Nidavellir : bien au-delà d’un jeu d’enchères et de collection de cartes

Bienvenue dans les contes et légendes de Nidavellir. Autrefois paisibles, les terres sauvages et glacées du royaume des nains furent envahies par la haine et la fureur de Fafnir, le père des dragons. En tant que membres du conseil et chefs de guerre respectés, les Elvalands ont été mandatés par le roi pour constituer des redoutables armées en recrutant, dans les tavernes, les nains les plus habiles et les héros les plus prestigieux.

Au cours des dernières semaines, Nidavellir a occupé la plupart de nos moments ludiques. Présentant des mécaniques d’enchères et de collection de cartes. Classé dans le profil ludique Combos et attaques de notre partenaire Randolph, le jeu nous a grandement surpris.

Nidavellir : Elvalands, protégez le Royaume des nains du dragon Fafnir

  • Auteur : Serge Laget
  • Illustrateur : Jean-Marie Minguez
  • Éditeur : Grrre Games
  • Nombre de joueurs : 2 à 5
  • Durée : 45 minutes
  • Année : 2020
  • Prix : 44,99$
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

Le jeu

Vive l’égalité des genres ! Dans Nidavellir, les deux sexes sont utilisés pour représenter les cinq classes de nains et les héros. Pour simplifier cet article, j’utiliserai le masculin.

Les classes et leurs points

  • Guerriers (rouge) : Somme de tous les points de bravoure plus, pour le majoritaire en terme de grades, la valeur de sa pièce la plus haute.
  • Chasseurs (vert) : Nombre de grades au carré
  • Mineurs (orange) : Somme des points de bravoure multiplié par le nombre de grades
  • Forgerons (mauve) : Selon une suite mathématique (+3, +4, +5, +6 …)
  • Explorateurs (bleu) : Somme des points de bravoure

Sur le plateau de joueur, il y a un tableau pour nous aider à calculer les points des chasseuses et des forgeronnes.

Les grades

Les grades sont représentés par des bandes de couleur. Les nains des différentes classes en possèdent un seul tandis que les héros peuvent en avoir jusqu’à trois. Dans l’image ci-dessous, Tarah (héroïne guerrière) a un grade, Aral (héros chasseur) en a deux et trois pour Bonfur (héros forgeron).

Mon expérience

J’ai trouvé la première mise en place laborieuse. Nous n’étions que deux joueurs et il y avait plusieurs pièces à retirer. Bien qu’idée ingénieuse, les supports de cartes nous ont davantage frustrés qu’aidés. Au moindre geste, tout s’écroulait. C’est un peu de reculons que nous avons joué. Habituellement, je ne me sens pas du tout interpellée par les mécaniques d’enchères. Également, j’avais l’impression que l’ajout d’un autre jeu de collection de cartes n’était pas nécessaire à mon répertoire. Quelle ne fut pas notre surprise après une seule partie.

Une partie à quatre joueurs

Les enchères et les améliorations de pièces

Ce n’était pas juste un jeu d’enchères et de collections de cartes. Il y a aussi le volet de construction de pièces. Augmenter leur valeur améliore notre pouvoir de sélection et peut remporter des gros points bonus. Nous avons pris du recul pour bien recevoir ce que nous avions découvert.

En plus d’augmenter notre pouvoir à réussir les mises, augmenter la valeur de nos pièces nous donne des points de victoires et se combinent avec des héros.

Addictif

Quelques jours plus tard, nous nous sommes mis à jouer encore et encore. Sur deux semaines, j’ai joué près d’une trentaine de parties différentes les unes des autres. Nidavellir s’est taillé une place dans ma catégorie de jeux « une fois, ce n’est pas assez » parmi laquelle se trouvent la trilogie Azul, Kingdomino, Très futé, Sagrada et plusieurs autres.

Accessibilité

Malgré qu’elles mélangent plusieurs mécaniques de jeu, les règles sont relativement simples. Une fois assimilées, une partie de Nidavellir se déroule de façon fluide et rapide. À deux joueurs, nous nous en sortons en bas de vingt minutes.

Application pour téléphone intelligent

Disponible gratuitement pour Android et iOS, une application simplifie grandement la compilation des points. Pour chaque joueur, nous sélectionnons les cartes de ses troupes et le calcul se fait automatiquement.

Synergie et stratégie

Les pouvoirs des différentes classes de nains sont très balancés. En effet, aucune n’est plus forte que les autres et nous pouvons changer notre stratégie à chaque partie. Le choix des héros ne doit pas être pris à la légère, mieux vaut garder un certain équilibre… ou pas.

Nidavellir est merveilleux pour sa diversité de possibilité de stratégies gagnantes. Aucune ne domine les autres. Nous pouvons l’emporter avec une stratégie de construction de pièces, de collection de héros, de distinctions ou une spécialisation de troupes.

À la fin du premier âge, le roi évalue les troupes et remet, pour chacune des cinq classes, une distinction au Elvaland en possédant la stricte majorité. Celles-ci offrent de sérieux avantages et le niveau de compétition monte au cours des deux derniers tours pour recruter la ou les classes de nains qui concordent le mieux avec notre stratégie.

Les héros neutres sont inter-reliés et participent à la synergie des troupes. Pendant que Thrud chasse les têtes en changeant de spécialité au fur et à mesure des recrutements, Uline nous permet de voir les autres mises avant de faire son choix. Recruter les frères Dwerg augmente notre valeur de bravoure de façon exponentielle, mais opter pour cette stratégie comporte un grand risque.

Nombre de joueurs

Mis à part l’utilisation des héros neutres, je n’ai pas senti de réelle différence entre jouer à deux ou trois joueurs. La durée et le pointage final sont sensiblement les mêmes. Étant donné le nombre de parties que nous avons réalisé, Nidavellir est pratiquement devenu un filler.

Lorsque le quatrième joueur embarque, le niveau de compétition est palpable pour les courses aux héros et majorités. Le temps de réflexion augmente. Malheureusement, je n’ai pas encore eu l’occasion d’y jouer à cinq.

Les illustrations

La sobriété des illustrations m’a énormément plu. L’effet noir et blanc des personnages met en valeur la classe et les cartes sont ainsi agréables à distinguer. De plus, j’aime beaucoup l’effet « dessiné à la main » des personnages.

Mon appréciation

Nidavellir est mon grand coup de coeur de ce premier mois de l’été 2020 et j’y rejouerais à tout moment sans la moindre hésitation. Pour me mettre dans l’ambiance, j’ai beaucoup écouté la trame sonore du Seigneur des anneaux.

J’aime

  • Sympathique, simple, fluide et rapide
  • Équilibré
  • Grande variété de stratégies pour gagner

J’aime moins

  • Faiblesse des supports de matériel
  • Difficulté dans l’interprétation du calcul des points
  • Les héros neutres à deux joueurs

La copie de Nidavellir a été fourni par le Randolph.

Concours Nidavellir

Le Randolph vous offre l’opportunité de gagner votre copie de Nidavellir, vous n’avez qu’à remplir le formulaire ci-dessous !

  • Le concours prendra fin le lundi 27 juillet à 8:59 (heure de Montréal).
  • Le concours est ouvert exclusivement aux résidents du Québec.
  • Le concours est réservé aux personnes de 18 ans ou plus.
  • Une participation par personne.
  • Vos informations ne serviront qu’au concours et pour vous inscrire à l’infolettre si vous l’avez choisi.
  • Le prix : une copie du jeu Nidavellir expédiée à l’adresse de votre choix au Québec par Le Randolph.
  • Plus de détails sur les règlements du concours ici.

Ce concours est rendu possible grâce au Randolph.

Concours terminé

Bonne chance à toutes et tous !

 

Nidavellir

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Excellent !

Nidavellir nous a grandement surpris avec une expérience de jeu plaisante et renouvelable.

User Rating : 4.65 ( 1 votes)

À propos de Catherine Watts Cowan

Je suis une vraie geek de jeux de société. Mon premier amour dans le monde moderne a été Carcassonne. J'adore jouer en famille (maman de deux mini-geeks de 10 et 12 ans), entre amis ou avec des étrangers. J'aime découvrir les nouveautés et les endroits ludiques. Je suis une grande passionnée qui ne manque pas de sujets à partager! Profil BGG: https://www.boardgamegeek.com/user/CathGeek

Aussi à voir...

Mint Works : quand un jeu de société tient dans une boîte de menthes

Mint Works, édité d’abord par Five24 Labs en version anglaise en 2017, a été traduit …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.