Nemesis : Le soldat affronte la Reine

Nemesis de Awaken Realms : « Mais où est Sigourney Weaver ? »

Vous avez vu le film Alien avec Sigourney Weaver ? Pas celui avec les centaines d’Aliens et les « colonial Marines » (celui-là c’est AlienS) mais plutôt celui avec les civils qui se retrouvent avec un intrus à bord de leur vaisseau suite à leur visite sur une planète. Le jeu Nemesis, c’est plus ou moins le film Alien mais sur table. Les personnages se réveillent d’hibernation pour trouver leur compagnon mort, tué par une créature inconnue. Voici une critique du jeu Nemesis.

Nemesis : vue du plateau entier
Nemesis : vue du plateau entier

Objectifs

Souffrant d’une amnésie légère, les personnages ne se rappellent plus la configuration exacte du vaisseau et doivent donc l’explorer à nouveau pour réaliser leurs objectifs. Nemesis est un jeu semi-coop ou complètement coop. En semi-coop, les objectifs de chacun sont secrets et les joueurs peuvent s’entraider. Ils ne peuvent par contre pas s’attaquer directement (pour prévenir la folie pendant les longs voyages intersidéraux, une puce électronique implantée dans notre cerveau nous empêche d’attaquer les autres). Le gagnant est celui qui complétera son objectif et survivra. En coop, chaque joueur pioche un objectif qui doit être complété par le groupe. Les objectifs peuvent être du genre tuer la Reine, envoyer un message à la Terre, détruire le nid des Aliens ou même tuer un joueur lors d’une partie en mode semi-coop.

Pour gagner en mode coop, un minimum d’un personnage doit survivre. La survie est ici un défi en soi. Deux options : fuir dans une navette d’urgence ou s’assurer que le vaisseau fonctionne et qu’il est bien programmé pour se rendre sur la Terre. Dans les deux cas, ces options n’ont rien de facile et demandent plusieurs actions pour y arriver.

Nemesis : poste de pilotage
Poste de pilotage du jeu Nemesis. C’est ici que vous pouvez configurer la destination du vaisseau. Vers la Terre ou vers l’espace profond ?

Quelques mécaniques

À première vue, Nemesis pourrait ressembler à Zombicide mais il n’en est rien. Il y aura relativement peu de combats durant la partie et beaucoup de fuite. Les actions sont aussi dictées via l’utilisation des cartes de personnages. Vous débutez le tour avec cinq cartes en main et chaque action de base coûte une ou deux cartes si vous voulez vous déplacer, attaquer ou utiliser un item. Ce système est simple et très rapide à utiliser mais nous force à prendre certaines décisions difficiles car nos actions sont limitées. Plusieurs cartes offrent aussi une action spécifique qui ne fait pas partie des actions de bases. Par exemple, une carte peut permettre de fouiller une pièce ou réparer un appareil.

Point intéressant : les monstres ne vous suivent pas automatiquement si vous fuyez. Leurs mouvements sont aléatoires. Il est par contre possible qu’un événement les amènent à se déplacer spécifiquement vers votre salle. De plus, les monstres n’ont pas de « points de vie ». Lorsque vous les blessez, vous piochez une carte. Si le nombre de dégâts est égal ou supérieur au chiffre indiqué par la carte, l’Alien est mort. Sinon, il est encore en vie. Impossible donc de trop planifier ses combats en sachant que les deux prochains points de dommages achèveront l’intrus.

Nemesis apporte un concept de bruit intéressant. Durant vos déplacements, vous entendez des bruits de Aliens autour de vous. Ce bruit se matérialise en apparition d’Aliens si vous avez entendu assez de bruit au même endroit. Le concept est intéressant et nous force parfois à éviter certains chemins ou à utiliser une approche plus silencieuse et plus lente.

Nemesis : plateau du joueur
Plateau du joueur. On peut y avoir les cartes d’action, l’arme et ses munitions, l’équipement (en arrière sur un support gris) ainsi que les différents statuts et actions possibles sur le plateau.

Un mot sur le jeu solo

Je ne peux pas écrire cet article sans parler de l’aspect solo de ce jeu (c’est mon dada). Le jeu se joue très bien en solo pur (avec un seul personnage) ou avec 2-3 personnages. Les mécaniques s’adaptent au nombre de joueurs sans problème. Une partie en mode pur solo (un seul personnage) peut se jouer en moins d’une heure ! Après 7 parties solo, je le recommande les yeux fermés.

Nemesis : plateau des intrus
Plateau des intrus du jeu Nemesis. On peut y voir les différentes faiblesses à découvrir et les oeufs dans le nid des intrus.

En résumé

Les gros plus

  • Une atmosphère d’enfer. On se sent vraiment pris au piège dans un vaisseau inconnu.
  • Figurines superbes.
  • Matériel de haute qualité.

Le gros moins

  • Élimination des personnages qui force les joueurs morts à simplement observer le reste du jeu. La mort n’est quand même pas super fréquente et arrive généralement dans les derniers tours.

Les petits plus

  • Possibilité de jouer en solo, coop et semi-coop.
  • Le premier joueur éliminé peut jouer les Aliens avec des cartes créées dans ce but.
  • Tour de jeu assez rapide.
  • Défi élevé mais pas irréalisable.
  • Beaucoup de revirements de situations intéressants.
  • Concept de bruit très intéressant.
  • Actions dictées par nos cartes ou le nombre de cartes en main.
  • Les combats ne dominent pas le jeu. On veut même les éviter la plupart du temps.
  • Configuration du vaisseau qui change à chaque partie.

Les petits moins

  • Mise en place un tantinet longue (15 salles, 15 jetons d’exploration, 8 paquets de cartes, une section pour les Aliens, assignation d’objectifs, installation des moteurs, etc.).
  • Livre d’instructions difficile à lire (ils ont imprimé des règles importantes en gris foncé sur fond noir et les références entre les règles en bleu foncé sur fond noir…).
  • Le semi-coop a été reçu de façon mitigée par plusieurs joueurs. Avoir un objectif personnel et différent des autres joueurs est intéressant à prime abord mais plusieurs rapportent que le jeu devient presque impossible car personne ne se fait confiance. Il y a aussi peu d’interaction entre les joueurs dans ce mode. C’est chacun pour soi !
  • Ceux qui s’attendent à beaucoup de combats seront déçus.

Conclusion

Quand vous aurez la chance d’isoler la reine dans une salle, de fermer les portes et de l’expulser dans l’espace en ouvrant un sas, vous comprendrez le plaisir de ce jeu qui donne lieu à plusieurs séquences très cinématographiques. J’espère que cette critique du jeu Nemesis vous aura donné le goût !

Note : Ce jeu est édité par la même compagnie qui nous a donné Lords of Hellas (même auteur) et This War of Mine. Ils sont impressionnants !

À propos de Sébastien Meilleur

Tombé dans le monde de Advanced Dungeons & Dragons en 1984, je n'ai pas décroché depuis ce temps et j'ai décidé d'assumer mon côté geek à plein! J'ai maintenant migré depuis quelques années vers les jeux de société. J'ai aussi un côté techno où j'aime bien essayer de nouvelles choses et les intégrer à mon travail quotidien. Dans ma vie de tout les jours je suis consultant en formation et formateur professionnel auprès de gestionnaires en entreprise.

Aussi à voir...

Dinoblivion : la chasse aux dinosaures est ouverte !

C’est lors des Meeplelympiades du 8 juin 2019 que j’ai eu de nouveau le plaisir …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.