Galérapagos - Plateau

Galérapagos : survivre sur une île pas si déserte que ça

Alors que votre bateau vient de s’échouer sur une île déserte paradisiaque, votre survie devient la priorité numéro un. Dans Galérapagos, vous et vos compagnons de voyage devrez vous assurer d’avoir l’essentiel pour survivre : de l’eau et de la nourriture pour tous. À moins que vous n’en manquiez, bien sûr ! Alors il faudra prendra la plus difficile des décisions : qui survit et qui meurt de soif ou de faim. Mais attention, bouteilles d’eau et sandwichs cachés pourraient bien changer la donne du vote ! Et c’est sans compter le revolver qui traîne entre les mains de votre voisin…

  • Nombre de joueurs : 3-12
  • Durée : 20 minutes
  • Auteurs : Laurence et Philippe Gamelin
  • Éditeur : Gigamic
  • Année : 2017

Jeu de société Galérapagos

Une mécanique simple…

Le déroulement d’une parte de Galérapagos est loin d’être compliqué. À tour de rôle, chaque joueur doit choisir parmi quatre options : pêcher du poisson, collecter de l’eau, collecter du bois ou fouiller l’épave. Dans les deux premiers cas, le joueur aidera le groupe en accumulant des réserves pour tous. Dans le cas du bois, le joueur fait avancer la construction du radeau qui permettra de s’enfuir de l’île. Finalement, la fouille de l’épave permet de piger une carte objet au hasard. Celles-ci aident plus souvent qu’autrement le joueur plutôt que la communauté.

La collecte de bois présente de plus une mécanique de prise de risque. En effet, plus le joueur veut avancer la construction, plus il devra piger de billes de bois sans récolter l’infâme boule noire (impossible de ne pas penser au jeu télévisé Lingo en 1999). La pêche, quant à elle, utilise le même système de pige, mais rapporte le nombre de poissons sur la boule récupérée.

Lorsque tous les joueurs ont effectué une action, on vérifie si on a assez d’eau et de nourriture pour nourrir tout le monde. Si ce n’est pas le cas, le groupe passe au vote et élimine un des joueurs. Le vote se déroule un peu à la façon des Loups-Garous de Thiercelieux. Par contre, avant de voter, un joueur peut décider d’utiliser certaines cartes pour aider la communauté. Il peut aussi les garder pour lui, afin de se protéger. Le tout ajoute une bonne dynamique au vote, beaucoup plus que dans les jeux de rôle cachés traditionnels.

… qui cache beaucoup d’options – et d’émotions

Si le jeu s’arrêtait là, ce serait par contre un peu limité et c’est probablement ce que vous ressentirez lors de vos premières parties. Par contre, Galérapagos prend tout son sens lorsqu’on comprend la valeur des objets récoltés dans l’épave. On y voit encore plus de potentiel lorsqu’on comprend qu’on peut faire toutes sortes d’échanges. Une partie bluff s’ajoute alors à la dynamique et le plaisir du jeu augmente en flèche. Lors des parties, j’ai pu voir un joueur se faire offrir la lune pour ne pas se faire tuer avec le fusil, pour finalement être abattu à bout portant. Il y a aussi plusieurs objets inutiles, faciles à refiler à un autre joueur en lui promettant une bouteille d’eau ou un sandwich.

On a finalement une foule de décisions à prendre pendant le jeu, et ce, à tout moment. En effet, on peut jouer une carte quand on le désire. Cette possibilité permet ainsi de rendre plus intéressants les moments où ce n’est pas notre tour. Et tous ces petits moments de délire autour d’un échange, ou d’un plaidoyer de survie, rendent le jeu extrêmement drôle.

Un matériel qui va au-delà des attentes

Les jeux de rôles cachés du type Loups-Garous viennent souvent avec un matériel plutôt limité, mais ici ce n’est pas du tout le cas. Le jeu est tout d’abord livré avec un plateau et des cartes qui présentent une belle qualité artistique supportant la thématique. Le jeu surprend de plus avec quelques petits ajouts très intéressants :

  • Un sac de jute et des boules en bois pour la mécanique de pêche. Le tout aurait pu être fait avec des cartes, mais aurait été beaucoup moins amusant et tactile.
  • Une structure pliable en carton qui représente l’épave du bateau et qui soutient les cartes à récolter. Encore là, l’élément n’est pas essentiel, mais ajoute à la thématique du jeu.

Galérapagos - Matériel

On a somme toute droit à un matériel de très belle qualité, encore plus lorsqu’on considère qu’il s’agit d’un jeu qui est vendu autour de 25 $ à prix régulier.

Une foule de variantes pour la rejouabilité

La possibilité de rejouer plusieurs fois à un jeu est pour moi très importante et est clairement un critère de sélection. Dans le cas de Galérapagos, les créateurs du jeu ont pensé nous offrir une foule de variantes amusantes. Sur le site web du jeu, vous retrouverez ainsi plusieurs façons différentes de modifier Galérapagos.

Les variantes permettent d’importants changements, comme l’ajout d’un chef élu pour la communauté, le choix d’objets avant de commencer ou l’identification d’ennemis et d’amis dans le groupe. Chacun des modes permet assez de modifications pour allonger la durée de vie du jeu sans pour autant le dénaturer.

Appréciation finale

Galérapagos est un petit jeu qui paraît simple, mais qui a énormément de potentiel. Ce potentiel est augmenté grandement lors de soirées entre amis de longue date. Cette chimie de groupe permet vraiment au jeu d’exprimer toute son innovation et de permettre une foule de moments drôles. Ne laissez surtout pas la ou les premières parties vous décourager. Mon groupe était plutôt perplexe après la première aventure sur l’île. Dès la deuxième partie, Galérapagos a généré des situations inoubliables dont nous parlerons longtemps.

Tout cela donne presque le goût de se retrouver échoué sur une île déserte, tant qu’on peut y apporter le jeu !

Page officielle du jeu | Page BoardGameGeek

Galérapagos

Graphisme
Matériel
Mécanique
Plaisir

Amusant

Galérapagos nous offre une foule de moments amusants tout en restant simple.

User Rating : 3.35 ( 1 votes)

À propos de Steve Tremblay

Passionné de jeux de société, de cinéma maison, de domotique et d'une foule de gadgets geek, j'espère pouvoir partager avec vous ces passions et les rendre contagieuses.

Aussi à voir...

The Messenger – Un hommage sincère aux classiques de la NES et SNES

The Messenger est un jeu d’action-aventure développé par Sabotage Studio, une équipe de production basée …

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *