Vikings Gone Wild : de la bière, de l’or et des zombies

Après Chronicles of Crime, le jeu Vikings Gone Wild est mon deuxième de l’éditeur Lucky Duck Games, connu pour adapter des jeux numériques en jeux de table. Lorsque j’ai reçu le jeu, je ne savais rien à son sujet, j’avais donc très hâte de voir ce qui se cachait dans cette boîte si bien illustrée. Je vous présente aujourd’hui Vikings Gone Wild en format critique express.

  • Auteurs : Julien Vergonjeanne
  • Illustrateur : Mateusz Komada
  • Éditeur : Lucky Duck Games
  • Nombre de joueurs : 2-4
  • Durée : 45-90 minutes
  • Année : 2017
  • Prix : 45$ (en rabais à 31.50$ au moment d’écrire ces lignes)
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

Tour d’horizon

Pour ce format de critique, je ne vous expliquerai pas les règles, seulement l’essentiel pour savoir si ce jeu vous intéresse. Je précise que ma partie d’essai s’est déroulée à deux joueurs. Côté durée, sans avoir minuté, je peux affirmer qu’elle a été plus longue que la durée mentionnée sur la boîte. Lors d’une première partie, toutefois, c’est normal.

Donc, Vikings Gone Wild est un jeu de deck-building. Tous les joueurs débutent avec les mêmes cartes, puis ils peuvent en acheter d’autres. Le tour suivant, les cartes achetées sont disponibles dans votre pioche et peuvent être utilisées si pigées.

Comment on gagne ?

Le premier joueur à atteindre 30 ou 40 points de victoire, selon le nombre de joueurs, déclenche la fin de la partie. Pour faire des points, on accomplit des objectifs privés, appelés Mission. Aussi, on attaque ses adversaires pour recueillir des points selon les bâtiments endommagés. Lorsque l’adversaire nous attaque, on peut aussi se défendre, et même récolter des points si on le fait suffisamment. Des cartes Bonus ayant un objectif à atteindre ajoutent des points en fin de partie. Le joueur détenant le plus grand nombre de Points de Victoire est déclaré gagnant. À ce sujet, j’adore la piste de score située au bas du plateau de jeu, ainsi facile à atteindre contrairement aux jeux où elle fait le tour du plateau.

Ce qu’on achète ?

Des cartes Unités (pour attaquer) ou des Défenses (pour se défendre), ou encore des cartes Voie d’Odin donnant divers bonus. On peut également construire des Bâtiments. Chaque joueur débute avec un Hôtel de ville, qu’il sera possible d’améliorer au courant de la partie. C’est l’Hôtel de ville qui détermine le nombre maximal de bâtiments que peut construire un joueur.

Comment on paie ?

Avec des Ressources (des barils de bière ou de l’or).

Comment on amasse les Ressources ?

À l’aide des Bâtiments qui produisent la ressource voulue.

Thématique

On peut se l’avouer, une thématique amusante ajoute un petit plus à un jeu. Dans Vikings Gone Wild, peu importe que ce soit des vikings. Les illustrations sont jolies à souhait et amusantes, par-dessus le marché. Les barils de bière et les lingots d’or nous mettent encore plus dans l’ambiance. Des zombies à attaquer ? Pourquoi pas. Il n’y a pas vraiment de logique, mais l’important, c’est que ce soit ludique !

Vikings Gone Wild : est-ce que c’est amusant ?

Oui ! Un visuel mordant, une thématique divertissante, une mécanique intéressante et facile à apprendre, Vikings Gone Wild a tout pour plaire. Par contre, en tant que joueuse expérimentée, je trouverais à la longue qu’il manque de profondeur. Également, le rythme m’a parfois semblé un peu lent, puisqu’il faut construire notre deck graduellement. J’aime les jeux où on tombe un peu plus rapidement dans les combos puissants (style Deus). Toutefois, le matériel bien pensé et les illustrations humoristiques et colorées m’ont fait passer un agréable moment en jouant à Vikings Gone Wild. Je le recommande vivement pour faire essayer la mécanique de deck-building à de nouveaux joueurs. À noter que plusieurs extensions sont offertes pour le jeu.

J’aime

  • La police de caractère pour le titre des cartes
  • Les sacs assez nombreux pour tout contenir, cartes incluses
  • La piste de score au bas du plateau donc facile à atteindre
  • L’humour et les titres de certaines cartes (Tour à poulets)
  • Le matériel très beau
  • Les objectifs privés qui guident notre partie

J’aime moins

  • Le texte de l’aide de jeu trop petit
  • Les cartes un peu minces

La copie de Vikings Gone Wild été fournie par Lucky Duck Games. Un autre membre de l’équipe avait critiqué le jeu en 2018 avec sa propre copie.

Vikings Gone Wild

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Super !

Un visuel mordant, une thématique divertissante, une mécanique facile à apprendre, Vikings Gone Wild a tout pour plaire. Les joueurs plus expérimentés pourraient en demander un peu plus.

User Rating : Be the first one !

À propos de Geneviève Corriveau

Adepte de jeux de société, j’adore apprendre. Pro de la recherche, je veux tout savoir sans rien demander. Mordue d'informatique, de technologie et de gadgets, je suis une geek intense et passionnée qui aime s'informer et s'amuser.

Aussi à voir...

Jeux de société Kickstarter mi-mars 2020

Kickstarter – Les jeux de société à surveiller pour la mi-mars 2020

Malgré que les entreprises de production de jeux de société sont ralenties au maximum dû …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.