Kutna Hora : La Cité de l’Argent, un jeu économique novateur !

À la question : Martin, veux-tu jouer à un nouveau jeu ? La réponse est plus souvent qu’autrement un grand : OUI ! C’est un peu comme ça que je découvre les nouveaux jeux. De temps en temps, on m’envoie un jeu pour que j’y joue, que l’analyse et que je vous en fasse une critique complète. Cette fois-ci, c’est en entrant dans un magasin de jeux que le propriétaire m’a demandé : Martin, veux-tu essayer un jeu ? Alors me voici, je vous parle d’un jeu économique se déroulant dans une ville du Moyen-Âge. Kutná Hora : The City of Silver, un nouveau jeu de chez Czech Games Edition, qui sortira en version française chez IELLO. Regardons ça ensemble !

  • Auteurs : Ondřej Bystroň, Petr Čáslava, Pavel Jarosch
  • Artistes : Roman Bednář, Štěpán Drašťák, Dávid Jablonovský, Jakub Politzer, Milan Vavroň
  • Éditeur : Czech Games Edition (anglais), IELLO (français)
  • Nombre de joueurs : 2-4 joueurs
  • Âge : 13 ans et plus
  • Durée : 30 minutes par joueur
  • Année : 2023
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

Thématique

On a découvert du minerai d’argent en Bohème, des mineurs de partout affluent dans cette vallée Tchèque du 14e siècle et participent au développement de Kutná Hora, la cité de l’argent. Dans ce jeu, les joueurs doivent prendre la tête de grandes familles qui ont de l’influence sur différentes guildes et qui, par leur implication, pourront creuser les mines, bâtir la ville et ainsi l’aider à se développer. Pour gagner, vous devrez vous adapter à l’économie toujours changeante de ce jeu. Les fluctuations du marché seront toujours présentes et vous devrez vous adapter à chaque nouvelle construction ou nouvelle exploitation.

Plus de population augmentera la demande, plus de production fera baisser les prix. Attention, ce n’est pas toujours facile d’y arriver ! Dans un jeu de développement de ville, la thématique est souvent bien présente mais dans ce jeu, c’est une couche de plus qu’on ajoute avec un petit système de simulation économique très efficace. Deux simples petits ordinateurs de carton qui font tourner des cartes, glisser des pistes et changer, tout au long de la partie, l’économie de ce jeu.

Mécanique de jeu

La mécanique de jeu de Kutná Hora est assez simple. Vous avez des cartes actions qui vous permettront de choisir l’une des deux actions présentes sur cette carte, deux actions par tour. Vous pourrez creuser des mines, acheter des droits de construction au village, préparer les plans des constructions, édifier les bâtiments, recevoir votre salaire et aider à la construction de la cathédrale. Ce petit système de sélection d’actions avec des cartes à double action est très malin. Il vous permet de choisir certaines actions plus d’une fois dans votre tour mais attention, vos choix pourront rapidement s’amenuiser selon ce que les autres joueurs feront. La question que vous devriez vous poser est : est-ce que l’action que vous voulez faire est encore la plus pertinente ou la plus payante ? C’est très engageant, c’est assez simple à comprendre et, malgré tout, ce n’est pas facile à maîtriser pour faire beaucoup de points. 

Rejouabilité

La rejouabilité de Kutná Hora est assez grande. Chaque action des autres joueurs, particulièrement dans les mines et les constructions au village, auront un impact sur vos propres choix. Donc, d’une partie à l’autre, malgré le fait que vous jouerez avec les mêmes joueurs, les différents choix du marché, les coûts impliqués dans la fabrication des maisons ou de la prospection vont constamment vous faire reconsidérer vos décisions afin de les optimiser au maximum. Si le jeu semble un peu sec au début, rapidement, on comprend qu’on doit profiter de chaque occasion qui se présente à nous pour utiliser les actions des autres joueurs afin d’en tirer le plus grand profit. La connexion et l’assemblage de certaines icônes sur les constructions sont un petit plus qui vous permettront de faire des points en profitant de ce que les autres joueurs ont déjà fait. Une très belle interaction s’installe très vite dans le jeu.

Originalité

Je ne sais pas si Kutná Hora est très original, j’ai très peu de jeux économiques. Par contre, je ne déteste pas le principe du tout. Un de mes jeux préférés d’économie est Clans of Caledonia. Je vous avoue franchement que je ne suis pas bon à ce jeu, mais je l’aime tout de même. C’est comme vouloir s’entêter à perfectionner une pièce de musique ou une toile, on veut toujours y revenir pour voir si on peut faire mieux. C’est un peu le sentiment que le jeu donne, c’est-à-dire vouloir, d’une fois à l’autre, pousser un peu plus loin la piste de points et voir si certaines décisions ne seraient pas meilleures. Les petits ordinateurs de carton sont très astucieux, très bien faits, une touche très originale du jeu.

Qualité de la production

Kutná Hora de chez Czech Games Edition est un jeu qui se veut un peu plus écologique. En effet, les pièces du jeu sont toutes faites d’un matériau qu’on appelle le Rewood (plutôt qu’en plastique). Sans nous expliquer exactement ce que c’est, on comprend que par la précision des pièces et la qualité de la production que c’est probablement de la poussière de bois qui est recyclée et agglomérée afin de former des petites pièces qui sont très très précises malgré leur petite taille. J’espère que ce matériau aura un grand avenir, les jeux tentent de plus en plus d’être écologiques et je pense que ce petit détail (l’utilisation d’un matériau différent) peut grandement améliorer l’expérience d’un jeu. On le voit très bien dans cette production.

En guise de conclusion

La question reste entière, est-ce que je vous conseille de jouer à Kutná Hora ? Certainement ! Le jeu est intéressant, il est engageant et il permet de découvrir un petit système de gestion de l’offre et de la demande, qui ma foi, est parfait pour les jeux de société. Peut-être croyez-vous que les jeux économiques ne sont pas pour vous, mais je pense que dans le genre, c’est quelque chose d’assez simple à gérer. Pas toujours facile à comprendre, mais au bout du compte tout à fait intéressant à jouer. Si le jeu est intéressant à deux ou trois joueurs, la meilleure expérience au niveau interaction est à quatre joueurs. Un grand bravo à Czech Games Edition pour l’effort écologique et pour l’innovation dans ce jeu économique.

Pour un autre jeu de chez Czech Games Edition, lire notre article sur Les Ruines Perdues de Narak ou son extension Chefs d’expédition.

J’aime

  • La qualité des pièces de jeu en Rewood
  • Les petits ordinateurs de carton qui gèrent l’économie du jeu

J’aime moins

  • La complexité du pointage de la fin

La copie de Kutná Hora : The City of Silver a été fournie par la boutique Le Griffon de Sherbrooke.

Kutná Hora : The City of Silver

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Excellent jeu économique

Un jeu à la fois simple à apprendre et complexe pour y performer ! Un must de jeu économique.

À propos de Martin Lauzon

Amateur de jeux de société, de comic books américains, de BD québécoises et européennes, YouTuber amateur, artiste visuel et musicien. J'ai trop de passe-temps alors j'ai décidé d'ajouter Geekbecois à la liste.

Aussi à voir...

Chasse aux Fantômes – Démasquez le méchant fantôme en solo ou en groupe !

Depuis plusieurs années, les jeux d’enquête et d’évasion ont la cote. De nombreux éditeurs se …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.