Beyond Blue – Un océan éducatif et relaxant

L’océan, un des derniers bastions inexplorés de la terre. Le jeu dont je vais vous parler aujourd’hui, Beyond Blue a comme objectif de nous le faire découvrir. Si vous adorez l’océan et que toutes les occasions sont bonnes pour aller s’y ressourcer, le jeu saura vous combler. Si toutefois vous n’en avez que faire de l’océan, restez loin de celui-ci. Pour tous ceux qui sont entre les deux, une petite lecture de la critique pourra sûrement vous éclairer un tant soit peu. Prenez une grande respiration et plongez dans la critique du jeu Beyond Blue. Un jeu où l’apprentissage et la sensation d’y être sont ses principaux atouts !

Beyond Blue : un jeu de passion

Beyond Blue – Un jeu encyclopédique

Premièrement, si vous croyez vous procurer le prochain jeu à grand déploiement de l’heure, passez votre chemin. Beyond Blue n’est assurément pas pour vous. C’est un jeu, court, à petite échelle, mais plein d’amour. Ce jeu est né d’un partenariat entre E-Line Media et la BBC, ceux qui produisent le fameux documentaire Planète bleue. Au fil du jeu, vous incarnerez Mirai, une chercheuse à la tête d’une nouvelle équipe qui utilise des technologies fictives pour explorer et comprendre l’océan d’une façon inédite ! Vous plongerez dans divers endroits ou la faune, la flore et l’ambiance océanique changent. Un endroit rempli de méduses ou un fond avec activités volcaniques par exemple. L’objectif principal du jeu sera d’observer et d’étudier une famille de baleines que vous suivrez tout au long du jeu.

Nager avec la famille de baleine nous offre un moment de plaisir et de détente ©E-Line Media

Une jouabilité un peu trop simple

En parallèle avec cette famille, vous pourrez identifier et analyser toute sorte d’animaux marins en appuyant sur un bouton. Plus vous analysez une même espèce d’animal, plus vous pourrez lire sur cette dite espèce dans l’encyclopédie du jeu. Cette encyclopédie est très bien garnie, mais c’est surtout pour les admirateurs des océans puisque pour le commun des ours, ça peut vite devenir lassant ! C’est cependant très relaxant. On s’amuse à nager un peu partout dans l’environnement pour en apprendre un peu plus sur la vie de cet endroit et surtout tout analyser et trouver de nouvelles espèces ! Entre les différents environnements, on a aussi droit à une trame plus narrative ou l’on parle avec l’équipage ou bien avec la soeur de Mirai. Bien honnêtement, ce n’est pas pour ça qu’on est là. Toute cette partie du jeu est un peu bancale et pas très intéressante. On est vraiment là pour les animaux, l’ambiance et la détente.

Peu d’environnement, mais certain sont plus variés. Une région avec activités volcaniques ! © E-Line Media

Un jeu bien fait et bien pensé

Côté technique, le jeu s’en sort très bien, l’ambiance sonore est vraiment bien travaillée et les voix des personnages sont bien jouées par les acteurs. La musique sied parfaitement à l’ambiance que cherche à nous faire ressentir le jeu. Le calme des profondeurs des océans est palpable. Pour les modèles 3D, les animaux marins sont magnifiques, mais trop peu différents les uns des autres. Tous les individus d’une espèce agissent de la même façon, sont pratiquement identiques et ne sont aucunement différenciés s’ils sont malades, agités ou en pleine santé. Ce n’est qu’en faisant l’analyse que l’on peut en apprendre plus. On aimerait un peu plus de variétés. Les modèles des humains sont quant à eux bien réussis dans leur tenue de plongée, mais hors de l’eau, ce n’est pas la mer à boire. Heureusement, on est plus souvent dans l’eau.

La principale mécanique de jeu est d’analyser les animaux de diverses façons © E-Line Media

Un documentaire jouable

Il est hyper agréable de voir que le jeu réserve une place pour les véritables problèmes qui existent actuellement dans les océans. La préservation des océans est un sujet abordé dans le jeu et c’est fait d’une manière très douce et pédagogique. On n’en sort pas de là traumatisé, mais conscientisé. Le jeu propose même de véritables parties du documentaire Planète bleue au fur et à mesure que l’on explore les océans. Pour un jeu de 25$ environ c’est vraiment très bien fait et ça vaut la peine, mais ça reste un peu court. Environ deux à trois heures pour boucler l’histoire, peut-être une ou deux de plus si on veut avoir tous les trophées.

L’ambiance est réellement réussie. ©E-Line Media

En attendant le prochain

Finalement, il s’agit d’un beau, bon pas cher, mais très court jeu. Si vous avez adoré les vieux Endless Ocean sur Wii, ce jeu pourra peut-être vous contenter un moment, mais on aimerait en avoir plus. Même s’il est très bien, on aimerait une bonne série aquatique pour un bon moment de détente paisible, mais avec plus de viande autour de l’os. Néanmoins, je recommande ce jeu à tous et surtout pour les familles qui adorent les animaux marins. Bien que ce soit simple et répétitif, mon garçon de dix ans y joue encore chaque semaine !

J’aime

  • L’ambiance aquatique réussie
  • La modélisation des animaux marins
  • Un jeu pour se détendre

J’aime moins

  • Court
  • Répétitif
  • Les séquences « humaines »

La copie de Beyond Blue a été fournie par E-Line Media.

Beyond Blue

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Adorable

Oubliez vos critères de ce que doit être un jeu vidéo, Beyond Blue est autre chose. C'est une expérience !

User Rating : Be the first one !

À propos de Olivier Grondines

Fanatique des jeux vidéo depuis le premier 386 familial. Cinéphile à temps partiel. J'adore me plonger dans tout ce qui se considère comme jeux vidéo même si mon coeur réside dans le rétro !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.