La Quête du Bonheur : thématique et mécaniques en symbiose !

La Quête du Bonheur, c’est des mécaniques solides, mais classiques, une thématique connue, extrêmement bien implémentée, du pur plaisir à chaque fois. Là où vous écrivez votre vie, à chaque partie !

La quête du bonheur - boite de jeu

  • Auteurs : Adrian Abela, David Chircop
  • Illustrateur : Panayiotis Lyris
  • Éditeur : Artipia Games
  • Nombre de joueurs : 1 à 4
  • Âge : 12 ans et plus
  • Durée : 60-90 minutes
  • Année : 2015
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

Maintenant que j’y ai joué… Quel est mon verdict ?

Une magnifique surprise ! Moi qui préfère les jeux moyens/lourds, avec un bon degré d’interaction et qui évite les jeux à nombre de tours fixes… Qu’est-ce qui m’a fait craquer ? Il possède trois éléments que j’adore :

  • Même si vous choisissez une stratégie précise en début de partie, vous ne savez jamais si elle sera réalisable
  • Vous devez constamment adapter votre planification et vos objectifs
  • La thématique la plus intégrée dans un jeu que je n’ai jamais vu. Chaque action, chaque décision, chaque option, chaque carte, chaque élément… Tout est parfaitement imbriqué dans la thématique.

Quand la partie se termine, vous ne dites pas : « Tu as vu comment j’ai ramassé plus de cubes bleus que toi et que j’ai fait 30 points avec ? » Quand vous jouez à La Quête du Bonheur, vous dites plutôt : « Tu as vu, au milieu de la phase adulte, quand mon chat est décédé, je me suis procuré un bar, qui m’a permis d’acquérir plus d’habiletés sociales et qui m’a fait rencontrer Mélina, que j’ai finalement mariée et avec qui j’ai vécu des jours heureux dans notre petite maison coquette et notre voyage annuel aux Bahamas ». Ou encore : « Moi, je n’ai pas travaillé de ma vie, je me suis lancé dans les projets à la folie, pas eu de conjoint, pas de famille, mais j’ai voyagé beaucoup ! ».

OK, c’est intriguant, mais qu’est-ce que c’est, La Quête du Bonheur ?

En trois mots, je dirais que la quête du bonheur c’est : Destin pour joueurs. En langage d’amateur de jeux de société, je dirais que c’est un jeu de placement d’ouvriers et de gestion de ressources, où vous devez maximiser l’accumulation de bonheur.

Le point fort du jeu, c’est que la thématique est présente dans tous ses aspects, et que même les joueurs les moins animés par la thématique d’un jeu finissent toujours par avoir un commentaire du genre : « Oh ! Cet item-là est pour moi ! » ou encore « C’est moi qui s’en va à Ibiza ! »

Le jeu en soit

Les tours

Les tours

Une partie compte de six à huit tours : un tour de phase adolescence, quatre tours de phase adulte, un tour de phase vieillesse, qui peut en compter un ou deux de plus si vous avez fait attention à votre santé. Mais c’est déjà là qu’il faut commencer à évaluer. Garder la forme pour obtenir plus d’actions et/ou de tours, ça demande des sacrifices. Et peut-être que nous serions plus heureux si nous allions faire la fête avec nos amis ou en voyage avec notre conjoint(e). Car oui, il est possible d’avoir une vieillesse bien rangée avec par exemple des activités, voyages ou items qui augmentent votre bonheur, mais il faut avoir quelque chose, ou, au minimum, de l’argent pour profiter de ses derniers tours de vie, sinon la retraite va être triste et monotone ! Le but est d’obtenir du bonheur !

Les actions

Les actions

Donc, qui dit placement d’ouvriers, dit actions à accomplir et qui dit gestion de ressources, dit accumulation et dépenses. La base du jeu est un mélange de ces dix actions, qui ne sont pas toutes, toujours disponibles, et auxquelles s’ajoute une mécanique de gestion du stress et du bonheur à court terme.

Les actions du plateau vous offrent toutes des actions liées à la thématique et selon ce que vous aimeriez faire. Pour être plus créatif, allez JOUER, pour avoir plus de connaissance, ÉTUDIEZ, pour avoir de l’argent de poche, obtenez un EMPLOI TEMPORAIRE, etc.

Bref, chacune des actions et des restrictions ainsi que chacun des bénéfices ont un lien avec la thématique du jeu.

Le début de la partie

Trait d'enfance

Au début de la partie, chaque joueur reçoit deux cartes « trait d’enfance ». Il sélectionne le trait qui va avoir de l’influence sur le reste de sa vie. Par exemple, il peut être plus créatif et obtenir plus facilement de la créativité. Être issu d’une famille aisée et recevoir un peu d’argent chaque tour. Ou encore, être fin négociateur et obtenir des rabais à l’achat d’items.

Pendant la phase adolescence, il n’est pas possible de tomber en amour pour vrai (avec le jeu de base), de trouver un véritable emploi ou de faire du temps supplémentaire. À la phase adulte, tout est possible et rendu à la vieillesse, seule la case temps supplémentaire est bloquée. Il pourra donc toujours être possible de changer d’emploi ou débuter une relation, pour terminer votre vie en couple.

Les concepts du jeu

La quête du bonheur - Certains concepts du jeu

Il y a aussi la gestion du bonheur à court terme. Plus votre bonheur à court terme est élevé, plus vous êtes motivé. Vous obtenez un « rabais » sur les ressources requises pour réaliser vos projets et plus de chances d’être premier joueur au tour suivant.

Et bien que tout soit possible dans ce jeu, n’oubliez jamais de tenir compte des bénéfices et pénalités.

Dans La Quête du Bonheur, vous avez six sabliers (actions) par tour. Si je suis calme et en santé, je peux en obtenir plus. Si je suis stressé, je peux en perdre. Les projets, items/activités, emplois et conjoints sont des cartes que l’on acquiert durant la partie. Les actions que l’on pose sont des sabliers qui symbolisent le temps que nous avons.

Je peux effectuer n’importe quelle des actions disponibles, même si je l’ai déjà choisie. Mais si je place un sablier sur une case action du plateau où j’ai déjà un sablier, je monte mon niveau de stress. Ma vie est moins équilibrée.

Les items et les activités, je peux en avoir autant que je veux. Mais si j’en achète trop durant le même tour, je peux augmenter mon stress. Parmi les projets, emplois et conjoint(e)s, je peux en avoir un de chaque, pour garder l’équilibre, mais j’ai le droit d’avoir deux emplois. Je peux :

  • Récolter le bénéfice de deux emplois, mais je vais avoir moins de temps pour autre chose.
  • Effectuer plusieurs projets, mais si j’ai plus d’un projet en cours et que mon total de cartes. projet/emploi/relation est plus grand que trois, mon niveau de stress augmente.
  • Être impliqué dans deux relations, mais mon niveau de stress augmente encore.

Bref, le jeu ne m’empêche pas de mener la vie que je veux, mais je dois balancer le tout. Par exemple, effectuer des activités qui diminuent le stress si je veux deux femmes ou maris. Réaliser des projets qui rapportent de l’argent, si je préfère ne pas travailler. Je peux aussi travailler fort et prendre ma retraite jeune et obtenir un salaire plus bas, mais stable, qui me laisse tout mon temps libre.

C’est tellement agréable durant la partie, de comparer les chemins différents que les joueurs empruntent.

Cependant, il est possible de gérer le stress en planifiant ces projets. Par exemple, débuter un projet pendant un tour et le poursuivre au tour suivant permettra de mettre plus d’énergie sans augmenter son stress. Lorsque l’on place son sablier sur la case projet, pour poursuivre un projet que l’on a déjà débuté, on replace ensuite le sablier sur la carte devant nous. Notre niveau de stress n’augmente pas, si nous effectuons encore une fois cette action, et qu’aucun sablier ne se trouve sur la case projet.

Et tout cela, seulement avec le jeu de base.

Les cartes

La quête du bonheur - Les cartes Les cartes

Le cœur du jeu, ce sont les cartes. En ajoutant les différentes extensions et paquets de cartes Kickstarter, vous augmentez la variété de chaque catégorie. Mais ajoutez aussi :

  • De nouvelles mécaniques
  • De nouvelles actions
  • Et de nouvelles façons de « gagner » du bonheur à long terme

Ce qui est surprenant, c’est à quel point chaque coût pour réaliser une action ou un niveau sur une carte est toujours en lien avec la thématique. Le titre des cartes, le nom des niveaux, ce que vous devez dépenser pour réussir le niveau, acquérir un item ou participer à une activité, etc.

Pour les emplois, si vous voulez travailler dans les technologies, vous devez avoir des connaissances. Si vous voulez être artiste, de la créativité. Plutôt animateur de télé, de l’influence, etc.

Pour les relations, les personnes disponibles demandent que vous ayez réussi quelque chose. Bref, certaines choses les attirent plus que d’autres. Par exemple, un certain niveau d’influence si elle cherche une personne sociable, ou un haut niveau de connaissance si c’est la culture qui l’anime.

Le jeu n’est pas toujours politiquement correct. Il illustre beaucoup de stéréotypes et d’humour. Il faut le prendre à la légère et comprendre que ce n’est qu’un jeu et que nous jouons pour le plaisir. Oui, vous pouvez même courtiser le Don Juan de service ou la coquette qui cherche un homme avec de l’argent ! Vous pouvez vous unir avec quelqu’un du même sexe, si c’est votre préférence. Bref, tout est possible, c’est votre vie ! Le temps d’une partie. Réussirez-vous à être le joueur le plus heureux ?

Les suppléments

La quête du bonheur - Les suppléments

Artipia Games a aussi publié, pour La Quête du Bonheur, tout une panoplie d’extensions, de suppléments de cartes et de cartes promos. Je possède presque tout, en anglais, sauf trois ou quatre promos. Si l’intérêt est là, je pourrai avec plaisir créer une liste des changements/ajouts que vous retrouvez dans chacun d’eux. La bonne nouvelle : libre à vous de les combiner comme bon vous semble. Il n’existe aucun prérequis entre eux. Voici un aperçu rapide de quelques-uns des éléments que vous pouvez ajouter à votre jeu :

  • L’implication dans la communauté, qui vous permet de participer à des projets dans votre quartier. Ajoutez un peu de bonheur dans votre vie à chaque tour.
  • Les expéditions et les voyages dans lesquelles vous investissez à long terme. Des projets uniques qui vous apporteront beaucoup de bonheur.
  • Les rêves : Lorsque vous trouvez votre emploi, projet, conjoint ou objet de rêve, que vous ne pouvez le réaliser tout de suite, mais que vous aimeriez réussir dans votre vie… Plus l’attente est longue avant sa réalisation, plus vous obtiendrez du bonheur. Mais si vous ne le réalisez pas avant la fin de votre vie, vous serez triste et perdrez du bonheur, pour vos rêves inachevés…
  • La thématique « thug life », où vous retrouvez une panoplie de cartes dans chaque catégorie avec une thématique « illégale ».  Obtenez des bénéfices intéressants, mais augmentez votre niveau de stress. À vous de le gérer ou de vivre une vie plus courte mais à toute vitesse.
  • Les enfants, les animaux de compagnies, les héritages, les modes, etc.

En conclusion

Je joue principalement pour avoir du plaisir, et j’ai un intérêt certain pour les jeux de planification. La Quête du Bonheur n’est pas un jeu très complexe, mais c’est le jeu avec la thématique la mieux implantée. À chaque partie, j’ai l’impression de gérer une vie. Je me donne des objectifs et les options disponibles changent. Le seul bémol, c’est que je le joue surtout avec des amis un peu moins joueurs. Avec le jeu de base, on réussissait tout de même à jouer en moins de deux heures. Maintenant, avec toutes les extensions, notre bonheur a grandi. Nous ne voulons plus reculer, mais les parties atteignent régulièrement les trois heures dorénavant.

Nous, on s’en fiche, car nous avons un plaisir fou et nous changeons de stratégie à chaque partie. Franchement, La Quête du Bonheur est mon coup de cœur du confinement !

Et vous, quelle sera votre histoire ?

La Quête duBonheur

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Quelle expérience !

Un jeu sans prétention, où la thématique est plus importante que les mécaniques. Demande un peu de réflexion et planification, mais parfois, nos erreurs deviennent des réussites !

User Rating : Be the first one !

À propos de Miguel Piette

Passionné du plaisir! Même si j'aime beaucoup de choses dans la vie, et la vie elle-même, ma passion numéro 1 des dernières années est vraiment les jeux de société. Tout a recommencé pour moi dans le monde du jeu moderne avec les Colons de Catane, il y a environ 15 ans. Comme l'univers ludique a évolué depuis. Reconnu pour aimer trop de chose et avoir la "maladie du completionist", quand je m'intéresse à quelque chose, ou quelqu'un, je veux tout savoir! Joueur de volley-ball et de poker, amateur de bandes dessinées et de séries télés, sans oublier le cinéma, et j'en passe. Je ne demande qu'à partager mes passions avec vous!

Aussi à voir...

Boîte Wild Space

Wild Space, une nouvelle galaxie

Depuis le début de mes chroniques sur Geekbecois, je cherche davantage à vous présenter un …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.