Solo Leveling

Découverte manga : Solo Leveling

Depuis quelque temps, je découvre de plus en plus de titres coréens et je dois avouer que ça me plaît bien. Cette fois-ci, ma découverte était Solo Leveling, un webtoon très populaire depuis un moment. J’en avais beaucoup entendu parler. Souvent en bien. J’avais donc très hâte d’entamer ma lecture de cette œuvre. J’ai d’ailleurs entendu des rumeurs comme quoi Solo Leveling serait prochainement adapté en anime. Ça pourrait être intéressant !

  • Titre original : Na Honjaman Level Up
  • Dessin : Jang Seong Rak
  • Scénario : N-Goon
  • Éditeur VF : Delcourt (Kbooks)
  • Année : 2021
  • Type : Manwha
  • Genre : Action, Fantasy
  • Nombre de tome : 4 (en cours)
  • Critique du tome 05

Solo Leveling Tome 01

Synopsis

Lorsque d’étranges portails sont apparus aux quatre coins du monde, l’humanité a dû trouver une parade pour ne pas finir massacrée entre les griffes des monstres qu’ils ont apportés avec eux. La solution ? Les chasseurs ! Ces combattants intrépides n’hésitent pas à foncer au cœur des donjons dimensionnels pour combattre les créatures qu’ils abritent et y collecter des trésors. Jin Woo est le plus faible de tous les chasseurs : un jour, tandis qu’il participe à un raid, il succombe. Alors qu’il croyait sa vie finie, le voilà qui se réveille à l’hôpital, doté d’une étrange capacité : une interface virtuelle lui permet de passer des niveaux pour devenir plus fort ! L’occasion pour Jin Woo de prendre sa revanche et d’atteindre le rang de chasseur le plus puissant ?

Critique

Les amateurs de MMORPG apprécieront assurément cette lecture puisque Solo Leveling nous plonge dans un univers très semblable à celui de ces jeux vidéo. En effet, Sung Jinwoo est un aventurier possédant le rang le plus bas existant. Il est donc un chasseur et il parcourt les donjons de faible niveau, espérant récolter un peu d’argent pour aider sa mère et sa sœur. Malheureusement, notre héros est réputé pour être le combattant le plus faible existant. Alors même s’il fait partie des élus qui possèdent des pouvoirs leur permettant de pénétrer à l’intérieur des donjons, il est plutôt malchanceux, car sa puissance, elle, est très nulle et n’a normalement pas de possibilité d’évoluer.

Dans le premier tome, Sung Jinwoo va vivre la désagréable expérience d’un double donjon. Il s’agit de quelque chose de très rare et aussi, de très dangereux. Son groupe n’aura pas la puissance nécessaire afin de s’en sortir indemne. Heureusement, notre chasseur de rang inférieur, lui, s’en sortira et acquerra de nouvelles capacités qui lui permettront d’évoluer et de devenir ainsi plus fort.

Sinon, il y a un petit point étrange que j’aimerais évoquer. J’ai trouvé un peu bizarre le fait que les pouvoirs des chasseurs ne semblent être utiles qu’à l’intérieur d’un donjon. Certains personnages sont des guérisseurs, par exemple, et jamais il n’y a une mention comme quoi ceux-ci exercent leur métier en dehors des donjons. Finalement, j’ai passé un bon moment durant ma lecture même si j’ai trouvé quelques passages un peu clichés. L’univers, entre autres. Néanmoins, j’ai aimé les événements et les combats, mais surtout notre héros qui se démarque des protagonistes des séries de ce genre. Il est plus sombre, prêt à tout pour atteindre ses buts. C’est quelque chose que j’apprécie.

« Hormis le fait que je sois légèrement plus fort et que je guéris un peu plus rapidement que la normale… C’est un sacrilège de m’appeler chasseur.  »

Conclusion

J’ai rapidement accroché visuellement, mais aussi, au niveau du scénario. J’ai été intriguée, j’ai tourné les pages, je voulais en savoir plus sur cet univers, mais surtout, sur l’évolution de Sung Jinwoo. L’histoire est dynamique. Elle avance vite. Il n’y a pas de temps mort. Malgré le cliché du héros faible qui deviendra rapidement très puissant, j’ai apprécié le déroulement des événements amenant à cela. L’action est au rendez-vous ! Les combats sont agréables à suivre, les capacités de notre protagoniste sont intéressantes à découvrir.

Le premier tome m’a charmé et a donné rapidement le ton pour la série, je pense. Le deuxième et le troisième tome nous montrent l’évolution de Sung Jinwoo, alors qu’il apprend à utiliser ses capacités de joueur. Dans le quatrième tome, nous découvrons de nouveaux défis, de nouvelles difficultés. Sung Jinwoo obtiendra même une classe de joueur, lui permettant d’évoluer davantage. Chaque tome apporte son lot de nouveautés et d’actions. J’ai très hâte de découvrir le cinquième volume. Pour finir, j’aimerais remercier Hachette Canada qui m’a permis d’écrire cette critique.

J’aime

  • L’action
  • Le protagoniste
  • La mise en page

J’aime moins

  • Le fait que les pouvoirs des chasseurs ne semblent être utiles qu’à l’intérieur des donjons. (Il me fallait bien un point négatif !)

La copie du manwha : Solo Leveling Tome 04 a été offerte par Hachette Canada.

Solo Leveling

Texte, narration et scénario
Graphismes
Impression générale

Addictif !

Chaque tome est un bonheur à lire. Les amateurs de manga basé sur les jeux vidéo ne devraient pas hésiter à acheter cette série. Solo Leveling déborde d'action !

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Sweet Home

Découverte manga : Sweet Home

Sweet Home a pu bénéficier de plusieurs adaptations. D’abord découvert sur la plateforme populaire qu’est …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.