Concours

Distant Worlds : Orchestre de jeux vidéo, FINAL FANTASY, Montréal 2017

C’est le cœur gros que je quitte « Le Foyer » de la salle Wilfrid Pelletier, après avoir serré la main de M. Arnie Roth pour une dernière fois… Distant Worlds  : Music of Final Fantasy, est un événement musical qui m’a rendu nostalgique en me replongeant dans l’enfance.

Cette franchise est probablement le concert de musique de jeu vidéo le plus connu du monde. Pas étonnant, puisqu’elle est vieille de plus de 25 ans ! Depuis 2007, sous la direction du chef d’orchestre Arnie Roth, le concert se produit un peu partout dans le monde. Voici mon humble résumé de l’évènement qui fut de passage pour une troisième à Montréal.

*Pour une lecture optimale,  faites jouer l’ambiance musicale suivante : Distant Worlds music from FINAL FANTASY

Présentation | Distant Worlds Montréal 2017
Présentation | Distant Worlds Montréal 2017

Retour sur la programmation

Comme prévu, nous avons eu droit à tout un show. De plus, des ajouts ne figurant pas sur la liste de programmation ont été faits. En plus d’un répertoire à faire crier de joie les oreilles des amateurs, nous avons eu de belles surprises, telles qu’« Apocalypsis Noctis » de Final Fantasy 15 !

J’ai déjà mentionné dans mon autre article sur l’Odyssée musicale du Jeu Vidéo, qu’il y a toujours une chimie avec un jeu et sa musique. Laissez-moi vous transmettre mon impression sur la plupart des chansons de la programmation.

Une tradition qui perdure

Dans la plus pure des traditions de Final Fantasy, les premières notes étaient bien entendu celles de la Prelude (Final Fantasy History-Movie), rien de plus authentique pour nous mettre dans l’ambiance.

Et nous poursuivons avec «  Medley » de Final Fantasy VI, une suite musicale logique accompagnée d’un support visuel parfaitement représentatif. Après avoir entendu la programmation complète, elle reste gravée dans ma mémoire.

Le «  Medley » a été enchaîné de « Balamb Garden », Final Fantasy VIII. Une première Canadienne somptueuse avec des images qui nous ont bien fait ressentir la splendeur de ce jeu qui était sur la PlayStation 1 à l’époque.

Deux autres points forts du spectacle : « Main theme », Final Fantasy XIII et « Apocalypsis Noctis » de Final Fantasy XV. Elles auraient été mes préférées si ce n’était pas de ma nostalgie reliée à Final Fantasy 6 !

La Chocobo song a servi d’élément cocasse avant l’entracte. Lors de son annonce, je ne pensais pas aimer ce titre. Finalement, j’ai ris aux éclats ! Le montage vidéo était tout à fait en harmonie avec la musique et drôle à souhait.

Chocobo song | Distant Worlds Montréal 2017
The Chocobo song | Distant Worlds Montréal 2017

Une deuxième partie tout aussi prenante

Après un entracte bien mérité, j’ai eu la belle surprise d’entendre et de voir la « Team  : Laguna, « Kiros, Ward » avec The Man with the Machine Gun – Final Fantasy VIII. Une chanson qui n’est peut-être pas aussi grandiose que certains titres, mais qui prend tout son sens lorsque vous avez joué à Final 8…un très beau clin d’œil !

Le chœur de Distant Worlds a ensuite entamé les premières mélodies de « Hymn of the Fayth » – Final Fantasy X avec une belle poignée d’images HD assorties, à faire dresser le poil de nos bras ! Par la suite, un grand joueur arriva enfin avec une sonorité en force, « Jenova complete » – Final Fantasy 7. Un chef d’œuvre inoubliable. La nostalgie était encore au rendez-vous avec les plus belles projections de Final Fantasy incluant « Advent Children ». Un moment épique !

Parmi les meilleures pièces musicales, il y a aussi eu les choristes solos, Susan Calloway et RIKKI avec leurs somptueuses voix. Personnellement, je ne suis pas un grand amateur de chanteuse solo. Alors je n’ai pas particulièrement aimé ces trames, même si objectivement leur performance  se qualifiait de grandiose. 

Kiros, Team Laguna, Ward | Distant Worlds Montréal 2017
Kiros, Team Laguna, Ward | Final Fantasy VIII

Une finale à couper le souffle

Ensuite, comme tout bon spectateur, j’ai applaudi  et ovationné la « dernière » chanson… Et puis, surprise ! Arnie Roth revient sur scène et nous mentionne qu’il y a deux pièces musicales principales de l’histoire de Final Fantasy suivront.

Ainsi donc, le talentueux chef d’orchestre a fait chanter « Sephiroth » à plus de 3 000 « choristes », c’est-à-dire le public accompagné de l’orchestre.

Conclusion

Sans être un grand connaisseur d’orchestre symphonique, j’estime qu’Arnie Roth a fait un excellent travail avec tous ses musiciens et choristes (plus de 100 personnes). Le petit gars en moi a été complètement comblé !

En plus d’avoir eu droit aux  ajouts à la programmation, nous avons eu la chance d’entendre les magnifiques voix de Susan Calloway et de RIKKI en primeur au Canada.

Susan Calloway, RIKKI, Arnie Roth | Distant Worlds Montréal 2017
Susan Calloway, RIKKI, Arnie Roth

Et le le privilège final… 

Enfin, vous ai-je mentionné que mon photographe et moi avons eu la chance de parler avec Arnie Roth avant le spectacle, de lui donner une bonne poignée de main et de repartir avec des photos et moments uniques ? Non ? Nous étions gonflés à bloc !

Pour terminer, de la part de tous les admirateurs, ainsi que de moi-même, merci Arnie Roth, Nobuo Uematsu et toute l’équipe de Distant Worlds d’avoir conçu ce spectacle qui nous en a mis plein les yeux, les oreilles et le cœur !

Je voudrais remercier, Marc-André Quenneville, pour les magnifiques photos exclusives. Merci de ta collaboration !

Site officiel | Facebook | Album numérique
Chocobo anim-gif | Distant Worlds Montréal 2017

À propos de Samuel Rochefort

« Jongleur » professionnel, je trouve l’équilibre du bon vivant de la vie effréné du 21ème siècle! Papa de 2 merveilleuses filles, entrepreneur, blogueur, entraîneur et Geek dans l’âme. Parmi tous les projets qui m’occupent, je me réserve toujours le temps pour une petite « game » dans la journée, après évidemment de m’avoir entraîné! Santé!

Aussi à voir...

We are STAR WARS, un documentaire sur la saga mythologique

Le documentaire We are STAR WARS arrive à Montréal le 10 décembre prochain. Préparez-vous à plonger …

Qu'en pensez-vous ?