8 livres ou séries de littérature fantastique à découvrir

Il y a de cela presque deux ans, je vous présentais 10 livres de fantaisie à découvrir (ou redécouvrir) absolument. Depuis ce temps, j’ai travaillé fort pour rattraper mon retard littéraire, induit par quelques années de sommeil perdu à cause de mignons petits êtres humains. J’ai dévoré plusieurs nouveautés, autant en fantaisie, en science-fiction qu’en littérature jeune adulte.

Vous êtes passionné de littérature fantastique et vous cherchez une nouvelle œuvre à ajouter à votre collection ? Voici, donc, sans ordre particulier, 8 coups de cœur littéraires !

Et vous, quelle est votre découverte fantaisie de 2023 ?

Petit rappel : cet article n’est pas un « top » des meilleurs livres de fantaisie de tous les temps. Encore une fois, j’ai tenté de varier les différents styles de fantaisie représentés (horrifique, héroïque, urbaine, mythologique, romanesque, etc.), afin que tous y trouvent leur compte !

8 livres et séries de littérature fantastique à découvrir absolument

1. La trilogie La Première Loi, de Joe Abercrombie (2006-2008)

La première loi

Attention, on commence avec du lourd ! Joe Abercrombie est un véritable maître et nous offre, avec La Première loi, une prouesse de fantaisie grimdark. Une écriture crue et réaliste, un monde brutal et sombre où la moralité est à géométrie variable, des personnages qui transcendent les archétypes traditionnels… Ah !

L’un des points forts de la trilogie réside dans sa galerie de personnages complexes et mémorables (Logen Ninefingers est l’un de mes personnages préférés de tous les temps). Chacun est doté de ses propres motivations, de ses failles et épreuves : ils sont profondément humains, même lorsqu’ils se livrent à des actes cruels ou égoïstes. Glokta est un exemple parfait d’un personnage absolument horrible, mais qu’on aime malgré tout. Les dialogues sont incisifs et les interactions, principalement dans le tome 2, sont un délice. L’humour noir est toujours présent dans l’écriture d’Abercrombie : il manie le cynisme avec grand art.

L’intrigue est extrêmement bien construite et les combats sont épiques à souhait. Abercrombie évite habilement les clichés du genre : l’histoire part souvent dans des directions inattendues (sans rien divulgâcher, l’évolution de Jezal dan Luthar au courant des trois tomes m’a jetée en bas de ma chaise).

Si le réalisme brutal et la violence graphique intense vous rebutent, passez votre chemin. On est fermement en territoire grimdark avec cette trilogie. Sinon, courez chez votre libraire !

2. La saga Green Bone, de Fonda Lee (2017-2021)

La saga Green Bones

Cette œuvre littéraire captivante de fantaisie urbaine, sorte de mélange entre Le Parrain et les Yazuka, a connu un grand regain d’intérêt depuis un an. J’ai déjà dévoré les deux premiers tomes de la saga et le troisième me fait de l’oeil.

Soyez avertis, le rythme, surtout au début des deux premiers épais tomes, est lent. L’auteure place avec minutie les bases de ses personnages nuancés et complexes. La caractérisation des différents membres du clan mafieux des Kaul constitue LA grande force du roman. L’évolution de chacun d’eux est réaliste, touchante et, surtout, organique. Chaque grand moment de changement qui secoue leurs vies est la conclusion inévitable des méticuleux développements des précédents chapitres. Les personnages agissent toujours en adéquation avec leurs valeurs, leurs faiblesses et leur bagage culturel.

Fonda Lee est une auteure qui a toujours excellé dans la création d’univers fascinants : Jade City ne fait pas exception. La ville de Janloon est vibrante, à la fois réaliste et étrangement exotique. On devient vite fasciné par la culture Green Bone. L’action est intense, brutale et bien rythmée, particulièrement durant les scènes de combat où les personnages utilisent le pouvoir du jade pour augmenter leurs habiletés.

Ce qui m’a le plus impressionné, c’est à quel point le récit ne m’a fait penser à aucun autre. L’auteure a créé une histoire unique, qui se paye en plus le luxe d’aborder de manière nuancée les thématiques de l’éternelle guerre entre le progrès et la tradition. Plus loin dans le tome 2, j’ai aussi été impressionné par la sensibilité des réflexions sur les communautés expatriées et la manière dont elles tentent de conserver leur culture.

Malheureusement, Jade City et ses suites ne sont pas encore disponible en français au Québec.

3. Le Prieuré de l’oranger, de Samantha Shannon (2019)

prioré de l'oranger

Quelle épopée majestueuse et passionnante ! Intimidée par sa longueur (soyez prêt, c’est un costaud 1024 pages), j’ai longtemps hésité à commencer ma lecture. Finalement, je l’ai dévoré durant les vacances presque sans reprendre mon souffle !

L’intrigue nous plonge dans un monde magique peuplé de dragons, certains bons, d’autres mauvais. J’ai adoré la manière dont l’autrice présente les préjugés des différentes cultures de son univers, ainsi que l’impact de leur pensée dogmatique sur la politique étrangère. Elle aborde aussi avec subtilité la manière dont les mythes et la religion servent souvent à camoufler des vérités contradictoires.

Foisonnant d’intrigues politiques et de personnages féminins forts et passionnants, le Prieuré de l’orangé aurait été un sans-faute pour moi si ce n’avait été de cette fin un peu trop expédiée. Il reste un chef-d’oeuvre enchanteur à ne pas rater.

4. La série The Founders, de Robert Jackson Bennett (2018-2022)

Livres fantastiques de la série The founders

Les deux premiers tomes de cette série comme aucune autre, Foundryside et Shorefall, ont été ma claque littéraire des dernières années. Le monde de Tevanne, en pleine révolution industrielle, et le système de magie, reprenant les concepts du codage (oui, oui, ça marche et c’est INCROYABLE) sont d’une originalité à couper le souffle. Chaque page amène une nouveauté intéressante, une intrigue riche, un concept original !

Même si la quête principale du premier tome tourne autour d’un grand larcin, l’auteure parvient avec une facilité déconcertante à rendre différente l’histoire de Sancia. Cette dernière, une voleuse dotée du pouvoir « d’entendre » certains objets dont la réalité est transformée par la magie du scriving, est une héroïne dont l’évolution au long de la série est cohérente et touchante. Les autres personnages, qui fondent une famille reconstituée pas piquée des vers, sont tout aussi bien écrits.

Côté rythme, l’intrigue fait un sans-faute, surtout dans le deuxième tome, sorte d’Empire Strikes Back sur les stéroïdes. L’écriture de Robert Jackson Bennett est à fois extrêmement intelligente et très drôle, rendant à la fois abordables et épiques des concepts qui auraient pu être vraiment arides. Le tome 1 est disponible en français sous le titre Les Maîtres enlumineurs.

Il me reste le troisième tome à lire cet automne : je salive déjà ! !

5. Dark Water Daugther, de H.M. Long (2023)

Dark water daugther

J’ai adoré ma lecture de ce livre de swasbuckling qui a enflammé les passions sur TikTok. Les deux plus gros points positifs du roman de Long sont sans conteste son rythme (effréné) et son univers (riche et inventif). Impossible de déposer ce récit qui nous plonge dès la première page dans une série d’intrigues et d’aventures maritimes intenses et passionnantes.

L’histoire est campée dans un monde « hivernal ». La neige, les mers glacées, les tempêtes… l’ambiance est différente de ce à quoi on se serait attendu d’une histoire de pirates ! Très rafraîchissant ! De plus, la prose de l’auteure est immersive. Elle arrive à nous faire voir, vivre et ressentir les péripéties de Marie et Samuel, dont on suit les points de vue.

Même si le livre ne vous restera pas dans la tête pendant plusieurs semaines (disons qu’il n’a pas vraiment changé mon monde), il s’agit d’un excellent divertissement, que vous dévorerez en quelques jours. Malheureusement, il n’est pas encore disponible en français

6. Le Pont des tempêtes, de Danielle L. Jensen (2018 à 2023)

Le pont des tempêtes

Le Pont des tempêtes (The Bridge Kingdom, en anglais), est une série extrêmement populaire chez nos voisins du Sud, dont les 2 premiers tomes ont été traduits en français aux éditions Bragelonne.

Le roman de Danielle L. Jensen m’a réconcilié avec la romantasy, un style que je n’étais plus capable de lire depuis quelques années. L’auteure, en plus de nous ramener tous les délicieux clichés romantiques du genre (le mariage arrangé, la fiancée secrètement entraînée comme assassine… on se rend même jusqu’au fameux « mais, il n’y a qu’un lit ! »), parvient à tisser un récit immersif et un univers mystérieux avec ses propres codes et intrigues politiques.

Les personnages principaux, Lara et Aren, sont bien développés : on suit leur romance avec intérêt. Contrairement à plusieurs autres grands titres récent de la romantasy (l’exemple le plus frappant étant le très populaire et aussi très mauvais The Serpent and the Wings of Night) ils évoluent de manière crédible au fil de l’histoire.

En somme, si vous voulez une lecture plus légère, sexy et romantique, mais dans un univers de fantasy intéressant, Le Pont des tempêtes saura vous séduire !

8. Coeur de sorcière, de Genevieve Gornichec (1995)

Coeur de sorcière

Coeur de sorcière, de Genevieve Gornichec, est une œuvre qui m’a captivée dès la première page, par son habile mélange de mythologie nordique et d’amour maternel. Cette relecture du mythe d’Angrboda offre une perspective unique et rafraîchissante, comme Madeleine Miller l’a fait avec Circe : le livre séduira autant les amateurs de fantaisie que les passionnés de mythologie.

L’une des forces les plus remarquables du livre est sa capacité à rendre touchant, fragile et humain des personnages de mythes et des dieux dont on connait déjà l’histoire plus grande que nature. Angrboda est une femme, une amante, une mère et, ensuite seulement, une figure mythique.

L’univers des Nine Realms dans lequel évoluent les personnages est magnifiquement dépeint par la prose toute en douceur de l’auteure. Les descriptions évocatrices des paysages nordiques, des créatures mythiques et de la magie ancienne sont divines. J’ai aussi adoré les joutes verbales entre Loki et l’héroïne. Ils abordent l’étrangeté de leur vie avec beaucoup d’humour tendre, comme tous les parents. Cela m’a beaucoup touchée.

Oui, le rythme du livre est lent, parfois méditatif, mais on ne s’ennuie jamais et la lecture est rapide (350 pages seulement). En somme, c’est un roman envoûtant à découvrir absolument.

À propos de Maude Bégin-Robitaille

Spécialiste en communication numérique de jour, auteure professionnelle les soirs et les weekends, maman à temps plein et warpriest les mardis soir. Surtout, geek depuis l'enfance !

Aussi à voir...

Découverte manga : One Piece – Film Red

One Piece est littéralement partout ! Il y a le manga, l’anime, les films et maintenant, …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.