Gene Bride

Découverte manga : Gene Bride

Je suis toujours très intriguée de découvrir de nouveaux josei. Principalement parce qu’il y en a si peu qui sont édités en France ! De plus, j’ai lu quelques avis concernant ce titre et plusieurs s’entendent pour dire qu’il est particulièrement déstabilisant ! J’avais donc très hâte de comprendre ces avis pour le moins intrigants ! Et grâce à Hachette Canada, je vais pouvoir vous livrer, dès aujourd’hui, mon avis concernant le premier volume de Gene Bride !

  • Titre original : ジーンブライド
  • Dessin : Takano Hitomi
  • Scénario : Takano Hitomi
  • Éditeur VF : Glénat
  • Année : 2023
  • Type : Josei
  • Genre : Drame, Romance, Tranche de vie
  • Nombre de tomes : 1 (en cours)

Gene Bride

Synopsis

Pour Ichi Isahaya, 30 ans, être une femme est un combat. Harcelée dans la rue, méprisée pendant ses rendez-vous professionnels, elle se démène pour se faire une place dans le monde.

C’est dans ce contexte qu’elle tombe sur un homme au comportement inhabituel, Makuhito Masaki, un ancien camarade de classe, qui souhaite la remercier pour une histoire qui se serait passée quinze ans plus tôt. Ichi se méfie, mais il se montre toujours respectueux et elle se met à l’apprécier malgré ses nombreux TOC. Ils développeront petit à petit une entraide qui les pousse à se rapprocher…

Mais ce rapprochement fait remonter chez Ichi de lointains souvenirs : la mystérieuse disparition d’une camarade de classe, d’étranges cérémonies qui avaient lieu dans son école… Et ce passé finira par la rattraper sous les traits d’un personnage totalement inattendu !

Mon avis

Le sexisme dans la société

Nous suivons donc le quotidien d’Ichi Isahaya qui a la trentaine et qui tente de construire sa carrière dans le journalisme. Malheureusement, lorsque nous sommes une femme, il n’est pas toujours aisé de gravir les échelons. C’est le cas pour Ichi qui est une très jolie femme et qui n’est pas toujours prise au sérieux dans son métier en raison de son physique. Plusieurs hommes, qu’il s’agisse d’inconnus ou de collègues, se permettent des remarques misogynes ou sexistes à son égard.

J’ai été choquée de constater, durant ma lecture, que certaines remarques faites par Ichi passaient plutôt inaperçues, son interlocuteur ramenant toujours la discussion vers le physique d’Ichi. Toutefois, plus tard, dans le volume, lorsque son ancien camarade de classe proposera les mêmes idées, il sera inondé de compliments ! Malheureusement, ce genre de choses n’arrive pas que dans la fiction…

Aussi, Ichi fera face à quelques pervers. Notamment, lorsqu’elle fait son jogging matinal, elle croise généralement un homme qui se donne du plaisir dans le parc en l’observant… Certains détraqués volent également ses déchets afin d’en faire je-ne-sais-quoi. En raison de ces nombreux soucis qu’elle rencontre au quotidien, Ichi a donc pensé à des répulsifs, comme elle les appelle. Par exemple, elle se pavane avec un collègue ou un ami, évitant ainsi qu’on l’approche dans la rue. Elle pense à acheter une bague pour faire croire qu’elle est mariée… Bref, elle doit sans cesse imaginer des répulsifs afin d’éviter d’être harcelée par des pervers, voire pire…

Un final déconcertant

Bien que j’ai trouvé la couverture de Gene Bride totalement sublime, je dois avouer que mon impression concernant les dessins ne fut pas la même lors de ma lecture. Je les ai trouvés généralement grossiers, voire même vieillots. Je n’aimais pas le coup de crayon apporté à certains personnages. Ichi demeure sublime dans la majorité des cas, ça, je ne peux pas le nier !

Finalement, je ne peux assurément pas terminer cet avis en omettant de mentionner la finale qui m’a renversée ! On ne s’y attend pas vraiment et ça nous prend véritablement par surprise ! Les questions se sont enchaînées dans ma tête lorsque j’ai fermé le manga. Est-ce que tout cela a un lien avec le passé qu’elle semble vouloir oublier ? Tout est si flou ! Donnez-nous des réponses !

« Pourquoi votre seul souvenir de moi… se limite-t-il à ma jupe ?  »

Gene Bride

D’autres titres similaires qui pourraient vous plaire…

Show me Love et Adieu, mon utérus qui sont aussi des mangas de type josei.

En conclusion

L’information est offerte au lecteur sous la forme d’un compte-gouttes. On voit que l’auteur désire demeurer flou concernant la scolarité d’Ichi, mais comme on dit : trop, c’est comme pas assez ! Et l’inverse est aussi vrai ! On en sait peu et surtout, nous n’obtenons pas beaucoup de détails concernant ce passé qui semble finalement, très important vu la tournure que prend l’histoire dès les dernières pages ! Aussi, j’ai trouvé décevant le fait que le Gene Bride soit mentionné dans le manga, mais honnêtement, l’explication était tellement floue que je ne pourrais pas vous expliquer de quoi il s’agit. Concernant les dessins, ils ne sont pas spécialement à mon goût, mais ils ne sont pas non plus repoussants. La lecture de Gene Bride ne m’a, finalement, pas tellement enthousiasmée. Toutefois, la fin à elle seule parviendrait peut-être à me donner envie de découvrir le prochain volume… À suivre !

J’aime

  • Les protagonistes
  • La finale qui nous prend de court !

J’aime moins

  • Le récit
  • Les dessins

La copie du manga Gene Bride : Tome 01 a été offerte par Hachette Canada.

Gene Bride

Texte, narration et scénario
Graphismes
Impression générale

Correct

J'ai failli décrocher durant ma lecture, mais la page finale était suffisante pour attiser grandement ma curiosité quant à la suite de ce manga.

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Konosuba : Love for these clothes of desire ! – Drôle de fantasme !

Konosuba – God’s Blessing on This Wonderful World ! s’est fait connaître au Japon et à …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.