Ready or Not – SWAT 4 revisité et modernisé

Dans le fourgon arrière du véhicule blindé de l’équipe d’intervention tactique (SWAT) de la ville fictive américaine de Los Suenos – largement inspirée d’une Los Angeles ou d’une San Francisco – votre avatar et celui de quatre autres joueurs se préparent à intervenir alors qu’un crime violent est actuellement en cours. Dans Ready or Not, vous devrez libérer des otages, désamorcer des bombes et secourir des civils dans un jeu de tir à la première personne rempli d’adrénaline alors qu’on lutte pour sa propre vie ainsi que celles des civils tout en tentant de respecter les règles d’engagement.

  • Studio de développement : VOID Interactive
  • Éditeur : VOID Interactive
  • Plateformes disponibles : PC
  • Plateforme de test : PC
  • Date de sortie :  17 décembre 2021 (accès anticipé)
  • Classement : À déterminer (probablement M en raison du langage vulgaire, des thèmes adultes et de la violence)
  • Prix : 45,99$ sur Steam
  • Page Steam du jeu

Ready or Not propose aux joueurs des combats à courte portée, où chaque porte peut être piégée par un engin explosif. De salle en salle, il faudra neutraliser des intrus (plus souvent par la force létale, mais par moment en les contraignant à se soumettre) qui nous attendent de pied ferme, la gueule de leurs armes pointée vers les forces de l’ordre ou les civils alors que ces terroristes, membres de gangs de rue ou paramilitaires tentent de mener à bien leurs plans malicieux. Enfilez votre veste pare-balle, Ready or Not n’est pas pour les coeurs tendres. Bien qu’il soit en accès anticipé depuis plus d’un an, le contenu disponible est suffisant pour nous faire une bonne idée de la proposition.

RoN_Equipe
Pour garantir le succès de la mission, il faudra se coordonner avec les autres joueurs afin d’avoir une chance de survie dans les échanges de tir à venir.

Votre avatar, votre équipement

Le jeu démarre assez sobrement alors que vous vous retrouvez au quartier général de la SWAT de Los Sentos. Vous avez à votre disposition un tableau pour sélectionner votre mission, un champ de tir et un parcours afin de pratiquer les interventions dans un bâtiment. Ces deux derniers éléments permettent de prendre le temps de tester les différentes options d’équipement ainsi que d’armement pour voir ce qui convient le mieux au style de jeu de tout un chacun.  

Et des options d’équipement et d’armes, il y en a beaucoup ! C’est une grande force de Ready or Not, dès le départ, d’offrir une grande gamme d’outils tactiques et d’armement aux joueurs. Il y a toute une sélection d’armes et d’équipements non létaux comme le poivre de Cayenne en vaporisateur, les flashbangs, les tasers, les gaz ou encore – mon préféré – les fusils avec des sacs de fèves. Dans le cas des missions où il faudra capturer un adversaire, un coup bien placé d’un de ces beanbags dans la fourche d’un adversaire aura tôt fait de réduire à néant les intentions criminelles même du plus endurci des terroristes. Il y a également une pléthore de fusils d’assaut, de mitraillettes (submachine gun), pistolets et fusils à pompe traditionnels. Il y en a vraiment pour tous les goûts.

RoN_Arme
Non seulement sera-t-il possible de choisir son arme préférée, mais l’on pourra également la personnaliser avec des silencieux ou des pointeurs laser, par exemple.

À cela s’ajoutent des items tactiques qui, s’ils sont utilisés en collaboration avec les autres joueurs et dans une approche méticuleuse, peuvent assurer la victoire à l’équipe d’intervention. Pensons aux sabots qui permettent de bloquer des portes, évitant ainsi l’irruption d’un groupe d’ennemis violents derrière les agents ou encore le fusil-miroir (mirrorgun) qui permet de regarder sous une porte avant de l’ouvrir. Vraiment pratique pour remarquer les truands qui attendent notre équipe en embuscade. Sans oublier le bouclier tactique, à mon humble avis un essentiel, qui permettra au premier agent à entrer dans une pièce d’être protégé (ou presque) des tirs ennemis alors que ses collègues abattent les criminels. À cela, l’on peut ajouter une longue liste d’armures, munitions, casques, lunettes, outils de crochetage, grenades et j’en passe.

Dans une équipe bien coordonnée où chacun diversifie son équipement afin de couvrir toutes les situations, il n’y a pas à redire, Ready or Not offre la possibilité de créer une escouade tactique bien rodée. Là où il y a une manque de diversité, par contre, c’est au niveau des options de personnalisation pour les avatars. Il n’y a que cinq choix de personnages sans possibilité de les changer. À cela se combinent deux choix d’uniformes. Il n’est donc pas rare de retrouver des clones dans l’équipe d’intervention tactique. Il est évident que l’accent des développeurs, VOID Interactive, a été davantage porté sur la jouabilité et sur l’intelligence artificielle, ce qui n’est pas un mauvais choix, mais l’on peut se permettre d’espérer qu’une version finale du jeu inclura plus d’options de personnalisation. 

RoN_Bouclier
Se positionner judicieusement à côté d’un équipier avec un bouclier permettra de couvrir ses angles morts au moment d’enfoncer la porte. Il sera par la suite possible de le suivre à l’intérieur pour neutraliser les suspects.

Le meilleur score possible

Donc, vous choisissez votre avatar et votre équipement. Vous devrez ensuite décider entre le mode solo où vous serez accompagné par des ordinateurs ou bien de rejoindre/créer un lobby afin de jouer avec des amis ou de purs inconnus. Il n’y a pas de classement à Ready or Not et il n’est pas possible de sélectionner un lobby lorsque vous optez pour le mode multijoueur. À moins d’avoir un ami dans un lobby, c’est donc au hasard que vous obtiendrez une partie et un groupe. 

Le créateur du lobby, l’hôte de la partie, peut donc choisir parmi les 14 cartes dont certaines ont des missions variées. Si le mode de base est une prise d’otage où les ravisseurs seront plus préoccupés à se défendre contre la police qu’à abattre les civils, d’autres modes comme l’un avec un tireur isolé ou un autre avec des ennemis plus coriaces sont également disponibles sur certaines cartes. Une fois ce combo de mission et de carte choisi, il faudra alors lire les objectifs. Au moment d’écrire ces lignes, une très grande majorité des cartes, indépendamment des missions, n’implique que de zigouiller tous les méchants. Certaines cartes, par contre, ont quelques éléments demandant davantage de finesse : par exemple, arrêter le leader des ennemis plutôt que de le flinguer ou retrouver certains items spécifiques.

RoN_Carte
Le choix de la carte et des missions se feront sur ce plan de la ville. Chaque point d’intérêt étant un endroit fort différent, allant d’une villa luxueuse à un taudis, en passant par une discothèque et un hôpital.

J’aimerais à ce moment-ci invoquer la comparaison avec l’illustre SWAT 4, un jeu auquel j’ai donné de nombreuses heures à la fin des années 2000. À la manière de Ready or Not, le joueur et son groupe multijoueur y incarnaient une équipe tactique et devaient intervenir sur une scène de crime. Dans SWAT 4, le recours à la force létale était très généralement puni. Après tout, l’objectif des policiers est de traduire devant la justice des criminels, difficile à faire lorsqu’ils reviennent dans des sacs mortuaires. Pour le moment, Ready or Not ne fait pas réellement la distinction entre la force meurtrière et le travail de policier bien fait. S’il y a bien un système de points à la fin de chaque carte qui attribue un score en fonction de l’atteinte des objectifs, le recours à la violence ne fera que diminuer le score – et cela seulement dans certains cas – plutôt que d’être une condition sine qua non à la réussite de la mission. Je dois admettre en être déçu, puisque j’étais un grand partisan (et je me débrouillais pas mal dans l’exécution) des stratégies visant à capturer les adversaires dans SWAT 4. Peut-être que les futures cartes de Ready or Not auront davantage d’emphase sur l’arrestation des suspects. 

Vous l’avez donc deviné, sans progression de personnage et avec des objectifs somme toute optionnels, vous ne cherchez alors qu’à établir le meilleur score possible pour chaque mission, ce qui requiert une certaine coordination. Aussi bien le dire tout de suite, cela peut s’avérer difficile avec des joueurs trouvés aléatoirement – on ne sait jamais qui se prendra pour Monica la Mitraille au début d’une partie avant qu’elle n’ouvre le feu sur les civils – mais demeure très agréable avec un groupe dédié à la chose ou avec des amis ayant un objectif similaire.

RoN_Score
À la fin d’une mission, l’on reçoit des points pour les objectifs atteints et des pénalités pour avoir enfreint les règles d’engagement ou avoir perdu des coéquipiers. Le tout est par la suite traduit dans une lettre pour représenter la performance globale.

Enfoncerez-vous cette porte ?

Carte et mission choisie, briefing reçu et stratégie discutée (idéalement) avec vos partenaires, vous vous retrouvez donc dans la zone de départ de la carte. S’ensuivra une succession d’actions tactiques alors qu’avec votre équipe, vous choisissez par quelle entrée vous pénétrez le bâtiment, lancez des grenades avant de faire irruption dans la pièce, identifiez les suspects et protégez les civils, le tout s’enchaînant rapidement. Par exemple, pendant que vous maîtrisez un civil paniqué qui vous envoie paître, un collègue doit vous protéger d’un suspect qui vient de faire irruption par une porte dérobée. L’adrénaline sera au rendez-vous et chaque action comptera pour assurer votre survie et le succès de la mission. 

Et vous n’êtes pas John McClane. Si vous êtes touché, vous commencerez à vous vider de votre sang à moins d’une intervention rapide, et cela si vous êtes chanceux. La plupart du temps, une seule touche sera suffisante pour vous éliminer, laissant les autres agents poursuivre la mission. Si vous pensez avoir ici une nouvelle version des jeux de tir à la première personne bien bourrins et destinés au grand public des dernières années, vous avez tort. Il faudra agir intelligemment et collectivement, la pression sera forte et l’anxiété présente. Votre aptitude à tirer les ennemis ne pourra être votre seul outil pour vous assurer de votre survie. Votre équipe sera aussi forte que le maillon le plus faible de votre groupe.  

RoN_Tir
Les échanges de coups de feu sont brefs, très intenses et sans pitié. Il faudra rapidement identifier et localiser les suspects afin de les abattre avant qu’ils ne s’en prennent aux otages, à vos coéquipiers ou à vous.

En plus de tester votre vitesse de réaction et vos compétences de tireur d’élite, Ready or Not testera votre capacité à poser un jugement en une fraction de seconde. Dans beaucoup de missions, l’on retrouve des adversaires déguisés en civils – qu’est-ce que ce médecin tient dans ses mains, un pistolet ? – ou des otages civils équipés de vestes pare-balles aux allures militaires. C’est sans compter les junkies qui se rendent au premier signe de votre présence pour dégainer un poignard et vous l’enfoncer dans le dos alors que vous tentez de maîtriser un autre suspect. En général, l’intelligence artificielle des adversaires est très réussie, ils seront constamment en mouvement et tenteront de vous surprendre. Vraiment, Ready or Not est rempli de défis et de surprises qui vous feront remettre en question votre jugement et vous pousseront à améliorer votre coordination en tant qu’escouade.

RoN_Otage
À première vue, ce type en vêtement militaire et veste pare-balle pourrait avoir l’air d’un suspect alors qu’il n’en est rien, il a été déguisé ainsi par ses ravisseurs. Lorsqu’il fonce vers vous, vous n’aurez qu’une fraction de seconde pour juger de ses intentions. En cas de doute : le poivre de Cayenne neutralisera autant un suspect qu’un civil, sans pour autant le blesser.

Police ! Tout le monde au sol !

Si dans sa forme actuelle, Ready or Not n’est pas un remake 100 % fidèle au jeu à succès SWAT 4, il n’en demeure pas moins une alternative moderne tout à fait enlevante. En fait, il n’a pas besoin d’être une copie ou une succession de son ancêtre pour être une excellente proposition pour les joueurs à la recherche d’un défi corsé.

Il est certain que même si j’ai des espoirs de mises à jour quant aux options de personnalisation et sur la variété des missions, incluant davantage d’arrestations et moins d’exécutions, il faut noter que la proposition, bien que toujours en accès anticipé, est très réussie et saura donner de nombreuses heures de plaisir aux joueurs qui s’y adonneront. 

RoN_Poste
Les environnements proposés sont variés. Certains sont de nuit et plus sombres, d’autres en plein jour et partiellement à l’extérieur.

Encore davantage si vous entrez dans la partie avec des amis ou un réseau de joueurs qui ont pour objectif de réussir les missions de manière coordonnées et patientes. Ready or Not révèle tout son potentiel lorsque les joueurs s’entraident et se complètent. Foncer seul dans une pièce avec un bouclier n’est pas forcément optimal, mais en sachant que l’on protège des équipiers mieux armés, cela prend tout son sens.

Ready or Not s’adresse avant tout à un public qui n’a pas froid aux yeux et qui accepte un défi coriace. À cela, on peut ajouter une ambiance parfois glauque, parfois surprenante, généralement violente et truffée de répliques bien senties. Nous sommes loin de votre simulateur de police préféré. Si la mission se déroule rondement et que vous ne traînez pas à la recherche d’un item pour un objectif égaré, l’immersion sera réussie et la proposition de VOID Interactive saura vous garder sur le bout de votre chaise du début à la fin de la partie.

RoN_Tuerie
Certaines missions présentent des thématiques choquantes : comme une tuerie de masse ou l’arrestation d’un réseau de prostitution juvénile. Il ne faut pas avoir un coeur tendre pour plonger dans l’univers de Ready or Not.

J’aime

  • La composition d’une équipe d’intervention tactique diversifiée et complémentaire
  • Le grand choix d’équipements et de tactiques
  • L’immersion dans les différents environnements des missions
  • Le degré de difficulté qui ne pardonne pas
  • Réussir à arrêter les truands et obtenir de hauts scores
  • L’intelligence artificielle des adversaires globalement très réussie

J’aime moins

  • Les missions trop semblables où l’accent est mis sur l’exécution des adversaires plutôt que leur capture
  • Le peu d’options de personnalisation des avatars
  • Certains objectifs de mission comme retrouver des objets qui cassent le rythme

La copie de Ready or Not a été achetée par le rédacteur.

Ready or Not

Scénario
Graphisme
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Haut les mains !

Ready or Not propose des missions remplies d’adrénaline où la capacité des joueurs à s’entraider et à se compléter est largement récompensée. Chacun pourra y trouver une arme, de l’équipement ou des tactiques à son goût tout en bonifiant les stratégies des autres. Il serait agréable d’avoir davantage de type de missions - dont certaines où il n’est pas nécessaire d’abattre tous les adversaires -, mais notons que la proposition actuelle offrira de nombreuses heures de jeu. Les ennemis sont coriaces, rusés et il faudra user de jugement pour les distinguer des civils. Si ce jeu n’est ni un successeur, ni un remake de SWAT 4, on y retrouve la même énergie et le même plaisir.

À propos de Yanick Grégoire

Toujours à la recherche de la prochaine perle rare, je m’intéresse aux développements et à l’actualité dans les mondes des jeux vidéo, des jeux de société et d’un peu tout ce qui touche à la culture geek. Dans ma vie professionnelle, je suis spécialisé en communications et dans ma vie personnelle, j’ai une bonne armée de Nains à Warhammer Fantasy. Parfois, je fais des blagues, rarement avec succès.

Aussi à voir...

South Park Snow Day

South Park : Snow Day ! – Jouer à faire semblant entre amis !

South Park, c’est mon enfance (en cachette), mon adolescence et ma vie d’adulte ! S’il y …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.