Photosynthesis : une expérience surprenante

Photosynthesis : un jeu avec une expérience surprenante

Il y a de ces jeux où le thème vous accroche instantanément. Après tout, les zombies, les dragons et les ninjas, c’est bien beau, mais parfois, un peu de nouveau fait du bien. Pour moi, ce fut Photosynthesis, par Blue Orange Games. Sorti en 2017, plusieurs l’ont rapidement considéré comme l’une des sorties les plus importantes de l’année, voyant un jeu avec une grande simplicité d’exécution, un thème unique et en parfaite harmonie avec ses mécaniques.

Je fais partie de ces gens. Plus encore, sans égard à la qualité du jeu, j’y vois l’apothéose du jeu de société moderne. Il reflète tout ce que j’aime de ce passe-temps : un plaisir à jouer, un sentiment d’apaisement et de détente à observer, une immersion unique. Mais plus encore, il exprime parfaitement la qualité novatrice des créateurs d’aujourd’hui. Oui, il y a la science-fiction, la fantaisie, les histoires de crime et de pièges. On peut s’envoler dans l’espace ou lutter contre un dragon féroce. Mais en regardant tout près de nous, on peut voir un monde complètement fascinant qui peut se transposer en jeu sans problème. C’est une idée brillante !

  • Nombre de joueurs : 2-4
  • Durée : 30-60 minutes
  • Auteur : Hjalmar Hach
  • Éditeur : Blue Orange Games
  • Année : 2017

Est-ce que Photosynthesis arrive à se démarquer par son exécution ?

Un jeu serré, des règles en béton

L’amalgame thème / mécanique est déployé parfaitement dans Photosynthesis. Chaque joueur doit gagner un maximum de points en amenant ses arbres à vivre un cycle de vie entier. Pour ce faire, à chaque tour, les joueurs gagnent des points de lumière, captés par chacun des arbres, en fonction de la direction du soleil. Plus un arbre est gros, plus il peut emmagasiner de lumière. Mais attention ! Si votre arbre est dans l’ombre d’un autre, il ne recevra rien ! Une fois ces points acquis, les joueurs auront tour à tour la possibilité de planter une graine, faire croitre un arbre, ajouter un arbre à leur « pool » disponible ou marquer des points de victoire. Tant qu’un joueur a le nombre de points de lumière nécessaires, il peut effectuer des actions. Il peut aussi en garder pour un tour subséquent. Après trois ou quatre rotations du soleil autour du plateau de jeu, la partie prend fin et un joueur est déclaré vainqueur.

Boîte du jeu Photosynthesis

À chaque fois que j’ai expliqué le jeu… vous dire la facilité ! Le thème ressort tellement que tout est clair, pour tout le monde, en un gros cinq minutes. Les quatre actions ont un lien thématique hallucinant et le tout apparaît tellement cyclique et fluide, on voit que le jeu a été pensé et raffiné.

Par exemple :

  • la distance pour planter une graine dépend de la grosseur de l’arbre ;
  • la quantité de lumière disponible permet de faire pousser un arbre plus gros ;
  • il faut avoir fait maturer un arbre au maximum pour marquer des points ;
  • il faut sortir l’arbre de notre plateau pour le jouer.

Deux défauts et une infinité de qualités

Bon, malgré cela, Photosynthesis a deux défauts marqués. D’abord, le moins important est que les choix sont pas mal toujours de nature tactique. C’est beaucoup plus de l’optimisation de tour que de la stratégie à long terme qu’on y retrouve. Et c’est bien normal, l’espace est tellement restreint que les actions des autres joueurs auront un impact majeur sur nos décisions. Ensuite, le plus gros défaut est qu’il ne m’est pas apparu idéal pour une partie à deux joueurs. Chacune de mes parties s’est soldée par un joueur qui a dominé toute la partie. En effet, puisqu’il y a plus d’espace disponible qu’à trois ou quatre joueurs, les belligérants sont tellement dépendants de la quantité d’actions (points de lumière) que dès que l’un des deux prend de l’avance, il est pratiquement insurmontable. C’est à prendre en considération pour ceux qui comptaient l’essayer à deux.

Plateau de jeu de Photosynthesis

En dépit de cela, c’est définitivement un achat qui vaut son prix. Il a une présence de table incomparable. Les arbres sont très bien faits, solides et diversifiés. Le plateau est clair, et la mécanique du soleil qui tourne autour de la zone centrale est superbe (même si le soleil lui-même apparaît plutôt de moins bonne qualité). Les plateaux des joueurs ont toute l’information nécessaire : les prix d’achat, les types d’action, des espaces pour y mettre nos arbres. Tout simplement sublime.

Appréciation générale

Pour moi, Photosynthesis est clairement une réussite. Les gens voudront y jouer, et y rejouer. La durée modulable fait en sorte qu’on oscille entre le 30 et 45 minutes, une fois les règles expliquées. Tous les nouveaux joueurs découvriront rapidement un éventail de possibilités : « est-ce que je m’essaie pour aller au centre, même si je risque d’avoir de la difficulté à maximiser mes points de lumière ? », « À l’inverse, rester en périphérie assure une bonne quantité d’actions, mais peut-être un peu moins de points à la fin ». L’absence d’éléments de chance plaira certainement à plusieurs. Je le conseille vivement !

Page officielle | Page BoardGameGeek

Photosynthesis

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Fascinant !

Photosynthesis porte en lui les deux grands piliers du jeu de société moderne : un thème accrocheur bien exploité et des mécaniques à la fois simples et solides. Un superbe produit !

User Rating : Be the first one !

À propos de Charles Mercier-Paquin

Je suis historien, technophile, voyageur et passionné de jeux de société. Je suis tombé très jeune dans le plaisir des jeux, mais c'est véritablement le fameux Colons de Catane qui m'a ouvert à cet univers ludique. Dix ans plus tard, les jeux de société sont mon obsession. Geekbecois, c'est mon exutoire. Au plaisir de partager avec vous!

Aussi à voir...

Les bienfaits du plaisir solitaire

16 octobre 2021, enfin, notre soirée jeux de société que nous avons organisée en 2018 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *