The Grand Museum of Art

The Grand Museum of Art – Apprendre sur l’art en s’amusant

Le monde de l’art classique est un univers gigantesque qui a sa part de défis dans notre monde moderne. En constante transformation, les musées doivent s’adapter pour développer de nouveaux publics cibles. Afin de tisser des liens avec la nouvelle génération, ceux-ci doivent rendre l’art plus accessible.

Voilà exactement la mission que s’est donné Today Is Art Day, une organisation originaire de la ville de Québec, dirigée par le passionné d’art David Beaulieu. Initialement via les médias sociaux tels qu’Instagram, Twitter et Facebook, l’entreprise publie un fait intéressant sur l’art afin de rendre le domaine plus accessible et rejoindre un plus grand public.

Afin de poursuivre sa mission, Today Is Art Day a lancé la semaine dernière une campagne Kickstarter pour un tout nouveau jeu de société intitulé The Grand Museum of Art. Il faut d’ailleurs noter que le jeu sera aussi disponible en français. Dans ce jeu, les participants doivent agir à titre de conservateurs de musée. Ils doivent ainsi tenter de monter la plus belle collection possible pour sauver une institution en difficulté.

Grâce au créateur du jeu, j’ai pu avoir accès à l’un des deux prototypes. Cet article vous livre mes impressions après quelques parties en famille et avec des amis.

Jeu de société The Great Musuem of Art - Contenu
Le contenu du jeu est présenté de façon à mettre de l’avant les figurines dès l’ouverture de la boîte.

Un public cible en ligne avec l’objectif

De part sa mission particulière, The Grand Museum of Art vise à rejoindre les gens qui veulent en apprendre plus sur l’art tout en s’amusant avec le jeu de société. Today Is Art Day vise ainsi à distribuer son jeu principalement à titre de souvenir dans les boutiques des musées.

Cette considération est très importante dans les commentaires que vous retrouverez dans cet article. J’ai effectué mes essais avec cet objectif en tête et non comme si je testais un jeu qui vise à rejoindre les joueurs purs et durs. Tout ceci ne m’a pas empêché de relever des éléments à améliorer dans le contexte du jeu.

Un jeu de collection d’ensembles…

Afin de sauver le musée de la faillite, les joueurs doivent collectionner des oeuvres d’art. Au début de la partie, chaque participant reçoit trois cartes qui représentent une exposition, c’est-à-dire un groupe de trois, quatre ou cinq oeuvres d’art liées les unes aux autres par leur thème. Un peu à la façon des Aventuriers du Rail, les missions réussies donneront un bonus de points en fin de partie tandis que celles non-complétées feront perdre des points.

Jeu de société The Great Musuem of Art - Expositions
Les cartes de collections présentent les différentes oeuvres à récolter sous un même thème.

…basé sur une mécanique classique

Du point de vue mécanique de tour, The Grand Museum of Art utilise le déplacement sur un tableau avec un dé, un peu à la façon du Monopoly. Les joueurs peuvent ainsi terminer leur déplacement sur l’une de plusieurs cases leur permettant d’accomplir une action différente :

  • Acquisition : piger une carte du dessus de la pile d’oeuvres d’arts.
  • Vol : voler une oeuvre d’art du jeu d’un des autres joueurs.
  • Échange : échanger une de nos oeuvres d’art avec celle d’un autre joueur. Ce dernier ne peut refuser l’échange, sauf s’il détient une carte assurance.
  • Enchère : une oeuvre est mise à l’enchère et le joueur qui obtient le meilleur roulement de dé la remporte.
  • Vendeur d’art : prendre la carte de son choix dans la pile d’oeuvres à condition de répondre à une question sérieuse ou plus amusante sur celle-ci.
  • Exposition : piger une nouvelle carte d’exposition à collectionner, en remettre une qu’on ne réussira pas à combler ou encore annoncer qu’on a réussi une carte exposition.
  • Assurance : prendre une carte d’assurance qui protège d’un vol, d’un échange ou d’une mauvaise fortune.
  • Chance : un peu comme au Monopoly, les cartes chances offrent un impact positif pour le joueur.
  • Malchance : au contraire, celles-ci nuisent à l’avancement du joueur dans la partie.

Les joueurs tournent donc autour du plateau et obtiennent ainsi de plus en plus d’oeuvres d’art. Une fois la pile vide, les joueurs jouent cinq derniers tours axés sur l’annonce de réussite de collections. Le vainqueur est le joueur qui a le plus de points entre ses oeuvres, ses collections et ses cartes chance et mauvaise fortune à la fin de la partie.

Un matériel à la fois ludique et éducatif

Bien qu’il ne s’agisse que d’un prototype du jeu, il est déjà possible de voir que The Great Museum of Art reflète bien l’affection que son créateur démontre pour l’art. Les pions que les joueurs déplacent représentent quatre sculptures classiques : la Vénus de Milo, le David de Michel-Ange, le Penseur de Rodin et la Victoire de Samothrace. Un ajout visuellement très intéressant qui offre beaucoup plus au jeu qu’un vulgaire pion. Par contre, on en vient parfois à se demander quelle sculpture est la nôtre. Ceci m’a poussé à me questionner si les statues devraient être de couleurs différentes. Du même coup, ça diminuerait leur aspect réaliste, ce qui n’est probablement pas très recommandable.

Jeu de société The Great Musuem of Art - Figurines
Les figurines des joueurs représentent des sculptures célèbres.

Les cartes qui présentent les oeuvres sont aussi très bien réussies, tout comme le reste du design du jeu. The Great Museum of Art laisse bien place au travail des artistes. Les cartes offrent des représentations de bonne taille des différentes toiles. Le jeu propose de plus une iconographie intéressante pour les collections. Ce design permet de pouvoir accélérer les recherches des cartes dans le jeu des autres joueurs.

Jeu de société The Great Musuem of Art - Cartes
Les cartes d’oeuvres d’art sont au coeur même du jeu.

Les règles du jeu sont quant à elles présentées dans un petit livret qui comprend des informations supplémentaires sur les oeuvres. On y retrouve de plus les deux questions qui supportent la case du vendeur d’art. Le tout est très bien exécuté et supporte encore la mission du jeu.

Finalement, si vous vous posiez comme moi la question sur les droits d’auteurs, sachez que le jeu utilise des oeuvres libres de droits suite au décès il y a assez longtemps des artistes.

Plusieurs éléments appréciés durant les parties

Les différentes parties jouées avec amis et familles ont toutes été plutôt positives dans le contexte de public cible du jeu. Les participants aux essais ont noté les points forts suivants :

  • Le matériel laisse toute la place à l’art et permet de découvrir des oeuvres qu’on ne connaissait pas auparavant.
  • La mécanique de collection d’ensembles a été appréciée de tous malgré le peu de succès pour certains joueurs dans leur score final.
  • Grâce aux vols, aux enchères et aux échanges, il y a beaucoup d’interactions entre les joueurs, même si ce n’est pas à notre tour de jouer.
  • Les aide-mémoire pour les joueurs sont utiles et on s’y réfère souvent lors de nos premières parties.
  • Les questions sur les oeuvres et les artistes ont permis d’en apprendre plus sur ceux-ci.

Quelques éléments qui ont été un peu plus problématiques

Tout en gardant en tête que The Grand Museum of Art a été créé pour un public cible qui n’est pas mon groupe de joueurs habituels, nous avons tout de même voulu noter quelques éléments qui pourraient être améliorés :

  • Le facteur chance du jeu est trop grand. Le résultat est qu’un des quatre joueurs peut facilement se retrouver derrière les autres et ne pas pouvoir compléter ses collections. Une de nos parties par exemple s’est soldée avec un score gagnant de 80 points alors que le dernier joueur en avait à peine douze.
  • Le plateau de jeu n’est parfois pas si évident par rapport au déplacement sur les cases. Quelques petites simplifications graphiques pourraient probablement régler le tout assez facilement et éviter de sauter une case par erreur.
  • Le jeu se termine cinq tours après qu’il n’y ait plus de carte d’oeuvres disponibles dans la pile. Malheureusement, aucun accessoire n’est fourni pour suivre ce décompte de cinq tours. Quelques jetons et un espace sur la plateau de jeu pourraient facilement résorber la situation.

Conclusion

Malgré les quelques éléments négatifs relevés par nos joueurs, tous ont dénoté avoir eu du plaisir à jouer à The Grand Museum of Art.

Est-qu’il s’agit d’un titre qui se retrouverait en rotation de mon groupe de jeux de société mensuel ? Probablement pas, mais ce n’est pas ici la mission que s’est donné Today Is Art Day.

Par contre, dans le contexte du public cible, si j’avais acheté ce jeu à la fin d’une sortie familiale au musée, la famille aurait été bien contente de pouvoir y jouer une fois revenue à la maison. Le jeu a permis des discussions sur les classiques de l’art avec les enfants, ce qui est assez rare, de nos jours. Il s’agit donc d’un belle façon de les provoquer !

Site de Today is Art DayPage du projet sur Kickstarter

Les photos incluses dans l’article sont issues de l’ensemble de presse de The Grand Museum of Art. Elles sont une réalisation de Stéphane Bourgeois.

À propos de Steve Tremblay

Passionné de jeux de société, de cinéma maison, de domotique et d'une foule de gadgets geek, j'espère pouvoir partager avec vous ces passions et les rendre contagieuses.

Aussi à voir...

Jeux de société sur Kickstarter début novembre

Kickstarter – Reavers of Midgard et huit autres nouvelles campagnes jeux de société

Quiconque doute encore qu’il s’agit d’une période incroyable pour les jeux de société n’a qu’à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.