Décennie 2010-2019 : les meilleurs jeux vidéo selon nos chroniqueurs !

2020 est arrivée et avec cette année débute une toute nouvelle décennie (je sais que techniquement elle commencera en 2021, mais ça sonne mieux avec un chiffre rond !). Elle amènera certainement son lot d’excellents jeux (comme Cyberpunk 2077 !) et ses nouveautés techniques. Nous avons demandé à nos chroniqueurs de la section jeux vidéo de nous parler de leurs jeux préférés de la dernière décennie. Donc, embarquez avec nous dans un voyage temporel des dix dernières années et découvrez (ou redécouvrez) quelques-uns des meilleurs titres.

Le choix de Jessica : The Walking Dead

Pour ma part, je crois que la série The Walking Dead de Telltale Games a été un de mes gros coups de cœur de la décennie. Suivre le long périple de Clementine de l’enfance à l’adolescence et voir son caractère se forger au fil des ans, c’était tout simplement magnifique. Le studio a certes eu des problèmes, mais Skybound a repris le flambeau et nous avons pu avoir un point final à cette belle histoire. Je me suis énormément attachée à Clementine. J’ai versé des larmes avec elle dans le premier épisode. C’est un personnage qui m’a énormément touchée. Les choix ne marquent peut-être pas toujours énormément l’histoire, par moments, mais j’ai aimé la tournure qu’a prise mon récit au fil des épisodes. Juste pour Clementine, The Walking Dead est un titre qui mérite d’être joué. C’est un plus si vous aimez les jeux narratifs ou encore, la série télévisée portant le même nom.

Le choix de Yannick : The Witcher 3 Wild Hunt

Ce jeu a un monde vaste et tellement captivant. Les quêtes, les combats, les interactions avec les autres personnages : tout est amusant et intéressant. Il n’y a jamais eu de moments où je me suis ennuyé dans The Witcher 3. J’avais joué au deux premiers de la série mais ils n’avaient pas réussi à capter mon attention. Le troisième fut celui qui m’a fait tomber en amour. Ce jeu d’action/RPG est le meilleur que j’ai joué depuis longtemps. L’aventure et l’histoire sont tellement bonnes. Les décisions ont un impact sur le monde et il y a un jeu qui ressemble un peu à ceci qui fut presque mon choix pour jeu de la décennie : Mass Effect 3. Ce qui a pesé dans la balance c’est que Witcher 3 est parfait du début à la fin. Je suis content que la série Netflix ait redonné de l’intérêt à ce chef d’oeuvre. Je ne serais pas surpris que ce jeu ait plusieurs mentions par mes collègues Geekbecois. C’est aussi bon qu’on le dit ! Je ne serais pas surpris aussi qu’un jour ce jeu se retrouve au World Video Game Hall of Fame.

Le choix d’Antoine : Dragon Age : Inquisition

Quand on m’a demandé mon jeu préféré de la décennie, ça a été tout un défi. Premièrement, ma mémoire me fait défaut avec l’âge. Deuxièmement, dans ma jeune vingtaine, j’étais encore fringant comme un jeune buffle, donc je ne jouais pas beaucoup aux jeux vidéo (c’est un mensonge). Dois-je me fier au jeu dont j’ai le plus d’heures dessus ? Si c’est le cas, c’est Grim Dawn. Cependant, il ne m’a pas marqué au même degré que certains titres l’ont fait. En fait, j’ai déjà écrit sur plusieurs de mes jeux préférés dans divers articles de Geekbecois. Outre le facteur émotionnel d’une histoire complexe comme Hellblade, un jeu m’a particulièrement donné du plaisir lors de moments plus sombres de ma vie. Sortez trompettes et fanfares, je vous présente Dragon Age : Inquisition.

Non, ce n’est pas la meilleure histoire de l’univers ni un jeu qui remet en question l’industrie du jeu vidéo en son entièreté grâce à son ingéniosité. Je ne partirai pas la guerre en comparant The Witcher 3 avec Dragon Age non plus. Cependant, il a laissé une empreinte intemporelle en moi. Je ne joue pas l’inquisiteur, je suis l’inquisiteur. Dès la phase de création de personnage, ça peut me prendre des heures et le téléchargement de nombreux mods avant d’être pleinement satisfait. Par la suite, l’histoire commence un peu à la Dungeon Siege. Vous êtes une personne normale qui se retrouve dans une situation hors de votre contrôle. Les résultats dépendront de vous uniquement. Vous voulez être le pire trou du pet de l’univers ? Libre à vous !

Je crois que c’est ce que j’aime le plus de ce type de jeu. Comme dans la vie, vous êtes le maître de votre destin et ce sont vos actions et vos décisions qui vont définir la personne que vous êtes. Dragon Age : Inquisition présente un mélange parfaitement équilibré entre épique et drame et la bande sonore est littéralement du bonbon pour les oreilles. Les relations avec vos compagnons sont très bien écrites et vous vous attachez très rapidement. Je pourrais en parler plus longtemps, mais ce sera pour un autre jour, mes enfants. Je tiens seulement à préciser qu’un meilleur jeu personnel est très subjectif. Les déchets de l’un peuvent être le trésor de l’autre. C’est avant tout une expérience intime que vous vivez avec un titre qui va être l’éponyme d’un bon jeu. Ce n’est pas les graphiques ni l’argent qui a été investis dedans, mais plutôt celui qui vient chercher les émotions bien enfouies en nous. Que ce soit pour jouer en famille, entre amis ou en solo, c’est l’expérience autour du jeu qui va le rendre spécial et le transformer en chef d’oeuvre.

Le choix de Suzanne : Undertale

Véritable perle de cette décennie, Undertale a déjà su charmer un bon nombre de personnes et continue d’accroître son nombre d’amateurs chaque année. Si vous êtes un fan de RPG mais que vous aimeriez voir quelque chose de nouveau et de véritablement original, alors ce jeu est pour vous.

Décrit comme “le RPG où personne n’est obligé de souffrir” sur le Kickstarter du créateur, Undertale nous propose déjà une relecture des codes du genre puisqu’il n’est pas rare de devoir tuer des ennemis pour progresser dans ce type de jeux. Sincère ode à l’empathie, le développeur nous propose de prendre le temps d’apprendre à connaître nos ennemis grâce au dialogue et à la psychologie. En effet, Undertale est doté d’un puissant discours politique sous-jacent qui nous rassure sur nos différences et nous encourage à ne pas avoir peur de l’inconnu.

Dans le jeu, vous incarnez un enfant qui est tombé dans l’Underground, un endroit peuplé de monstres et séparé de la surface de la terre par une barrière magique. Dans cette quête pour remonter à la surface, vous rencontrerez plusieurs personnages dans des situations plus loufoques les unes que les autres ou bien en combat où l’issue sera entièrement vôtre. Rythmés par une bande-son incroyable, les combats aux allures de bullet hell effréné nous oblige à faire attention aux attaques venues de tous les coins de l’écran et à la personnalité des ennemis afin d’apaiser ou battre son adversaire.

En résumé, c’est le jeu parfait si vous voulez redécouvrir le genre à travers un univers et une distribution de personnages incroyablement touchants et complexes. Si vous êtes adepte des jeux qui viennent chambouler vos conceptions en brisant le quatrième mur, foncez, vous ne le regretterez pas !

Le choix de Steve : Astro Bot Rescue Mission

Lorsque je pense à ces derniers dix ans de jeux vidéo, il y a un moment qui s’est vraiment démarqué du lot. Il s’agit de la première fois que j’ai fait l’expérience d’un titre totalement inattendu, Astro Bot Rescue Mission sur le PlayStation VR. En effet, je m’attendais à peu d’un titre mettant en vedette le personnage démo de la DualShock de Sony. Oh combien j’étais en erreur… Dès le premier tableau de Rescue Mission, un énorme sourire s’est affiché dans mon visage, partiellement masqué par le casque de réalité virtuelle. Ce jeu de plateforme charmant utilise la VR de façon parfaite avec une intégration hallucinante du joueur. Il reprend ce que Moss avait réussi à faire au préalable et l’amplifie à l’extrême. Chaque tableau ajoute de nouveaux éléments innovateurs permettant un maximum d’interaction entre le petit robot et le maître virtuel que nous incarnons. Au bout du compte, Astro Bot Rescue Mission démontre que la VR peut renouveler plusieurs genres dans notre merveilleux passe-temps. J’ai d’ailleurs bien hâte de voir ce que la prochaine décennie permettra d’atteindre dans la réalité virtuelle.

Le choix de Frédéric : The Witcher 3 Wild Hunt

La décennie 2010-2019 a débuté sur le chapeau des roues pour moi avec la sortie en 2010 de Mass Effet 2. Véritable triomphe du studio canadien Bioware, Mass Effet 2 prenait les meilleurs éléments de son prédécesseur, c’est à dire un monde riche et des personnages diversifiés et augmentait les éléments émotionnels au 11e niveau. Le jeu était sur la bonne voie pour être non seulement mon jeu préféré de la décennie, mais aussi de tous les temps. C’était avant le mois de mai 2015 où un jeu provenant d’un petit studio polonais basé sur une série de romans presque inconnus en Amérique du Nord est venu le supplanter. Ce chef d’oeuvre avait pour titre The Witcher 3 Wild Hunt.

Tous les éléments du jeu participent à rendre ce jeu exceptionnel. Le monde est très bien développé et semble vivant. Les quêtes sont parmi les mieux écrites et les plus intéressantes de tous les jeux de style RPG. Même les missions les plus insignifiantes comportent leur lot d’émotions et de dialogues mémorables. Les personnages sont très attachants, surtout celui avec qui vous passerez le plus de temps, le héros Geralt of Rivia. Un chasseur de monstres professionnels avec la réputation de ne ressentir aucune émotion, Geralt se dévoile progressivement comme un personnage très complexe. L’acteur qui l’incarne offre une performance magistrale, passant aisément du ton menaçant à l’humour sarcastique. Enfin, la jouabilité du jeu est sublime et s’adapte facilement au style de joueur, que ce dernier soit plus intéressé par l’histoire ou le défi.

The Witcher 3 Wild Hunt n’est pas le jeu sur lequel j’ai mis le plus d’heures (cet honneur va à Skyrim), mais c’est certainement celui qui a eu l’impact le plus marquant. Certaines séquences sont demeurées gravées dans ma mémoire et ont alimenté plusieurs discussions avec des amis qui y ont joué. Aussi, le jeu m’a donné le goût de découvrir le reste de la franchise, comme les romans qui l’ont inspirée et le jeu de société. Je suis certain que le prochain projet du studio, Cyberpunk 2077, sera exceptionnel, mais je doute qu’il supplantera The Witcher 3 au sommet de mes jeux préférés de tous les temps.

Quels ont été vos jeux préférés de la dernière décennie ? Laissez-le nous savoir dans les commentaires !

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

The Witcher 3 : Wild Hunt s’aventurera sur les consoles de nouvelle génération

Après avoir séduit autant la critique que le public, remporté des centaines de prix, dont …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.