Sierra West, un jeu euro de placement d’ouvriers pas comme les autres

Jonny Pac Cantin s’impose de plus en plus comme un designer important des dernières années dans le monde ludique. Je vous propose, ici, une présentation du jeu Sierra West, dans l’Amérique des Pionniers qui ont exploré l’ouest du pays. Dans Sierra West, vous trouverez un jeu de type euro avec des mécaniques de placement d’ouvriers, de gestion de ressources et de construction de main (deck-building). La nouveauté réside ici dans le fait que c’est vous qui allez construire la piste sur laquelle vos ouvriers vont évoluer.

Les mécaniques de jeu

Dans Sierra West, on vous donne une main de cartes dès le départ. Comme c’est un deck-building, vous aurez l’occasion de le bonifier pour vous donner plus de points mais surtout plus d’actions. C’est avec vos cartes que vous allez bâtir la piste sur laquelle vos meeples vont progresser. Les cartes sont disposées en forme de pyramide et feront le dessin d’une montagne (d’où le nom Sierra West, pour Sierra Nevada, la chaîne de montagnes du Nevada). Pour récupérer une carte, il vous faudra progresser avec un de vos meeples vers les cartes que vous voulez acquérir. C’est une course mais si vous la perdez, vous serez compensé avec plus de possibilités de mouvements la prochaine fois.

Matériel Sierra West
Image courtoisie de Board & Dice

C’est aussi un jeu basé sur la gestion de ressources. En effet, il vous faudra accumuler du bois, de la pierre, de la nourriture, etc.,  pour payer les différents coûts de certaines actions. Ce n’est pas l’aspect le plus important du jeu mais si vous n’y prêtez pas attention, il vous sera impossible de progresser et d’éventuellement gagner la partie.

Principalement, Sierra West est un jeu de déplacement d’ouvriers. Vos cartes sont divisées en sections et ces sections vous permettront  de créer deux pistes distinctes sur lesquelles vous allez faire avancer deux meeples. Ces pistes sont indépendantes l’une de l’autre mais vous pouvez avancer l’une ou l’autre à votre rythme. L’avantage est qu’un meeple pourra vous obtenir ce que l’autre a besoin pour continuer sa progression sur l’autre piste. Il faudra donc bien calculer l’ordre dans lequel vous allez bâtir la piste et l’ordre dans lequel vous voulez faire les différentes actions. Si vous calculez bien, vous pourrez peut-être même faire les actions bonus dans le haut de vos cartes.

Rejouabilité

Jonny Pac Cantin ne déçoit pas pour ce qui est de la variété dans ses jeux. Le  jeu de base est joué avec le module La Colline aux Pommes. Directement dans la boîte, vous trouverez le module des Bateaux & des Banjos, le module de la Ruée vers l’Or et le module des Hors-la-loi & des Avant-Postes. Les différents modules ne changent pas les règles de base du jeu mais y apportent de nouvelles façon d’aborder le jeu en venant modifier certains aspects. Les différents modules sont indépendants les uns des autres et ne peuvent pas être mélangés. Un paquet de cartes différents est fourni pour fabriquer la pyramide. Vous aurez donc la chance d’expérimenter le jeu de différentes façons.

Sierra West extensions
Image courtoisie de Board & Dice

De 1 à 4 joueurs ?

Eh oui, c’est de plus en plus populaire, le jeu arrive avec un mode solo développé par Jonny Pac Cantin et David Turczi (développeur bien connu pour ses designs solo). Le mode solo vous oppose à un « joueur artificiel » représenté par quelques cartes qui guident ses actions. Vous devrez donc optimiser au maximum vos choix pour être certain de remporter la partie. Le site de référence de jeux BoardGameGeek suggère que le jeu est meilleur à deux. Pourquoi ? Probablement parce qu’il est possible de souffrir un peu d’AP (Analysis Paralysis), la paralysie d’analyse en jouant à ce jeu. Certains joueurs pourraient trouver le temps long pendant que les autres pensent trop longtemps à ce qu’ils vont faire. À deux, ça va bien, selon mon expérience à trois également, peut-être qu’à  quatre c’est plus difficile ?

En conclusion

Il est très difficile de vous dire avec quoi comparer ce jeu. Oui, c’est un jeu de type euro, oui c’est un placement d’ouvriers et oui c’est un jeu avec un bel aspect de deck-building. Par contre, rien dans ce jeu n’est tout à fait comme les autres. Le deck-building sert à amasser des cartes pour construire des pistes pour vos ouvriers. Vos ouvriers ne seront pas laissés sur un endroit mais devront se déplacer. Pour que vos ouvriers se déplacent, vous aurez besoin de ressources  pour vous assurer de maximiser leurs actions. Il s’agira donc de créer une belle synergie entre ces éléments pour arriver à vos fins et gagner la partie. Sierra West est un bon jeu mais très différent de ce qui est sur le marché depuis les dernières années. S’il n’est pas disponible en français, les règles en français, elles, le sont et le reste du jeu n’utilise pas de texte mais des pictogrammes. Une expérience unique pour un jeu innovant.

À propos de Martin Lauzon

Amateur de jeux de société, de comic books américains, de BD québécoises et européennes, YouTuber amateur, artiste visuel et musicien. J'ai trop de passe-temps alors j'ai décidé d'ajouter Geekbecois à la liste.

Aussi à voir...

Mint Works : quand un jeu de société tient dans une boîte de menthes

Mint Works, édité d’abord par Five24 Labs en version anglaise en 2017, a été traduit …

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.