Rencontrez Kingdomino et sa dame, Queendomino !

À la recherche d’un nouveau jeu à faire découvrir à des amis, je parcourais le web lorsque je suis tombée sur une annonce de Kingdomino. Tout ce que l’on voyait, c’était le dessus de la boîte. Attirante et colorée, je me suis dit : « Pourquoi pas ? » Après tout, c’était écrit qu’une partie dure environ 15 minutes. Si j’étais déçue, au moins, je n’y perdrais pas la soirée !

Au premier coup d’œil en soulevant le couvercle, nous sommes surpris par la simplicité du matériel : des tuiles style domino, des jetons et des petits châteaux à monter. Le jeu s’installe en quelques minutes, même si vous n’avez jamais joué de votre vie, et, après une seule partie, vous savez très bien comment jouer.

La mécanique du jeu est simple, mais tout de même stratégique : dois-je choisir la tuile le plus payante ou étendre un milieu pour faire plus de points au final ? Les tuiles du jeu sont très attrayantes visuellement (si vous observez attentivement, vous trouverez l’ombre d’un dragon au-dessus d’un champ ou le repaire d’Aragog dans une sombre forêt…), un peu enfantines, mais conviennent parfaitement aux néophytes des jeux de société ou pour une soirée où on n’a pas envie de sortir nos maîtrises en psychologie ! Le matériel est robuste et survivra même à vos enfants, ce n’est pas peu dire ! Les règles simples et les parties de courte durée conviendront également pour leurs capacités au niveau de l’attention et de la concentration. En résumé, même les personnes aux prises avec un TDAH peuvent jouer ! Il suffit de placer astucieusement vos tuiles afin de faire le plus de points possible et de respecter les normes du domaine de cinq tuiles par cinq tuiles. Les règles sont presque aussi simples que celles du domino traditionnel. Tout est clairement expliqué en seulement trois pages. Les concepteurs proposent même quelques variantes pour les habitués et pour ajouter un peu de défi.

Kingdomino

 

Kingdomino

  • Nombre de joueurs : 2-4
  • Durée : 15 min
  • Auteur : Bruno Cathala
  • Éditeur : Blue Orange
  • Année : 2016

Page officielle du jeu | Page BoardGameGeek

 

 

Après avoir testé avec joie Kingdomino, l’étape suivante était d’étendre l’aventure avec Queendomino. Précisons tout de suite que ce dernier n’est pas une extension de Kingdomino ; les deux jeux se jouent individuellement. Si Kingdomino était simple, rapide et sans complication, Queendomino s’impose nettement au niveau de la complexité, du matériel et des règles. À croire que les concepteurs promeuvent l’idée que les femmes sont compliquées… Point positif : ceux qui ont trouvé le premier jeu trop facile ou les parties trop rapides seront servis avec Queendomino. Les parties, respectant le même fonctionnement de base qui est de placer des tuiles à tour de rôle dans nos royaumes respectifs, sont plus longues (environ 30 minutes et presque le double pour la première partie). Prenez aussi le temps de lire les instructions des différentes composantes, la partie en sera doublement intéressante, car chaque nouvel élément a une fonction bien précise et peut définitivement changer le cours de la partie.

 

Queendomino

  • Nombre de joueurs : 2-4
  • Durée : 25 min
  • Auteur : Bruno Cathala
  • Éditeur : Blue Orange
  • Année : 2017

Page officielle du jeu | Page BoardGameGeek

 

Les illustrateurs, Cyril Bouquet et Charlotte Bey, ont réussi à maintenir la cohérence entre les deux jeux : le matériel est aussi attrayant visuellement et de même qualité. Pour ma part, j’ai trouvé les ajouts très intéressants à Queendomino. Pour des soirées entre amis, je choisirais sans hésiter Queendomino, mais pour jouer avec des enfants, j’opterais pour son mari !

Parfait pour les bas de Noël cette année (OK, des gros bas de Noël)… et ce n’est pas moi qui le dit, mais les prix que Kingdomino a remportés au niveau international dont le Spiel des Jahres 2017, un peu l’Oscar des jeux de société ! À seulement 24,99$ pour le roi et 38,99$ pour sa dame, vous aurez des heures de plaisir cet hiver !

Merci à la compagnie lanaudoise Aux Jeux (animation de soirées de jeux de société et location de matériel) qui a prêté les jeux pour l’essai.

Aussi à voir...

Kill the Unicorns – Un jeu rempli de magie, de princesses, de licornes… et de carnages !

Kill the Unicorns est un nouveau jeu développé par un petit groupe de neuf amateurs …

Qu'en pensez-vous ?