TUKI, l’art inuit à l’honneur chez l’éditeur d’AZUL

Après le succès planétaire du chef d’oeuvre AZUL (notre critique), Next Move (division de Plan B Games) a continué sa lancée de jeux abstraits. Aucun de ceux-ci ne m’a déçue, y compris TUKI et j’ai eu le privilège d’y jouer à quelques reprises lors de la soirée privée de Montréal joue.

  • Auteur : Grzegorz Rejchtman
  • Éditeur : Next Move
  • Nombre de joueurs : 1 à 4
  • Âge suggéré : 8 ans et plus
  • Durée : 30-45 minutes
  • Type de jeu : Abstrait, dextérité, rapidité, élimination
  • Année :2019
  • Prix : 50$
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

But du jeu

En Inuktitut, en langue Inuit, le mot tukilik désigne un objet désignant un message.

« Que ce soit pour désigner où passeront les caribous, pour montrer un fabuleux site de pêche ou pour indiquer le chemin vers le prochain village, ces objets sont autant de messages laissés dans les froids paysages du Nord. L’inukshuk étant sûrement le plus connu de tous. » tiré des règles du jeu

Le but du jeu est donc de construire des inukshuk le moins lentement possible. En effet, pour gagner une manche, nous devons éviter de terminer notre construction en dernier. Si c’est le cas, nous ramassons la carte objectif de celle-ci. Au bout de cinq cartes, nous sommes éliminés. Ainsi, le vainqueur est celui qui aura ramassé le moins de cartes.

Matériel

Comment jouer

Au début de la manche, l’éclaireur lance le dé pour savoir dans quel sens placer la carte (ours, poisson ou aigle) et si la construction devra obligatoirement flotter sur un bloc de neige ou non. Ensuite, il pioche la dite carte et la pose sur le support. Il est permis de laisser des blocs de neige de côté, tant que le dessin est respecté.

De façon simultanée, tous les joueurs tenteront de réaliser le défi proposé par la carte jusqu’à ce que tous sauf un aient réussi. Ce dernier reçoit la carte et devient le nouvel éclaireur.

Vous avez remarqué quelque chose de bizarre dans la liste de matériel ? Il n’y a que trois exemplaires de chacun des blocs de glace et non quatre ! Alors, dans une partie à quatre joueurs, devenir éclaireur est très mal, nous devons donner nos blocs et sauter la prochaine construction !

Nous pouvons choisir notre niveau de difficulté. Le mode avancé utilise les pierres orangées.

Voici un exemple de défi réussi : Niveau avancé, côté loup et construction sur bloc de neige obligatoire

Mes impressions

Dès l’ouverture de la boîte, j’ai pu confirmer que Next Move est fidèle à son niveau de qualité du matériel. Chaque pièce a sa place. Le livre de règles est court et précis. On voit bien l’équilibre entre tous les jeux de l’éditeur.

À première vue, les pierres m’ont tout de suite fait penser aux fameuses réglettes utilisées pour apprendre à compter à l’école primaire ! Je n’étais pas sûre quand j’ai pris les pièces dans mes mains… elles ont un genre de texture crayeuse et une sensation étrange reste après avoir joué.

Bien que j’aie trouvé les pièces magnifiques, j’aurais préféré qu’elles ressemblent davantage à de vraies pierres pour mieux respecter le thème.

De base, le jeu est très simple, mais ah que ma perspective 3D a travaillé fort ! À plusieurs reprises, j’ai dû commencer ma construction à plat sur la table et tourner ma tête dans tous les sens. Bizarrement, les cartes avancées m’ont donné moins de fil à retordre. Je n’ai pas du tout compris certains défis et j’avais juste hâte que les autres se terminent. Je dois avouer que j’ai « triché » quelques fois, j’ai copié la construction de mon voisin qui avait terminé. C’est pourtant légal puisque la vitesse et non l’originalité compte.

J’ai vraiment eu un coup de coeur pour TUKI. Le concept est différent de tout ce que j’ai joué auparavant. J’ai vraiment hâte de le montrer à mes enfants. Mon garçon est impressionnant dans les constructions 3D ! Ma fille risque d’adorer les couleurs. En voyant les photos, elle a dit : « Wow ! AZUL en 3D ! ».

Aura-t-il autant de succès que ses prédécesseurs ?

Il est difficile de le prévoir, puisqu’il s’adresse à un public semblable, mais différent.

Tout en respectant l’esprit des AZUL, AZUL les vitraux de Sintra et de REEF, TUKI se rapproche des jeux d’ambiance avec l’effet de rapidité.

Il est accessible à tous et ne demande pas vraiment de stratégie. Il est un excellent défi de motricité fine et de perspective spatiale. Les pièces tiennent bien ensemble, il suffit de bien les équilibrer.

Next Move est l’éditeur qui m’a fait découvrir les jeux abstraits et il est de loin mon favori. Tous leurs produits forment une famille avec du matériel de qualité et une mécanique de jeu nouvelle.Tous les titres sont formés de quatre lettres.  TUKI fera partie de ma ludothèque dès sa sortie et je suis convaincue que nous y jouerons à maintes reprises.

En résumé

J’aime

  • Le thème
  • La qualité du matériel
  • La rejouabilité et l’accessibilité du jeu

J’aime moins

  • La texture crayeuse des pièces
  • Les pièces ne ressemblent pas à des pierres Inuit
  • Je ne pourrai pas y jouer à nouveau avant quelques mois

J’ai fait quelques parties à trois joueurs, mais je n’ai pas essayé à quatre. Je ne suis pas chaude à l’idée qu’un joueur doive sauter une manche quand il échoue un défi. Ma première impression a été que l’éditeur a voulu couper le budget de pièces. Par contre, il en est peut-être ainsi pour équilibrer les parties. Un joueur plus faible ne serait pas éliminé après cinq manches.

Quand est-ce que ce bijou sera disponible ?

Malheureusement, nous devrons être patients, ce n’est pas pour tout de suite. Un prototype a été proposé à Cannes et certains chanceux ont pu en rapporter une copie. Une sortie commerciale est prévue aux États-Unis en juin 2019 pour le salon Origins.

À propos de Catherine Watts Cowan

Je suis une vraie geek de jeux de société. Mon premier amour dans le monde moderne a été Carcassonne. J'adore jouer en famille (maman de deux mini-geeks de 9 et 11 ans), entre amis ou avec des étrangers. J'aime découvrir les nouveautés et les endroits ludiques. Je suis une grande passionnée qui ne manque pas de sujets à partager!

Aussi à voir...

Architectes du Royaume de l’Ouest- Il est venu le temps des cathédrales (et des coups bas !)

Avec les Architectes du Royaume de l’Ouest, nous voici transportés à l’époque de l’Empire Carolingien …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.