Bärenpark : construire un zoo d’ours, tuile par tuile

Un grand zoo dédié aux ours va être établi dans votre ville… et votre mission est de le construire ! En tant que spécialiste des ursidés, vous vous adapterez à leurs besoins pour le bien-être de vos résidents à fourrure, en mettant en place des animaleries spacieuses et de grands enclos pour leur permettre de s’épanouir.

Vos installations vous rapporteront des points. Seulement, la place dont vous disposez est limitée : il vous faudra trouver le meilleur agencement pour les différentes structures du zoo, sans entasser les ours les uns sur les autres. Gardez aussi un peu de place pour que les visiteurs puissent admirer vos superbes statues d’ours, qui feront partie des clés de la victoire !

À vous de surpasser vos concurrents pour construire le plus beau zoo de la ville ! – Description extraite du site web de Funforge

Un zoo rempli d’ours, dites-vous ? Le thème de Bärenpark a tout pour me plaire. De plus, il s’agit d’une création de l’un de mes auteurs favoris, Phil Walker-Harding (Sushi Go !, Imhotep, Gizmos). Venez visitez ce jeu avec moi et voir du même coup ce que j’en ai pensé lors de ce test à deux joueurs.

Bärenpark
Une partie du matériel de Bärenpark.
  • Auteur : Phil Walker-Harding
  • Illustrateur : Klemens Franz
  • Éditeur : Funforge (français), Lookout Games (anglais)
  • Nombre de joueurs : 2 à 4
  • Durée : 30 à 45 minutes
  • Année : 2017
  • Prix : 45$ (et environ 30$ pour l’extension)
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

Matériel

Dans la boîte de Bärenpark, il y a essentiellement des tuiles. Celles-ci sont divisées en différentes catégories. Il faudra prévoir du temps de « dépunchage » pour libérer toutes les tuiles de leur carton d’origine. Après le retrait de ces planches de carton dont on a séparé les tuiles, la boite pèse environ la moitié moins. Il faut aussi souligner qu’en jouant à deux comme je l’ai fait, il y a beaucoup de matériel que l’on n’utilise pas. Il faudra en effet ajuster le matériel à deux et à trois joueurs, et cela allonge le temps de mise en place, surtout que le livret de règles nous indique des pièces précises à utiliser. Ajoutons à cela l’extension et c’est encore moins fluide.

Voici la liste complète du matériel :

  • 16 sections de parc
  • 52 espaces verts
  • 12 enclos
  • 28 animaleries
  • 16 statues d’ours
  • 30 objectifs
  • 1 plateau d’approvisionnement
  • 1 livret de règles

Comment jouer

Bärenpark est simple à jouer. Essentiellement, vous allez choisir des tuiles, puis les poser sur votre plateau zoo. Celles-ci, aux formes à la Tetris, représentent différents enclos d’ours et vous ferons faire des points en fin de partie selon le chiffre indiqué sur celles-ci, mais aussi selon des objectifs publics. La partie se termine dès qu’un joueur a terminé la construction de son parc d’ours.

Bärenpark
Une mise en place de Bärenpark mais à quatre joueurs.

Thématique et mécaniques

Les ours (et les koalas), c’est mignon, mais est-ce que la thématique de Bärenpark pourrait être remplacée facilement ? Tout à fait. Alors que la boîte et le livret de règles annoncent un thème fort, celui-ci est plutôt accessoire aux mécaniques.

Peut-être que j’ai trop joué à Roller Coaster Tycoon sur PC, mais j’aurais aimé voir une bonne raison de placer des toilettes dans mon zoo ou plutôt, une conséquence à ne pas en mettre, comme une perte de points, par exemple. Cela aurait aidé à me convaincre de la thématique. Pour la même raison, j’aurais aimé avoir une bonne raison de choisir entre un kiosque de frites ou une boutique. Un ajout intéressant aurait pu être de faire compter ces tuiles sans points en groupe, par exemple, un point pour deux restaurants.

Les mécaniques, elles, sont très simples :

  • Couverture de grille
  • Drafting ouvert
  • Collection d’ensemble
  • Placement de tuiles 

Peut-être trop, même ? J’aurais pris un peu plus de combos, de pouvoirs, de surprises. Un peu de miel, quoi ! Pour moi, le côté « puzzle » me donne l’impression de jouer à Tetris, mais sans le petit plus que m’apportent Patchwork ou Paris Ville Lumière. Après une partie de Bärenpark, j’avais déjà envie d’essayer l’extension.

Bärenpark : The Bad News Bears

Bien que le jeu de base suscite chez moi un enthousiasme limité, je sais reconnaitre les ajouts intéressants qu’apporte l’extension Bärenpark : The Bad News Bears. Celle-ci est constituée de deux modules, les grizzlis et le monorail. Le premier module, les grizzlis, ajoute un type de tuile. C’est un bon ajout au jeu de base qui peut être trop simple, mais ce n’est pas mon préféré. De son côté, le monorail ajoute un aspect trois dimensions à notre zoo qui n’est pas de refus. Certaines tuiles qui ne rapportaient aucun point servirons maintenant à poser des tours de monorail, qui elles pourront accueillir des voitures de monorail rapportant des points. Une bonne façon d’équilibrer le jeu.

Bärenpark
Bärenpark : The Bad News Bears

 

Durée et difficulté

Bärenpark est simple à jouer mais il est creuse-tête. Bien que tout le monde semble jouer en 30 à 45 minutes comme spécifié sur la boîte, pour nous, ça a été plus long. Prenions-nous la partie trop au sérieux ? Peut-être. Les jeux où l’on doit placer des pièces de puzzle à la Tetris ont tendance à me faire viser la perfection et je contemple mon plateau à la recherche de la solution parfaite pour faire un maximum de points.

Je crois toutefois qu’il plaira bien à des joueurs novices, bien que quelques joueurs aguerris de mon entourage y trouvent aussi leur plaisir. Si vous êtes de ce calibre, je vous recommande fortement d’ajouter les tuiles bonus pour joueurs avancés, tel qu’indiqué dans les règles. Cela rehaussera légèrement le défi.

Même si Bärenpark n’est pas compliqué, je recommande fortement de vous imprimer une copie des règles en français si vous possédez le jeu en anglais. Cela vous évitera des erreurs lors de la mise en place qui doit être adaptée à moins de quatre joueurs.

En conclusion

Bärenpark fait partie de ces jeux que tout le monde adore mais qui me laissent un peu sur ma faim. Pas une faim d’ours, mais une faim quand même. Pourtant bien coté sur BGG, je me dis qu’il y a probablement quelque chose que je n’ai pas saisi ou que je ne suis pas le public cible. Je rappelle que je n’y ai joué qu’à deux joueurs. Quoi qu’il en soit, Bärenpark fera assurément passer un bon moment à des joueurs débutants ou des familles et je ne doute pas de son potentiel, bien qu’il me manquait un petit quelque chose pour m’amuser un peu plus.

À sa sortie en 2017, Bärenpark a remporté le prix du jeu de l’année Spiel der Spiele et a été nominé au Meeples’ Choice et au Golden Geek Best Family Board Game.

J’aime

  • La thématique « zoo »
  • La qualité du matériel

J’aime moins

  • Devoir retirer du matériel et ajuster la mise en place à deux joueurs
  • Les occasions manquées d’utiliser la thématique
  • Le manque d’un petit je-ne-sais-quoi pour me donner envie d’y rejouer

Les exemplaires de Bärenpark et Bärenpark : The Bad News Bears ont été fournis par Asmodee Canada.

Bärenpark

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Correct

Bärenpark a du matériel de qualité, une belle thématique, mais tombe à plat pour son manque de profondeur.

À propos de Geneviève Corriveau

Adepte de jeux de société, j’adore apprendre. Mordue d'informatique, de technologie et de gadgets, je suis une geek intense et passionnée qui aime s'informer et s'amuser.

Aussi à voir...

Creature Comforts, le nouveau jeu familial

Depuis un certain moment, l’anthropomorphisme est très à la mode dans les jeux de société. …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.