Ma liste incroyable de jeux – The 39 Steps

Adapté d’un roman de John Buchan, The 39 Steps est une histoire interactive franchement bien réussie. Ce genre de jeu ne semble pas être le pain et le beurre de tous, mais il y en a de plus en plus sur le marché. L’ancien joueur de jeux d’action en moi, se sentant vieillir à vue d’oeil, est de plus en plus avare d’expériences relaxantes. Ce n’est donc, sans surprise, que The 39 Steps est le premier jeu trônant en haut de sa liste de jeux Steam. C’est en ayant café en main et barbe grisonnante qu’il cliqua sur le jeu pour une première fois. Cela fait pourtant plus de six ans que le jeu est sorti, mais maintenant est le bon moment. Dès que le jeu démarra, il troqua son café pour un bourbon, afin de s’imprégner davantage de l’atmosphère du titre qui se présente à lui. Quels mystères et péripéties découvrit-il lors de sa lecture de ce thriller classique ?

    • Studio de développement : The Story Mechanics
    • Éditeur : The Secret Experiment
    • Date de parution : 25 avril 2013
    • Plateforme disponible : PC
    • Plateforme de test : PC
    • Prix : 5.99 $
    • Page Steam du jeu

L’histoire derrière The 39 Steps

Premièrement, le livre The 39 Steps a été adapté maintes et maintes fois, donc le titre vous est peut-être familier. Au cinéma, ce fut Alfred Hitchcock qui lança le bal en 1935. Il sera repris plus de trois fois par la suite, la dernière version datant de 2008. Cependant, il n’en existe seulement qu’UNE version en jeu vidéo et tel un vin vieilli en fût de chêne, elle ne fait que devenir meilleure lorsque l’on prend tout notre temps pour l’apprécier. The 39 Steps est le premier roman de Buchan mettant en vedette Richard Hannay, un personnage qui deviendra récurent dans plusieurs de ses ouvrages. Tels James Bond, John Wick ou Joona Linna, Hannay semble avoir un don pour se sortir miraculeusement de situations imprévisibles. Ce genre de personnage me donne envie de me lever de ma chaise berçante et d’aller m’entraîner aux arts martiaux. Peut-être une autre semaine.

Quoi qu’il en soit, Hannay, un écossais exproprié, se fait accoster par un inconnu qui insinue habiter l’appartement du haut. Semblant connaître Hannay, l’inconnu est nerveux et demande à discuter avec notre héros. Nous apprenons qu’il est un espion américain du nom de Franklin P. Scudder et qu’il se fait passer pour mort. En effet, il y avait une rumeur que le locataire d’en haut s’était suicidé. Scudder craint pour sa vie, et avec raison. Il est au courant pour un coup d’une organisation anarchiste qui voudrait assassiner le premier ministre grec, Constantine Karolides. Sa mort serait fatale pour la stabilité européenne.

Peu de temps après cette rencontre, Scudder se cache pendant un moment dans l’appartement de Hannay. Au grand malheur de celui-ci, il retrouve le corps de l’espion assassiné chez lui. Hannay, sachant qu’il sera le suspect numéro un dans ce meurtre, n’a d’autre choix que de partir. En direction de l’Écosse, il résout une énigme que Scudder avait laissée derrière lui, mais la police n’est jamais bien loin. Est-il en danger par l’organisation anarchiste ? De nombreux mystères et rebondissements vous attendent dans l’histoire interactive de The 39 Steps.

Le pauvre Scudder a connu de meilleures soirées

Simplicité ne rime pas avec efficacité (du moins, dans ce cas-ci)

Lorsque l’on joue à un roman interactif, on ne s’attend pas à avoir une jouabilité qui sort de l’ordinaire. Cependant, les producteurs pour le jeu The 39 Steps ont essayé de faire légèrement différent. Normalement, pour changer de page, il suffit d’un seul clic pour continuer l’histoire. Or, ici, ils nous demandent de faire des rotations horaires ou antihoraires pour faire reculer ou avancer l’histoire. Au départ, j’étais intrigué par cette mécanique et mon pauvre cerveau ne semblait pas comprendre comment ça pouvait bien fonctionner. J’ai dû me rendre à l’évidence que ça ne fonctionnait juste pas, ou que ce n’était que de la chance lorsque ça semblait fonctionner. Finalement, seulement cliquer fonctionne. Pourquoi rendre compliqué quelque chose d’aussi simple ?

Certaines parties demandent au joueur de dessiner une action avec la souris. Par exemple, pour ouvrir une porte, vous devez faire des ronds ou des lignes pour démontrer que vous tournez la poignée. Je trouve ce concept intéressant. Ça met en pause la trame narrative et laisse plus de place au joueur. Il prend réellement le rôle de Hannay et n’est pas qu’un simple observateur. Somme toute, ils ne réinventent pas la roue et c’est une bonne chose dans ce cas-ci. L’interface peut parfois mener à la confusion, mais ne mine en rien l’expérience du jeu. Vive la simplicité !

Dessins à effectuer avec la souris pour ouvrir la porte

L’art de nous transporter dans le passé

J’adore le style artistique utilisé dans The 39 Steps. Souvent fantasmagorique, il fait penser aux peintures à l’huile du célèbre artiste William Turner. Moins coloré, certes, mais qui fonctionne très bien pour ajouter une touche mystérieuse et sombre au jeu. Il y a une très belle utilisation des espaces négatifs et la touche de lumière vive à certains endroits guide immédiatement l’oeil vers un point important de la scène. Bien que certaines images ne sont que des photographies modifiées, nous sommes transportés de manière convaincante dans un Royaume-Uni du passé.

Je suis plutôt partagé sur la bande sonore du jeu The 39 Steps. Je comprends qu’ils voulaient sans doute l’ambiance d’un thriller qui nous garde toujours le souffle court, mais elle aurait beaucoup plus sa place dans un jeu d’horreur. En fait, plusieurs musiques et effets sonores me font penser au jeu Silent Hill. C’est plutôt étrange, parce qu’il n’y a pas de moments qui vont vous faire peur ou vous surprendre. Les acteurs font un excellent travail à incarner les différents personnages.

Finalement, je vous conseille vivement de soit jouer, écouter ou lire The 39 Steps. Environ quatre heures sont nécessaires pour terminer le jeu, ce qui est parfait pour quelqu’un qui est toujours débordé. Je dois avouer que depuis que j’ai joué à The 39 Steps, j’ai encore plus de rides qu’avant. En effet, j’ai tellement eu de plaisir à suivre l’histoire, que des rides se sont formées autour de ma bouche. Ou peut-être que c’est dû à l’excès de whisky et de cigares ? Dans tous les cas, bien que certaines failles mineures au niveau de l’interface et des contrôles peuvent légèrement faire sourciller, l’intrigue narrative et la direction artistique impeccable en valent nettement la chandelle.

The 39 Steps

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Un excellent jeu de ma liste !

Bien que certaines failles mineures au niveau de l'interface et des contrôles peuvent légèrement faire sourciller, l'intrigue narrative et la direction artistique impeccable en valent nettement la chandelle.

User Rating : Be the first one !

À propos de Antoine Gaumont

Bonjour la compagnie! Je suis un véritable mordu de jeux vidéo, films et nouvelles technologies. Designer UX/UI, technicien, artiste, enseignant, criminologue, boulanger... je suis un passionné et c'est avec plaisir que je vais partager mes passions avec vous.

Aussi à voir...

Des grands classiques du jeu de rôle font leur première apparition sur console… avec de sérieux compromis

À la fin des années 90, le studio de développement canadien Bioware a produit plusieurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.