Jeu de société Coloma

Coloma, un jeu euro avec de beaux mécanismes et beaucoup d’interaction

Si vous n’êtes pas encore familier avec le jeu Coloma (article antérieur), voici votre chance d’en apprendre un peu plus. C’est un jeu de l’étoile montante du design Jonny Pac Cantin. Comme dans plusieurs jeux de cet auteur, vous êtes en plein Far West, durant la période des pionniers de l’Ouest américain. Coloma est un peu la suite d’un de ses anciens jeux, Hangtown, qu’on retrouve également dans Coloma. Si vous avez déjà joué à Sierra West, vous avez une idée des capacités d’innovation de ce concepteur de jeux. Cette fois-ci, Jonny Pac vous amène dans une ville en plein « boum » de développement. L’exploration de territoires, la recherche d’or (découverte en 1849, qui précipita la fameuse ruée vers l’or), la construction de la petite ville et la défense contre les hors-la-loi sont le cœur de ce jeu.

Caricature de Jonny Pac Cantin par de Mico
Image courtoisie de Jonny Pac Cantin.
  • Auteurs : Jonny Pac Cantin
  • Illustrateur : The Mico
  • Éditeur : Final Frontier Games
  • Nombre de joueurs : 1 à 6
  • Âge : 14 ans et plus
  • Durée : 60-90 minutes
  • Année : 2019
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

L’artiste The Mico

Les différentes illustrations de l’artiste The Mico donnent un plateau de jeu très coloré et donnent le ton à ce jeu sur le Far West mythique tout en gardant une belle dose d’humour. The Mico ayant illustré plusieurs jeux dont les séries du Royaume de l’Ouest, de la Mer du Nord et du monde de Valéria, pour ne nommer que ceux-là, garde cette dose d’humour avec un style bien à lui qui donne beaucoup de caractère à ses différents personnages. Il en va de même pour Coloma où les personnages très typés vous donneront tout de suite l’envie de les suivre dans ce jeu de type euro avec beaucoup de beaux mécanismes différents.

Les mécanismes de jeu

Dans Coloma, vous incarnerez des personnages qui tentent de se faire une place de choix dans cette nouvelle ville. Chacun aura son plateau personnel et devra développer son petit coin de la ville et ainsi profiter des avantages de vos propres constructions. Ce petit tableau vous permettra, au fil de la partie, d’augmenter l’importance de vos actions et ainsi maximiser vos chances de prospérer.

Pour ce faire, vous devrez, en secret et de façon simultanée, sélectionner l’action que vous voulez faire et espérer que les autres ne feront pas la même chose que vous. En effet, il y a deux actions par section mais si plus d’une personne choisit cette section, seule la première action sera disponible. Il vous faudra donc être à l’affût de ce que les autres pourraient vouloir faire pour ne pas se faire couper l’herbe sous le pied (ou vous faire manger les pissenlits par la racine, c’est plus thématique).

Il vous faudra également parcourir la campagne pour recruter des travailleurs, chercher de l’or et établir des postes éloignés dans les régions autour de Coloma.

Finalement, vous devrez participer à la défense de la ville car à la fin de l’année, les bandits préparent une attaque et si vous ne participez pas, vous risquez d’être pénalisé. Dans l’Ouest, les couards n’ont pas leur place.

Coloma boite en évidence
Image courtoisie de Jonny Pac Cantin.

Diversité et rejouabilité

C’est l’éternelle question lorsqu’on achète un jeu, la rejouabilité. Plusieurs options s’offrent à vous pour gagner une partie de Coloma. Chaque joueur aura une capacité spéciale, un talent ou une habileté qui lui permettra d’orienter ses décisions et sa partie. Ce n’est rien de compliqué, mais ça va aider à varier vos parties d’une fois à l’autre. Vous ne pourrez pas vous spécialiser et ne faire qu’une seule chose, dans l’Ouest il faut savoir un peu tout faire, mais tout en jouant, vous verrez que selon votre main de cartes, certaines actions sont d’excellents combos vers les points de victoire.

Après plusieurs parties et une seule victoire, je peux vous dire que les options sont nombreuses. Ce qui est plutôt surprenant, pour la rejouabilité, est la façon dont on peut gérer notre main de cartes. On pioche un certain nombre de cartes dans notre paquet personnel mais on peut et on doit aussi souvent en défausser. Mais lors de la défausse (qu’on ne brasse jamais, une fois le jeu commencé) on peut choisir de mettre la carte sur le dessus de notre pioche, pour revoir la carte au prochain tour, ou la mettre en dessous si on ne pense pas l’utiliser de sitôt. La façon même dont vous aller gérer le jeu sera différente d’une fois à l’autre.

De 1 à 6 joueurs ?

Un excellent mode solo développé par David Turczi (un spécialiste en la matière) et Jonny Pac Cantin est inclus dans la boîte. À deux joueurs, une petite variante existe pour mettre du piquant dans le jeu, ne vous permettant pas toujours de faire ce que vous aviez prévu comme dans une partie à plusieurs. C’est dans sa version de 3 à 6 joueurs que le jeu développe toute sa saveur. En effet, même si cela semble beaucoup de joueurs, c’est l’interaction dans ce jeu euro qui surprend le plus. Bien lire les intentions de ses adversaires et faire le choix le plus improbable sera votre chance de vous démarquer et de faire des points. Pour un jeu euro, il y a beaucoup d’animation autour de la table et les souvenirs de vos parties seront probablement remplis d’humour.

Boîte Coloma
Image courtoisie de Final Frontier Games

En guise de conclusion, je veux vous faire remarquer deux choses

De un, la qualité de la production. La version Kickstarter a des jetons de poker plutôt que de l’argent de carton et des pépites d’or 3D plutôt que des cubes jaunes. Malgré ce petit manque dans la version du commerce, la qualité des plateaux et des cartes est au rendez-vous. En plus, vous avez une très belle roulette de sélection d’actions et la rondelle d’actions sur le plateau commun fonctionne avec un aimant, un gadget qu’on voudrait voir sur tous les plateaux qui tournent.

De deux, la prise en main du jeu. Beaucoup de choses à surveiller mais le jeu lui-même n’est pas compliqué à apprendre. Si vous aimez Les Architectes du Royaume de l’Ouest de Shem Phillips (chez Garphill Games) vous aimerez probablement Coloma de Jonny Pac Cantin. On y retrouve la même planification de sa partie tout en ayant le même niveau d’interaction entre les joueurs.

À propos de Martin Lauzon

Amateur de jeux de société, de comic books américains, de BD québécoises et européennes, YouTuber amateur, artiste visuel et musicien. J'ai trop de passe-temps alors j'ai décidé d'ajouter Geekbecois à la liste.

Aussi à voir...

Le jeu de société primé 7 Wonders fête ses dix ans et s’offre une cure de jeunesse !

Il est de ces jeux de société qui font vibrer une fibre particulière chez certains …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.