[Critique] New Super Mario Bros 2.

Après le succès retentissant des derniers titres la franchise « New Super Mario Bros. », présents sur la DS et la Wii, il était normal que celle-ci fasse apparition sur la 3DS. Est-ce que la nouvelle console portable apportera quelque chose de plus pour la franchise ou aurons-nous un bol de soupe réchauffé?

Fiche Technique

Console(s) Nintendo 3DS, par cartouche ou Nintendo e-shop
Nombre de joueurs 1 à 2 joueurs
Développeur Nintendo
Éditeur Nintendo
Date de sortie Depuis le 19 Août 2012
Prix de détail suggéré 39.99$
ESRB E pour tous

Il y a du bon…

La bonne nouvelle est que NSMB2 (pardonnez l’acronyme) est un jeu qui est amusant à jouer. Comme ses prédécesseurs, le jeu profite de la formule gagnante de la franchise, donnant un aspect rétro tout en donnant aux joueurs, vétérans comme néophytes, une saveur de nouveauté. Un des changements à la formule le plus remarquable est probablement l’abondance ridicule des pièces de monnaie, autre fois un élément secondaire qui donnait d’occasionnelles vies supplémentaires. Maintenant, le but est d’en cumuler un maximum par niveau et d’avoir ce total additionné au total global, qui, j’imagine, aura un quelconque impact à plus long terme avec la communauté.

Suivant les pas des autres titres, on nous offre un environnement coloré et visuellement stimulant, utilisant plusieurs éléments d’anciens jeux qui nous sont familiers. Des blocs avec un point d’interrogation, la feuille d’arbre donnant à Mario une queue de raton-laveur et des ennemis bien connus. Les vétérans verront une vibrante copie 3D d’ennemis n’ayant pas vu la lumière du jour depuis l’époque du SNES. Amusant à voir, mais dérangeant quelque peu, mais j’en viendrai à cela plus tard.

Dans ce même ordre d’idée, l’environnement sonore suit lui aussi cette convention, les sons et musiques venant d’autant la franchise de NSMB ainsi que celle des différents Mario avant son entrée retentissante au 3D avec Super Mario 64. Nombreux sont les clins d’oeil musicaux à de nombreuses pièces musicales des anciennes itérations du plombier, comme la formule des anciens jeux sous la bannière New.

… Et du mauvais.

Malheureusement, quelques éléments me dérangent relativement beaucoup avec cette version 2.0 de la franchise « New ». Les vies semblent maintenant une valeur secondaire qui, dès que le deuxième monde est franchi, devient simplement un chiffre qui ne fait qu’augmenter. Il est vrai que les vies font partie de la généralité des jeux de Mario depuis ses tendres débuts, mais le problème est que celles-ci sont maintenant un peu trop nombreuses, surtout avec l’abondance ridicule des pièces de monnaie.

Un bel exemple est dans un niveau en particulier. À la fin de celui-ci, on peut cumuler pas loin de 500 pièces. Un petit calcul rapide en divisant par 100 (le nombre de pièces nécessaires pour une vie) nous donne 5 vies et il est rare que le total ne dépasse pas une centaine de pièces par niveaux. Naturellement, je tiens à ajouter qu’un des nouveaux pouvoirs de Mario est donné par une fleur dorée qui transforme les boules de feu de ce dernier en bombes qui donnent +5 sous par ennemi vaincu (si vous en attaquez plusieurs, ce total augmente à + 10, +15, etc.), mais convertit tous les blocages de « briques » en monnaie!

Un autre problème porte sur l’utilisation d’éléments de jeu vus dans d’autres jeux de la franchise Mario en 2D. Je ne tiens pas à dire que c’est une mauvaise chose, mais le manque d’inspiration se fait solidement sentir d’une part. Certains se réjouiront à voir d’anciens ennemis et autres éléments venant de Super Mario 3 ou Super Mario World, mais je suis simplement énervé par ce manque d’originalité qui frôle le réchauffé. Quand on réinvente quelque chose, on apporte du nouveau, pas la même sauce avec une couleur plus vive.

Et c’est probablement ces points négatifs qui sembleront durs, mais qui sont pourtant selon moi une chose importante qu’il faut apporter sur la table. Nintendo est reconnu pour son ingéniosité, sa remarquable créativité et certains éléments de jeux, tels que les vies et la réutilisation d’éléments tels que des ennemis d’un temps plus ancien. C’est probablement l’une des multiples raisons pour lesquelles la franchise de Mario 2D semble s’enliser dans une frontière de non-exploration et d’un refus borné de sortir des terrains battus. Quelques exemples retentissants de la réinvention des jeu de plateforme de ce genre dans les dernières années furent Super Meat Boy et VVVVV, des jeux extrêmement durs (bonjour à toi, manette encastrée dans mon mur), mais ô combien satisfaisants à terminer! Ne pas sortir de ses pantoufles trop confortables tue la franchise, à mon humble avis. Ce jeu en est, malheureusement, un exemple flagrant que ces mécaniques de jeux n’ont pas nécessairement bien vieillit avec l’âge.

Devriez-vous l’acheter?

OUI

Autant les différents points mentionnés plus haut m’enragent, autant le jeu est tout de même un bon divertissement pour la console portable. On nous donne droit à l’expérience Super Mario, mais qui semble dilué par un trop-plein de nostalgie et de refus d’innovation. Un titre qui laissera les amateurs de Mario en reste, mais que ceux qui commencent avec ce style y trouveront leur compte.

À propos de Bruno-Pierre Campeau

Bruno est rédacteur en chef de la section jeux vidéo et est un passioné de l'industrie du jeu. Il jouer et aime en parler mais surtout il n'hésite pas à taper sur les doigts d'une companie lorsque celle-ci fait une erreur.

Aussi à voir...

Vidéo de Jonathan Roberge, entrevue, son expérience avec la Nintendo Switch sans bogue

Qu'en penses-tu ?