Choujin X

Découverte manga : Choujin X

Je n’étais pas une très grande amatrice de Tokyo Ghoul, l’œuvre à succès d’Ishida Sui. Toutefois, j’ai voulu laisser une chance à son nouveau titre étant donné l’engouement qui semblait l’entourer depuis quelques semaines. J’ai donc décidé de me laisser tenter, d’autant que la couverture est sublime. Le résumé est, lui aussi, plutôt intrigant. Bref, voici donc ce que j’ai pensé de Choujin X.

  • Titre original : Chо̄jin X
  • Dessin : Ishida Sui
  • Scénario : Ishida Sui
  • Éditeur VF : Glénat
  • Année : 2023
  • Genre : Horreur, Action, Surnaturel
  • Nombre de tomes : 2 (en cours)
Choujin X

Synopsis

Lors d’un crash aérien, des témoins ont observé l’appareil relâcher une fumée noire dans le ciel. Des êtres appelés »choujin» auraient provoqué cet accident. Mais, de façon étrange, les dommages ont été très peu importants et pas moins de deux cents individus ont survécu à la catastrophe. Les lycéens Tokio Kurohara et Azuma Higashi décident de se porter volontaires pour nettoyer le site de l’écrasement. Alors qu’ils rentrent chez eux, de petits malfrats s’en prennent à eux… Mais ce n’est pas comme d’habitude. Quelque chose ne tourne pas rond…

Mon avis

Les choujins, un principe intéressant, mais peu expliqué

Nous nous trouvons dans un univers surnaturel où les humains peuvent acquérir des capacités spéciales en devenant ce qu’on appelle des choujins. Et finalement, c’est quoi un choujin ? Je ne saurais vous l’expliquer. Nous avons si peu d’informations concernant l’univers que je n’ai malheureusement pas pu être charmée par celui-ci. Dès les premières pages, on nous plonge directement dans l’action. Nous découvrons des êtres surnaturels qui possèdent d’étranges et de puissants pouvoirs. On associe d’ailleurs, à un certain moment, ces pouvoirs comme étant le possible reflet du désir le plus profond de l’individu. Toutefois, nous n’en apprenons pas davantage afin de pouvoir aisément expliquer le principe à un ami qui pourrait possiblement être intéressé par le titre.

Les protagonistes sont tout sauf originaux. Tout d’abord, nous avons une jeune campagnarde qui ne parle absolument de rien d’autre que de la ferme. Je trouve ce cliché intense. À un moment, durant le récit, elle tente de fuir et quel sera son véhicule de fuite ? Un tracteur de ferme, bien évidemment. Ensuite, nous avons un protagoniste qui manque de confiance en lui et qui va se voir octroyer des pouvoirs. Nous avons aussi son meilleur ami qui est tout simplement bon dans tous les domaines : il est séduisant, il est fort, il est bon à l’école, etc. Bref, c’était ennuyeux.

Visuellement très agréable

Je ne peux pas nier que le coup de crayon de l’auteur est agréable à regarder. D’abord, on ne peut s’empêcher de remarquer que la couverture de l’œuvre est vraiment belle. Elle attire le regard. Les dessins, à l’intérieur du volume, sont vraiment beaux. Les personnages et les choujins sont bien dessinés, tout comme l’action.

Si je peux comparer Choujin X à Tokyo Ghoul, je dirais que le petit dernier de l’auteur offre plus de légèreté aux lecteurs. En effet, le mangaka s’est amusé à ajouter une touche d’humour afin de rendre les personnages plus attachants, j’imagine. Cela dit, ça n’a pas eu l’effet escompté avec moi. J’ai, au contraire, trouvé la majorité de ces passages agaçants. J’avais l’impression d’être plus proche d’un shonen que d’un seinen. Moi qui croyais qu’il s’agissait d’une histoire adressée pour un public plus mature, je me suis trompée. Et j’ai été déçue. J’ajouterais aussi que j’ai trouvé les goules et les choujins très similaires. Trop similaires. Je pense surtout à leurs transformations et à leur style de combat.

« Qu’il soit un choujin… ou un pokémon… De toute façon, dans l’état où je suis, je ne pourrai pas gagner…  »

En conclusion

En achetant Choujin X, ne vous attendez pas à lire un manga aussi sombre qu’Egregor ou à voir des combats aussi solides que dans Solo Leveling. L’art visuel est au point. Vous ne serez pas déçu de découvrir les pages, les personnages et les combats. J’aime bien les transformations des choujins et leurs capacités. Ça me semble intéressant. Toutefois, j’aurais aimé en apprendre davantage à leur sujet. J’ai l’impression qu’on nous lance plusieurs informations sans réellement prendre le temps de poser des bases solides. J’aurais aimé qu’on prenne le temps d’expliquer davantage l’univers qui s’offre à nous. Aussi, je trouve que l’humour est un peu niais. Il ne semble pas s’agencer bien avec la noirceur que le mangaka semble vouloir donner à son récit.

J’ai aussi trouvé que l’enchaînement des événements était ennuyeux, les personnages aussi. Ils n’étaient pas originaux ni attachants. Du moins, de mon point de vue. Bref, Choujin X n’a pas su me charmer. Et je n’ai absolument pas compris l’engouement qui entourait ce manga dernièrement. Bien qu’il possède certains points positifs, je ne suis pas certaine qu’il s’agisse d’un titre que je pourrais conseiller à mes proches. Je pense, malgré tout, que l’œuvre pourrait plaire à certains lecteurs. Pour ma part, cela demeure une petite déception.

J’aime

  • Le principe des choujins
  • Les dessins qui sont sublimes

J’aime moins

  • Le style d’humour
  • Les protagonistes inintéressants
  • Le manque d’information concernant les choujins
  • Le déroulement du premier volume qui m’a semblé ennuyeux

La copie du manga Choujin X a été offerte par Hachette Canada.

Choujin X

Texte, narration et scénario
Graphismes
Impression générale

Correct

Choujin X est un manga mêlant horreur et action dans un univers déjanté. Malgré l'engouement entourant cette œuvre, je n'ai personnellement pas été charmée. Toutefois, je ne serais pas étonnée que le manga puisse plaire aux amateurs de la plume et du coup de crayon d'Ishida Sui.

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Terms and Conditions

Découverte lecture : Terms and Conditions

Amateurs de roman romantique, vous apprécierez Terms and Conditions si vous aimez ce type d’histoire : …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.