egregor

Découverte manga : Egregor – Le souffle de la foi

Cette fois-ci, je vais vous parler du manga Egregor. Une première version du premier tome avait été publiée chez Meian en 2017. Toutefois, celle-ci n’a jamais eu de suite. Il fut entièrement redessiné par Kim Jae Hwan, un dessinateur coréen. Ce qui est bien avec ce titre, c’est qu’il s’agit de l’oeuvre d’un auteur français ! Jay Skwar s’est grandement inspiré de Berserk, l’une des pointures du dark fantasy, un genre très peu exploité dans le monde du manga. Les œuvres médiévales sanglantes ayant toujours été de mon goût, j’avais très hâte de lire les deux premiers tomes de la série que j’avais en ma possession grâce à la boîte mystère d’Anipassion-J.

Egregor

  • Titre original : Egregor
  • Dessin : Kim Jae Hwan
  • Scénario : Jay Skwar
  • Éditeur VF : Meian
  • Année : 2018 en France
  • Type : Shonen
  • Genre : Action, Aventure, Fantastique
  • Nombre de tome : 5 (en cours)
Egregor
Voici la couverture du manga.

Synopsis

La moisson nocturne

Foa est un jeune forgeron qui aspire à créer des lames exceptionnelles afin que les chevaliers Égides puissent protéger le peuple comme il se doit. Mais le jour où son village est menacé par une moisson, ces tueries de masse perpétrées par les sanguinaires Faucheurs, le destin semble indiquer à Foa que le temps est venu pour lui de prendre les armes…

Critique

L’histoire

Nous nous retrouvons dans un monde médiéval fantastique. Nous suivons l’aventure de Foa, un apprenti forgeron. Dans ce monde, il existe des Faucheurs. Ceux-ci s’attaquent généralement de façon aléatoire à des villages afin d’éradiquer les humains qui y vivent. Les Égides, des combattants entraînés à les affronter, se préparent à batailler durant ces moissons. Ces raids sont d’ailleurs très durs à repousser. Les ennemis sont redoutables. Un guerrier ordinaire ne pourrait rien contre ces créatures.

Des personnages meurent. Pour l’intrigue, c’est intéressant et utile. J’aime les auteurs qui osent tuer leur personnage pour le bien de l’histoire. Dit de cette façon, ça sonne étrange, mais c’est quelque chose que j’ai toujours apprécié. Il n’y a pas de temps mort dans le scénario. Les personnages sont bien développés. Chacun des quatre personnages principaux est intéressant. J’ai aussi apprécié les nombreux revirements de situation ainsi que les surprises, si je peux le dire ainsi. En effet, cela n’était pas rare que durant ma lecture, un événement tout droit sorti de nulle part vienne me surprendre. J’ai été confuse quelquefois, mais en continuant de tourner les pages, les explications suivaient et tout rentrait dans l’ordre.

L’art

Au niveau de la couverture, celle-ci est tout simplement magnifique. Le titre en écriture holographique est argenté. Lorsque l’on regarde la jaquette, on a l’impression de tenir en main un roman fantastique. Les illustrations de couverture des deux premiers tomes étaient sublimes. Je n’ai rien à redire à ce sujet. De plus, les premières pages du manga sont en couleur, ce qui est très apprécié. Ces premiers événements en couleur nous plongent rapidement dans l’action, nous démontrant la menace que représentent les Faucheurs. On ressent bien la pression et le danger que représentent ces tueurs sanguinaires. Ensuite, les dessins et ce, pour chacune des pages, étaient soignés et propres. J’ai apprécié découvrir tous les détails du dessinateur.

J’ai adoré les effets de lumière du dessinateur. C’était très intéressant. En fait, le dessin, en tout temps, est très riche. Qu’il s’agisse de la lumière, de la foudre ou encore, des armures, les dessins sont très bien réalisés. En fait, pour ce qui est de l’art, je ne reprocherais que les quelques personnages que j’avais un peu de mal à différencier. Je pense notamment à Roble Heartwood et Darbin Arkmon, le père et le maître forgeron du héros. Lorsqu’ils se retrouvaient dans une même scène, j’avais un peu de mal à les différencier. Ils ont les cheveux longs, attachés et arborent tous deux une barbe d’un style très similaire.

«  Le moment est venu pour toi de prendre les armes que tu as l’habitude de forger.  »

Conclusion

Malgré quelques petits défauts mineurs, Egregor est un excellent manga. Bien que je n’aie lu que les deux premiers tomes, ceux-ci m’ont donné envie de lire la suite. Je suis tombée sous le charme ! Un côté médiéval plutôt gore avec des combats sanglants, ça fait changement de mes dernières lectures et j’apprécie ça. Rien que pour savoir ce qu’il adviendrait de nos quatre héros, je pense acheter les prochains tomes d’Egregor. Si vous désirez vous procurer cette série tout en achetant dans une boutique québécoise, n’hésitez pas à cliquer sur les liens ci-dessous !

Les liens d’Anipassion-J : Boutique | Instagram | Facebook | Twitter

J’aime

  • La qualité des dessins
  • Les quatre personnages principaux qui sont intéressants
  • L’univers médiéval et sombre qui est très bien représenté

J’aime moins

  • Les ressemblances un peu trop frappantes de certains personnages

La copie d’Egregor a été prêtée par Anipassion-J pour cette critique.

Egregor

Texte, narration et scénario
Graphisme
Impression générale

Surprenant !

Si vous êtes un amateur de mangas fantastiques à l'univers sombre, je vous conseille fortement Egregor.

User Rating : Be the first one !

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Yoshiki

Voyez la star japonaise Yoshiki dans une publicité de café, animée au style d’Attack on Titan

Ah le Japon… source inépuisable de contenu loufoque ! Avez-vous déjà vu leurs publicités ? Clairement, on …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.