Dude, Where Is My Beer ? : à la recherche d’une pilsner

Je dois admettre ne pas être un fin connaisseur des jeux de type « pointer et cliquer ». Cependant, comment ne pas tomber sous le charme de l’esthétique du jeu indépendant norvégien Dude, Where Is My Beer ? Ce jeu qui m’a pris quelques heures à terminer m’aura fait sourire à plus d’une reprise tant par son écriture que par sa thématique. Peut-être est-ce parce que je travaille dans un bar de quartier, mais j’ai l’impression qu’un client recherchant ardemment une pilsner pourrait bien m’arriver.

Dude, Where Is My Beer : un hommage à la pilsner

  • Studio de développement : Arik Zurabian, Edo Brenes
  • Éditeur : Arik Zurabian
  • Plateformes disponibles : PC
  • Plateforme de test : PC
  • Date de sortie : 4 novembre 2020
  • Classement : non disponible (contient tout de même des blagues salaces et alcoolisées)
  • Prix : 17,49$
  • Site officiel du jeu
  • Page Steam du jeu

La quête d’une vie : trouver une pilsner

Vous incarnez un homme, sans doute dans la cinquantaine, portant fièrement la moustache et venant définitivement d’une autre époque. Pour une raison quelconque, vous prenez l’autobus afin de vous rendre quelque part. Or, votre autobus fait un arrêt dans la ville d’Oslo et vous désirez en profiter afin de pouvoir prendre le temps de déguster une bonne pilsner. Après tout, il est midi, il fait beau et vous méritez bien une petite pause durant votre trajet.

Malheureusement pour vous, les temps ont changé. La ville d’Oslo est envahie par les hipsters et les véganes. Pis encore, vous apprenez rapidement que les bières qui peuvent être vendues dans les bars sont décidées chaque année par le « Maitre Brasseur », un titre obtenu lors d’une compétition féroce de bières de microbrasserie. Qui est ce maitre brasseur et pourquoi a-t-il banni les pilsner du menu des bars ?

Vous parcourez donc la ville, de bar en bar, afin de trouver la bière de vos rêves et vous y tremper le bout d’la moustache. Peut-être la trouverez-vous dans le bar rock The Kniven ou le bar de microbrasserie indienne Dive Bar. Faites attention de bien gérer votre taux d’alcoolémie, car vous n’aurez guère le choix de consommer tous ces produits étranges en cours de route…

Plusieurs bars ayant des employés aux allures "hipsters" pullulent dans Oslo.
Le bar « Underground Bar » recommandé par votre chauffeur d’autobus est votre première destination.

Une bière à la fois

Oui, vous avez bien lu ! Vous devez faire attention à votre taux d’alcoolémie ! En fait, il faut dire que votre protagoniste se décrit comme quelqu’un de socialement malaisant et qu’une petite bière ou deux lui permet d’avoir assez de courage pour s’adresser aux inconnus. Malheureusement, vous ne pouvez pas tenter d’être un puriste et refuser chacune des consommations qui ne sont pas de la pilsner. Vous aurez à boire les bières qui vous sont proposées afin de pouvoir continuer votre quête. Avec le temps, souvent en sortant du lieu où vous êtes, vous approcherez de plus en plus de la sobriété. Cet état devra être géré efficacement puisque les solutions les plus minutieuses vous demanderont d’être en parfait état de vos moyens.

Il s’agit de la seule mécanique « spéciale » de Dude, Where Is My Beer ?. Le reste se contrôle de manière similaire aux autres jeux « pointer & cliquer ». Vous pouvez donc utiliser les actions de base avec votre environnement, mais également avec vos objets. Ce qui m’aura créé quelques soucis en cours de route. Parfois, on ne peut pas utiliser un objet dans notre inventaire, mais on peut utiliser « pousser » ou « tirer » sur ce dernier. La ligne est mince entre ce que l’on peut faire avec un objet, il faut donc être patient et curieux à la fois.

Mon seul bémol vis-à-vis cette façon de jouer est l’utilisation des raccourcis clavier qui n’étaient malheureusement pas toujours logiques pour moi. Il faut dire qu’il y avait trois actions débutant par la lettre P, ce qui limite quand même les touches libres.

"The Kniven" est l'un des établissements d'Oslo.
Le bar rock The Kniven est l’un des endroits que vous pouvez visiter durant votre quête.

Un humour douteux

L’un des traits qui m’a le plus attiré dans le jeu est sans doute son humour parfois étrange, parfois douteux. En fait, je crois sincèrement que ce genre d’humour n’est pas nécessairement pour tout le monde. On y rit énormément de la mode « hipster » ou bien encore des véganes. On assiste à des scènes et quelques blagues où les bébés sont maltraités. Il est évident qu’il s’agit d’humour, voire même de caricatures afin de se moquer de certains détails de notre société d’aujourd’hui. N’oublions pas que la prémisse est tout de même que nous incarnons une personne qui se cherche une pilsner…

Il est important de garder en tête le ton du jeu tout au long de notre partie, puisque certains éléments de l’histoire ne pourront pas se produire si vous ne pensez pas à l’humour du jeu. Par exemple, votre personnage peut expliquer pourquoi il refuse de faire une action et à quel point il trouve cela dégradant. Pourtant, si vous êtes un peu ivre, il n’hésitera pas deux secondes à le faire. Le jeu nous lance constamment sur des fausses pistes ; les solutions semblent parfois beaucoup trop évidentes. Il faut souvent sortir du cadre afin de trouver la réponse à nos questions et avancer plus loin dans notre quête.

Le jeu nécessite son lot d’essais et d’erreurs et la logique du jeu n’est pas toujours celle de la réalité. Évidemment, ce n’est pas un point positif ! Le jeu est bien écrit et fait plus souvent sourire qu’autre chose. Les solutions sont loufoques, mais pourraient avoir une certaine cohérence dans un dessin animé… De toute façon, le protagoniste brise parfois le quatrième mur afin de nous rappeler que nous nous trouvons dans un jeu comme Monkey Island.

L'auteur fait une visite dans son propre jeu!
L’auteur du jeu, Arik Zurabian, y fait une apparition en tant qu’itinérant complotiste.

En conclusion

Avec son esthétisme et son humour bien à lui, le jeu est un bijou à découvrir. Artistiquement parlant, le seul problème que j’ai rencontré est au niveau sonore. Alors que le jeu s’ouvre sur une musique qui m’a tout de suite plu (j’aurais sérieusement pris plus de cette bande sonore !), on se rend rapidement compte que le jeu possède un extrait musical différent qui ne cesse de se répéter. Bien qu’il y ait fréquemment des silences où on entend uniquement les sons de l’environnement, la diversité sonore n’est pas au rendez-vous. La musique n’est aucunement agressante et se mélange rapidement aux bruits de fond, mais il aurait été intéressant de développer le style plus en profondeur.

Le jeu norvégien est une merveille et ne cesse de se qualifier pour divers prix. Je le conseille fortement aux amateurs de jeux du genre et d’humour douteux. La fin laisse présager une suite, espérons que ce soit le cas… Ou du moins, que le jeu ouvre les portes à plus d’œuvres d’Arik Zurabian !

L'humour du jeu est parfois douteux, mais a tout de suite su me plaire.
Le jeu n’épargne pas les véganes !

J’aime

  • Les graphismes
  • Les nombreuses blagues douteuses
  • Le traitement que l’on réserve aux bébés

J’aime moins

  • Je n’ai pas réussi à être complètement saoul
  • Les liens logiques sont parfois douteux

La copie de Dude, Where Is My Beer ?  a été fournie par Arik Zurabian.

Dude, Where Is My Beer ?

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Un bijou indépendant à découvrir !

Dude, Where Is My Beer ? est un jeu attirant. Non seulement il s'agit d'une expérience amusante, mais il est également une oeuvre plaisante à regarder et à lire.

À propos de David Charbonneau

Étudiant et geek à temps plein, je suis passionné de jeux vidéo, de cinéma et de culture populaire. Ce que je préfère par-dessus tout est généralement un bon scénario, car l'histoire est pour moi plus importante que tout. J'anime également le podcast « Les choses qui n'intéressent (peut-être) que nous » sur les ondes de CHOQ.ca.

Aussi à voir...

Lake – Une aventure à une autre époque agréable, mais un peu monotone

À première vue, le jeu d’aventure et de simulation Lake pourrait sembler bien banal. Un …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.