Arcadian Atlas : digne successeur de Final Fantasy Tactics

J’adore les jeux de rôle, les combats tactiques et les scénarios intéressants. En 1998, Squaresoft avait sorti un jeu qui combinait chacun de ces éléments : Final Fantasy Tactics. Depuis, je cherche désespérément à y rejouer ou à ressentir les mêmes émotions que j’ai pu ressentir la première fois. De A à Z, j’ai trouvé que le jeu était parfait. En 2022, j’avais retrouvé espoir : Triangle Strategy allait être disponible pour la Nintendo Switch. Malheureusement, j’étais loin de trouver mon compte.

Les combats et le scénario étaient certes parfaits, mais j’ai trouvé qu’il manquait d’action. J’ai eu plutôt l’impression de lire un livre que de jouer à un jeu. Chacun des chapitres pouvait durer environ une heure et n’avoir qu’un seul combat – je n’ai d’ailleurs jamais complété le jeu. Par contre, j’avais placé mes espoirs dans un autre jeu que j’avais vaguement oublié jusqu’à récemment : Arcadian Atlas. Un jeu qui se veut un hommage à Final Fantasy Tactics.

Arcadian Atlas : une expérience fort agréable

  • Studio de développement : Twin Otter Studios
  • Éditeur : Serenity Forge
  • Plateformes disponibles : PC
  • Plateforme de test : PC
  • Classement : non disponible
  • Prix : non disponible
  • Site officiel du jeu
  • Page Steam du jeu

Histoire

Le royaume d’Arcadia est déchiré. Le roi, qui est apprécié par son peuple, est gravement malade. La reine, sa nouvelle épouse, siège sur le trône et contrôle le royaume. En l’absence de son mari, elle tente d’éloigner les deux héritières, dont l’aînée, qui est persuadée que la reine a empoisonné son père. Le monarque s’éteint et sa plus vieille décide de prendre les armes contre sa belle-mère.

Vous incarnez deux cavaliers du royaume : Vashti et Desmond. Les deux amants se retrouveront devant plusieurs choix déchirants : sont-ils loyaux envers la couronne ou envers le royaume ? Qui est le véritable héritier, la nouvelle reine ou la princesse ? Est-ce que tous les moyens sont bons pour gagner une guerre ? De fil en aiguille, les deux protagonistes choisiront leur camp, vous permettant ainsi de voir les deux côtés de la médaille.

Le scénario est rempli d’intrigues, de meurtres, de trahisons, d’histoires de guerre horribles… Le scénario est loin d’être pour les âmes sensibles et possède parfois des passages graphiques qui pourraient en choquer plusieurs. On se retrouve définitivement dans un récit pour adultes.

Arcadian Atlas possède une histoire digne de Game of Thrones
L’histoire d’Arcadian Atlas est remplie de complots, de trahisons et d’intrigues.

Personnalisation

Malheureusement, du côté de la personnalisation, ce n’est pas le jeu avec le plus d’options. On ne décide pas de l’apparence, des noms ou du métier initial de nos personnages. En fait, c’est le seul aspect que l’on peut changer en utilisant une monnaie spéciale dans le jeu : les médailles. Celles-ci sont obtenues en accomplissant des combats facultatifs et permettent de débloquer certains pouvoirs, comme des rabais ou le changement de classe d’un des protagonistes.

Si vous aimez personnaliser vos troupes, vous ne pouvez pas non plus le faire. Lorsque vous enrôlez de nouveaux soldats, vous ne voyez qu’un personnage choisi aléatoirement par le jeu. Un métier, un nom et une apparence lui sont déjà attitrés. Vous devez regarder les choix jusqu’à ce que l’un d’entre eux vous rende heureux…

Malheureusement, Arcadian Atlas n'offre pas de personnalisation.
Vous devez passer les personnages un après l’autre afin d’en trouver un qui vous convient.

Progression

Il existe quatre métiers pour vos personnages : cavalier, apothicaire, rôdeur et sorcier de guerre*.

J’ai bien aimé le système de progression des personnages. Chacun des métiers possède plusieurs compétences. Si ma compréhension est bonne, chacune de vos victoires vous donne un point de compétence à répartir dans la liste de vos personnages. Vous pouvez donc choisir qu’un personnage soit plus généraliste ou bien spécialisé dans son domaine. Par exemple, l’apothicaire peut être spécialisé en soin ou en attaque. Évidemment, il peut être tentant de mettre des points dans toutes les compétences, ralentissant ainsi sa progression.

Puisque voyez-vous, il existe également l’équivalent de classes de prestiges pour vos personnages. Une fois que certaines conditions sont remplies, vous pourrez donc choisir une « promotion » pour vos troupes. Il s’agit d’une nouvelle classe et d’une nouvelle table de progression, mais votre personnage pourra garder les pouvoirs acquis précédemment. Faites attention, si vous ne lisez pas bien les descriptions, vous pourriez vous retrouver avec une combinaison incompatible. Par exemple, je n’ai pas bien compris et j’ai promu un cavalier dont les compétences nécessitaient un bouclier pour un métier qui utilise son arme à deux mains, rendant ainsi obsolète l’entièreté des compétences de mon personnage.

* Chacun des noms a été traduit librement par l’auteur de cet article.

Digne successeur de FFT, les combats d'Arcadian Atlas font énormément penser au jeu auquel il fait hommage.
Les combats d’Arcadian Atlas font penser à ceux de Final Fantasy Tactics.

Esthétisme

Au niveau de l’esthétisme du jeu, presque tout est parfait. Durant les combats, on ressent parfaitement bien l’hommage à Final Fantasy Tactics. En fait, c’est à s’y méprendre. La seule différence est au niveau des portraits des différents protagonistes lorsqu’ils parlent, mais cela semble volontaire. Lors des premières images du jeu, il y a quelques années, le portrait des héros avait aussi un style similaire à l’opus de Squaresoft. Est-ce que cette modification était pour éviter les poursuites ou se différencier ? Quoi qu’il en soit, le nouveau style donne un air un peu plus vieillot ou de boite indépendante au jeu, mais n’est pas désagréable à regarder.

Seul « hic » pour moi, et plusieurs personnes sur le Discord du projet : la musique. Contrairement à ce que vous pourriez vous dire, la musique n’est pas atroce. En fait, c’est le style musical qui m’a fait me poser beaucoup de questions. Essentiellement, la trame sonore rappelle des films noirs des années 50. Parfois, certains utilisateurs la comparent même à de la musique d’ascenseur – nous sommes loin de la musique épique de jeu de rôle fantastique.

L’équipe se défend pourtant et leur argument en est un bon. Le jeu joue beaucoup sur la trahison et la nostalgie. Vous incarnez tout de même un couple de chevaliers qui ne sont pas du même côté d’une guerre et qui s’ennuient constamment l’un de l’autre – et de leurs amis décédés. Je dois quand même admettre que je n’avais jamais songé à donner des coups d’épée au son de saxophone… !

Pour d'obscures raisons, les créateurs d'Arcadian Atlas ont décidé de nous permettre de jouer un raton-laveur.
Si vous hésitiez encore, sachez que vous pouvez jouer Poncho et que cela devrait être un argument convainquant !

En conclusion

Hormis le style musical et l’absence de personnalisation, il n’y a pas grand chose qui me dérange dans le jeu. On finit d’ailleurs rapidement par s’y habituer. Tout d’abord, comme le jeu n’est pas en 3D, il n’est pas possible de bouger la caméra. Bien que nous puissions voir à travers les meubles et les murs, il arrive que les personnages bloquent la vision du terrain. De plus, lorsque l’on veut déplacer un personnage proche d’un autre, il arrive que cette situation nous empêche de pouvoir nous déplacer. Dès que l’on clique près du personnage, celui-ci est sélectionné plutôt que la case.

Globalement, l’expérience fut pour moi plus qu’agréable. Au moment d’écrire cet article, je ne sais pas à quel prix est vendu le jeu, mais celui-ci a une durée de vie d’environ 20h ce qui est bien correct pour le vieillard que je commence à devenir.

Les thèmes abordés par Arcadian Atlas sont les thèmes classiques de la guerre.
Arcadian Atlas exploite les thématiques de la guerre, de la violence, de la souffrance et de la perte.

J’aime

  • Les graphismes
  • Les mécaniques
  • Le scénario

J’aime moins

  • Le style musical
  • Il est parfois difficile de se déplacer près d’un autre personnage puisque le jeu ne fait que le sélectionner
  • Absence de personnalisation
  • Puisque le jeu n’est pas en 3D, il n’y a pas de moyen de contrôler l’angle de caméra

La copie de Arcadian Atlas a été fournie par Serenity Forge.

Arcadian Atlas

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Du génie !

Arcadian Atlas saura plaire aux amateurs de Final Fantasy Tactics qui doivent encore attendre avant de pouvoir rejouer à leur jeu favori...

À propos de David Charbonneau

Geek à temps plein, je suis passionné de jeux vidéo, de cinéma et de culture populaire. Ce que je préfère par-dessus tout est généralement un bon scénario, car l'histoire est pour moi plus importante que tout. Je DM beaucoup trop de parties de D&D pour ma propre santé mentale.

Aussi à voir...

Assassin’s Creed Nexus VR – La célèbre franchise visitée d’un tout autre point de vue

La franchise Assassin’s Creed a célébré son quinzième anniversaire en 2022 et est maintenant la …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.