Chronicles of Crime : 2400 – Le jeu d’enquête du futur

Ma première critique de jeu de société a été celle de Chronicles of Crime. Depuis, j’ai suivi l’éditeur de jeux Lucky Duck Games et ses nouvelles sorties toutes plus originales les unes que les autres. C’est avec plaisir que j’ai découvert la Série Millénaire de Chronicles of Crime, comprenant les tomes 1400, 1900 et maintenant 2400. Si vous hésitez encore à vous lancer dans cette aventure, il est temps pour vous de lire ma critique sans divulgâcheurs du jeu Chronicles of Crime : 2400.

Chronicles of Crime: 2400

  • Auteurs : David Cicurel, Wojciech Grajkowski
  • Illustrateurs : Matijos Gebreselassie, Mateusz Komada
  • Éditeur : Lucky Duck Games
  • Nombre de joueurs : 1 à 5
  • Durée : 60 à 90 minutes
  • Année : 2021
  • Prix : 41$
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

Concept

La série Chronicles of Crime n’a plus besoin de présentation ; il s’agit d’un jeu d’enquête immersif et original. Pour les néophytes, je vous explique rapidement comment on joue. Vous pouvez consulter ma critique du premier tome de la série pour avoir de plus amples détails.

Une application mobile nous guidera tout au long du jeu. On y lira le scénario, et on y scannera les codes QR des cartes du jeu, représentant des personnages, des lieux, des objets. C’est ainsi que l’on mènera l’enquête, pour tenter de résoudre un mystère. À la fin, l’application nous attribuera un score et nous donnera ensuite les pièces manquantes du puzzle, s’il y a lieu.

Dans 2400, on incarne Katia Lavel, une cyber-agente des forces d’élite de BelCor qui a rendu son badge car elle ne partageait pas la soif de pouvoir et d’argent de ses patrons sans scrupules. Dorénavant, elle occupe son temps à résoudre des crimes et aider les plus faibles, privée de ses implants cybernétiques qu’elle pourra récupérer au fil de l’histoire.

Chronicles of Crime: 2400

Ce qu’il y a de nouveau dans 2400

Dans les jeux d’enquête tels que ceux de la série Chronicles of Crime, quand nous menons l’enquête, nous ne savons pas toujours à qui nous pouvons faire confiance. Dans Chronicles of Crime : 2400, c’est encore pire. La fusion de la vie réelle et de la vie virtuelle nous amène un autre niveau de difficulté : celui de ne pas savoir à qui on s’adresse exactement, lorsque le personnage interrogé est un avatar. C’est là que la vérité prend une toute autre importance.

Aussi, notre ami le cyber-corbeau nous accompagne et fait office de moteur de recherche. En effet, on peut lui demander de l’information sur tout, car il peut effectuer des recherches sur Internet, en plus d’analyser des données. C’est ainsi qu’on se surprendra à dire : « Allez, on va Googler ce personnage pour en apprendre plus sur lui ! ».

Les implants cybernétiques de Katia qui lui ont été confisqués pourront être récupérés au courant de la partie, et permettront d’avoir des pouvoirs pour nous aider dans notre enquête. Je ne vous en dirai pas plus pour vous laissez le plaisir de les découvrir.

En tant que passionnée d’informatique, ce côté plus geek dans la thématique me rejoint beaucoup. On se croirait dans un jeu vidéo. Nul doute qu’il s’agit de mon tome préféré de la série pour le choix de thématique futuriste.

Chronicles of Crime: 2400 corbeau
Notre cyber-compagnon est un fidèle assistant dans nos enquêtes.

Quelques observations

Dans les règles en français, le nom du personnage principal est parfois Katia (le nom utilisé dans la version française), parfois Kalia (le nom dans la version anglaise). Une petite erreur qui n’affecte pas notre compréhension, mais qui nous a fait nous questionner quelques minutes au départ sur le prénom à utiliser. Sinon, les règles sont très claires et on peut même faire un tutoriel dans l’application. Comme nous étions déjà familiers avec le fonctionnement, nous avons sauté cette étape.

Malgré notre habitude avec ce genre de jeu, nous avons pris beaucoup de notes et avons souvent utilisé l’historique pour revoir des informations. Nous avons joué à deux joueurs et observé les scènes de crime une fois chacun. À deux joueurs, je recommanderais de regarder les scènes de crime plus de deux fois. On se prive parfois de les regarder à nouveau pour ne pas « dépenser » du temps, mais il ne faut pas oublier qu’il ne s’agit que de cinq minutes de temps de jeu, contrairement à un déplacement qui prend 20 minutes.

Il est à noter que les différents tomes de la série pourraient être joués dans le désordre sans problème. Je suggère d’y jouer à deux ou trois joueurs, bien que le jeu soit suggéré jusqu’à cinq joueurs. Il sera plus facile de s’entendre lorsqu’on joue avec un nombre restreint de joueurs et chacun pourra se sentir impliqué pleinement dans l’enquête.

Je recommande aussi de ne pas trop hésiter lors de vos décisions, car la durée de jeu pourrait facilement tripler si vous visez la perfection. Il n’y a pas de mal à terminer le jeu avec un score plus faible, mais je ne suggère pas de se dépêcher pour autant. Allez-y à votre rythme et amusez-vous.

Durée et difficulté

Nous avons joué le scénario 1 en… 4h50 minutes. Nous avons fait une pause après 1h30 de jeu, mais nous aurions dû en faire une deuxième pour réfléchir de façon plus claire.

Même s’il s’agissait du premier scénario et donc du niveau de difficulté facile, nous l’avons trouvé difficile. Nous y avons eu moins d’éclairs de génie que dans les premiers scénarios des tomes 1 et 2 de la série. En effet, la possibilité que n’importe qui se cache derrière les avatars amenait une dimension plus complexe au jeu. Chaque déclaration peut ainsi avoir un double sens et on ne sait plus à qui faire confiance.

À force d’essayer différents jeux de la série, on prend de l’expérience, mais cela ne veut pas dire que les intrigues sont prévisibles, loin de là. Ce tome-ci a su me surprendre car il allait ailleurs que ce à quoi je m’attendais après avoir joué aux deux précédents.

Plaisir

Dans Chronicles of Crime : 2400, nous avons eu l’impression de participer à une aventure, et non de mener un simple interrogatoire. Découvrir les personnages tous plus expressifs les uns que les autres était notre élément préféré du jeu. C’est pourquoi je ne vous dévoilerai pas d’images de personnages, pour ne pas gâcher la surprise.

Évidemment, il s’agit d’un jeu qui peut être super satisfaisant ou super frustrant, comme les jeux d’évasion tels qu’Unlock ! ou EXIT. Il faut être prêt à l’échec, donc mauvais perdants, s’abstenir !

Bien que Chronicles of Crime : 2400 puisse se jouer en solo, je suis convaincue que je n’en aurais pas retiré le même plaisir qu’en y jouant en bonne compagnie comme je l’ai fait.

Je dois préciser qu’on peut décrocher si on devient fatigué en cours de partie et vouloir scanner n’importe quelle carte pour terminer. Si cela vous arrive, je vous recommande plutôt de mettre la partie sur pause et continuer le lendemain. Il serait dommage de passer à côté d’une partie de l’histoire parce que notre cerveau a un coup de fatigue.

En conclusion

Si vous aimez enquêter et analyser, ce jeu est pour vous. Amateurs de films futuristes, vous serez servis par la thématique. Je recommande fortement Chronicles of Crime : 2400 pour tous les geeks curieux de vivre une aventure immersive à domicile.

La Série Millénaire de Chronicles of Crime est définitivement un divertissement différent qui vaut l’achat !

J’aime

  • La thématique futuriste
  • Incarner le personnage d’une « rebelle »
  • La satisfaction d’une vraie enquête
  • Les superbes et surprenantes illustrations

J’aime moins

  • La durée d’une partie

La copie de Chronicles of Crime : 2400 été fournie par Lucky Duck Games.

Critiques des autres tomes de la série : Chronicles of Crime : 1400 et Chronicles of Crime : 1900.

Chronicles of Crime : 2400

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Un jeu à ne pas manquer

Chronicles of Crime : 2400, le tome final de la Série Millénaire, est assez différent des deux autres titres pour être apprécié pleinement. Ses personnages expressifs et sa thématique futuriste ont tout pour nous plaire.

À propos de Geneviève Corriveau

Adepte de jeux de société, j’adore apprendre. Pro de la recherche, je veux tout savoir sans rien demander. Mordue d'informatique, de technologie et de gadgets, je suis une geek intense et passionnée qui aime s'informer et s'amuser.

Aussi à voir...

Vicomtes du Royaume de l’Ouest, dernier opus de la série

Je vous ai brièvement parlé des Vicomtes du Royaume de l’Ouest au mois de décembre …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.