Films du Studio Ghibli – 1986 : Le château dans le ciel

Premier film officiel du célèbre Studio Ghibli, Le château dans le ciel est un film d’animation très touchant. Visant une audience légèrement plus jeune que Nausicaä, la touche artistique vibrante de Hayao Miyazaki permet au film de graphiquement surpasser plusieurs titres récents. Gagnant du Animage Anime Grand Prix en 1986, Le château dans le ciel n’a pas toujours porté ce nom. En effet, le nom du château, Laputa, a été retiré du titre en 2003. Signifiant « la pute » en espagnol, Miyazaki n’en avait malheureusement aucune idée avant la sortie officielle du film. Résumé et analyse de ce superbe titre.

    • Studio : Studio Ghibli
    • Réalisateur : Hayao Miyazaki
    • Genre : Animation, steampunk, fantaisie, aventure
    • Durée : 124 minutes
    • Date de sortie : 2 août 1986
    • Classement : Conseillé pour les enfants de 6 ans et plus
    • Page officielle du film

Résumé du film Le château dans le ciel

L’histoire commence alors que Sheeta est malheureusement prise au piège dans un vaisseau volant. Propriétaire de la pierre bleue de lévitation, notre héroïne semble très importante pour ces pirates. Peu de temps après, le vaisseau se fait attaquer et Sheeta tente de s’échapper. Au comble du malheur, elle perd pied et tombe dans le vide. Heureusement, un jeune garçon du nom de Pazu aperçoit au loin l’éclat bleu de la pierre de lévitation tombant du ciel et décide d’aller enquêter. À son grand étonnement, l’éclat de lumière est en fait une jeune fille (Sheeta) et lorsqu’il vient pour la prendre dans sa petite embarcation volante, Pazu se rend compte que la fille ne pèse absolument rien. La pierre s’éteint alors et Sheeta, tombée dans les pommes, reprend son poids habituel. Le garçon décide qu’il serait mieux qu’il apporte la jeune fille à son domicile.

Lorsque Sheeta se réveille enfin, elle découvre chez Pazu une photo de la cité flottante légendaire nommée Laputa. La photo fut prise par le père de Pazu alors qu’il voyageait dans des nuages orageux avec son ballon dirigeable. Malheureusement, les pirates les retrouvent rapidement et les deux amis n’ont d’autre choix que de se sauver. À ce moment, ils tombent dans une vieille mine et la pierre de lévitation les sauve. En arrivant en bas, ils font la connaissance d’un vieux mineur excentrique qui porte le nom d’Oncle Pom. Lorsque Pom voit la pierre au cou de Sheeta, il est complètement émerveillé. Il lui explique qu’en fait, ce serait un cristal bien spécial dont seul le peuple de Laputa aurait le secret de fabrication. Est-ce que Sheeta et Pazu découvriront les secrets bien gardés de la cité de Laputa ?

**Alerte aux divulgâcheurs**

Lorsque nature et technologies coexistent

Le premier aspect qui peut parfois étonner dans Le château dans le ciel est que les personnages ont un style occidental. En fait, le film reflète beaucoup la culture occidentale, mais d’un point de vue japonais. Pourquoi ? Parce que le film a été pensé pour avoir le plus de succès possible de notre côté de l’océan. Miyazaki voulait démocratiser son art dans le monde en créant un monde auquel on s’y rattache plus facilement. Le réalisateur nous fait également un clin d’oeil au passage en critiquant, dès l’introduction du film, notre surexploitation des ressources non-renouvelables (pétrole, fer et argent).

Le film tourne autour du thème de l’ecotopia, c’est-à-dire, une forme de société écologiquement idéale. Le lien entre la nature et les technologies crée un équilibre parfait et les deux travaillent à l’unisson. Le peuple de Laputa a tellement une relation étroite avec la nature que leurs robots géants, de véritables machines de  guerre, ont également comme ordre de s’occuper et de protéger l’écosystème de l’île. En fait, cela semble être leur action standard, car ils attaquent seulement lorsqu’un humain fait un acte de brutalité. La raison pourquoi l’homme et la nature sont incapables de coopérer à 100 %, c’est parce que les humains ont tendance à la voir comme un obstacle à leur expansion.

Le château dans le ciel nous présente également deux personnages qui ont de superbes valeurs. Bien que nous ayons l’habitude de voir dans les films pour enfants « la puissance du pouvoir de l’amour  », ce n’est pas le monde qui gagne. C’est plutôt une victoire pour l’humain. Une preuve  que lorsqu’il est capable d’être optimiste et empathique, les différentes forces présentes sur Terre peuvent coexister. Sheeta dit une phrase qui résume remarquablement la morale du film. « Prenez racine dans le sol, vivez en harmonie avec le vent, plantez vos graines en hiver et réjouissez-vous de l’arrivée des oiseaux au printemps.  » Vivre en harmonie avec ce qui nous entoure est la clef vers le bonheur.

Peu de films d’animation ont la capacité de nous donner un sentiment de bien-être comme Le château dans le ciel est capable de faire. Il est également important de souligner le travail impeccable de Joe Hisaiashi dans la composition des musiques qui nous transportent directement dans un univers magique. Disponible en Blu-Ray et DVD avec GKIDS, faites-vous plaisir et vivez une expérience cinématographique sublime en famille. 

À propos de Antoine Gaumont

Bonjour la compagnie! Je suis un véritable mordu de jeux vidéo, films et nouvelles technologies. Designer UX/UI, technicien, artiste, enseignant, criminologue, boulanger... je suis un passionné et c'est avec plaisir que je vais partager mes passions avec vous.

Aussi à voir...

Attack on Titan TACTICS : pour les adeptes de l’anime et pour passer le temps

Les amateurs de l’anime seront content de savoir que le jeu mobile Attack on Titan …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.