuait avec Children of Wrath. L’épisode était explosif, avec de nombreux retournements de situation, de l’action et même de la mélancolie pour une fin de mi-saison pleine de promesses.

Alerte aux divulgâcheurs !

Fear the Walking Dead Saison 3 Épisode 8: Children of Wrath

Dès le début, avec le flashback sur Ofelia, j’étais plongée dans l’épisode. Entre les hallucinations et le manque d’humanité de Jeremiah, Fear the Walking Dead amenait une nouvelle dimension à Qaletaqa, toujours aussi charismatique et mystérieux. Après l’avoir vu jouer avec des scalpels, on le découvrait inquiet pour la jeune femme trouvée dans le désert. Cela expliquait également la trahison envers les Clark et surtout visant les Otto de sa part. Cette introduction expliquait rapidement les raisons, le tout filmé avec des plans soignés contrairement à ce qu’on avait pu voir lors de la dernière saison de The Walking Dead.

Broken Arrow Ranch - Fear the Walking Dead Saison 3, Episode 7 - Photo Credit: Richard Foreman, Jr/AMC
Broken Arrow Ranch – Fear the Walking Dead Saison 3, Episode 7 – Photo : Richard Foreman, Jr/AMC

« The Nation is my family now » – Ofelia

Quant à Madison, à l’instar de son fils, elle commençait à devenir légèrement agaçante. L’empoisonnement de son fils était causé par son entêtement à ne jamais écouter les autres et en voulant récupérer Alicia, qui ne craignait pas grand-chose dans l’épisode précédent. Je trouve que les réalisateurs de la série parviennent avec merveille à nous faire changer de sentiments envers les protagonistes. Ils arrivent à nous les faire détester ou aimer d’un épisode à un autre.

« If he’s strong, he’ll live » – Qaletaqa

Face aux révélations du leader de la Nation, Madison restait désemparée. Le rythme de Children of Wrath était lancé et les scènes avaient un contenu intéressant jusqu’ici. On retrouvait également Strand et son fameux bateau. Bon, les zombies, grands disparus des derniers épisodes, servaient d’accessoires. Je trouve que les scènes de Strand sont souvent courtes, donc sans grand intérêt. Étant seul, sans famille, sa survie n’a pas d’impact sur l’histoire pour l’instant et on pourrait presque s’en passer.

Madison menait à nouveau le front avec une nouvelle mission face à Qaletaqa. J’ai souvent écrit qu’elle prenait la position de protagoniste, et elle fait de nombreuses erreurs. Fear the Walking Dead parvient à ne pas tomber dans la dualité bon et mauvais avec la mère de famille courageuse. Je la décrivais comme une mère lionne et même si durant Children of Wrath, elle m’a souvent énervé, cela en fait un personnage complet.

Outre Strand et Madison, on en apprenait plus sur le vrai visage de Jeremiah, un meurtrier de sang-froid. Ses révélations allaient sûrement mettre de la distance avec Nick. Entre le vol des terres et les autres crimes commis par le leader Otto, son conflit avec Qaletaqa obtenait encore plus de relief.

Une fin de mi-saison pleine de révélations

À l’instar de son père, Troy était bien coupable de la mort de Gretchen et sa famille. Je n’avais pas vraiment compris lors des derniers épisodes alors que le doute semblait subsister. Cependant, cette révélation n’avait rien de très surprenant, à l’exception que cela mettait en difficulté la mère des Clark.

Troy Otto (Daniel Sharman) - Fear the Walking Dead Saison 3, Episode 7 - Photo Credit: Richard Foreman, Jr/AMC
Troy Otto (Daniel Sharman) – Fear the Walking Dead Saison 3, Episode 7 – Photo : Richard Foreman, Jr/AMC

J’ai trouvé la conversation entre Strand et l’espace surréel mais avec beaucoup de magie, surtout accompagnée par la mélodie. Ce petit instant était rempli de mélancolie, avec un dialogue très réussi.

Le flashback raconté par Madison était plus qu’intéressant. Sa manière de raconter son histoire, la mise en scène du silence de la nuit, le tout me rendait captivée par son personnage. Finalement, la mère de famille cachait peut-être un côté sociopathe. J’espère que ce trait de sa personnalité va être encore plus exploité dès la reprise de cette saison 3.

La fin, l’accord (sûrement éphémère) entre Qaletaqa et Madison fait par des regards sur une musique bien choisie, donnait à cette fin de mi-saison un tout nouvel enjeu. Sans finir sur le suspense, Fear the Walking Dead a su réaliser un épisode prenant au visuel captivant avec des actions et situations diverses. Ainsi, on ne finit pas avec la séparation à nouveau du clan Clark mais bien avec une alliance très prometteuse. Alors qu’AMC vient de renouveler la série pour une quatrième saison, celle-ci est jusqu’ici plutôt réussie et on attend la suite avec impatience.

 

Site officiel de la série

À propos de Janis Koparanian

Aussi à voir...

Spider-Man Homecoming : un retour à la maison réussi!

Spider-Man Homecoming est la troisième interprétation du célèbre super-héros des bandes dessinées de Marvel au …

Qu'en penses-tu ?