The Walking Dead - Clementine

The Walking Dead – Clementine : Le retour d’un personnage emblématique

The Walking Dead – Clementine est une bande dessinée de l’éditeur Delcourt dans laquelle nous suivons les aventures de Clementine, plusieurs années après le début de son périple. Lorsque j’ai vu qu’un tel récit allait être adapté en version papier, j’avais très hâte de retrouver Clementine, un personnage que j’ai adoré suivre dans le jeu vidéo de Telltales Games et Skybound.

  • Titre original : The Walking Dead – Clementine
  • Dessin : Tillie Walden
  • Scénario : Tillie Walden
  • Éditeur VF : Delcourt
  • Année : 2024
  • Type : Bande dessinée
  • Genre : Horreur
  • Nombre de tomes : 1 (en cours)

The Walking Dead - Clementine

Synopsis

Clémentine, une ado de 17 ans qui a dû apprendre à survivre dans un monde post-apocalyptique, cherche à mettre son passé et ses traumatismes derrière elle. Elle tombe sur un adolescent Amish nommé Amos, et ce duo improbable entame un voyage jusqu’à une station de ski abandonnée du Vermont, où ils rencontrent un petit groupe d’adolescentes tentant de construire une nouvelle colonie loin des rôdeurs.

Mon avis

Survivre face aux morts-vivants

Nous suivons le récit de Clémentine qui a désormais 17 ans. Elle survit tant bien que mal dans un univers post-apocalyptique depuis son plus jeune âge. Un jour, elle décide de partir vers le nord. Elle fait alors la rencontre d’Amos, un adolescent qui se joint à une équipe qui doit construire un refuge dans la montagne. S’inquiétant pour lui et pour le fait qu’il puisse s’agir d’une arnaque, Clémentine décide de se joindre à lui.

Survivre face à l’adolescence

Concernant les dessins, je n’ai pas réellement été charmée par le coup de crayon de l’artiste. Je ne peux pas nier que les détails apportés aux décors sont plutôt recherchés. Toutefois, j’ai trouvé les planches beaucoup trop sombres, axant un peu trop avidement sur l’effet de noir et blanc. Notamment, je pense aux scènes d’action qui m’ont souvent semblées dessinées de manière maladroites. En parcourant le récit, les rebondissements sont riches. On ne s’ennuie pas forcément à ce niveau-là.

C’est surtout la froideur des protagonistes qui m’a, justement, un peu refroidie. Je n’ai pas tout à fait reconnu la Clémentine à laquelle j’étais habituée. Peut-être qu’une personne qui ne connaît pas l’univers de base ainsi que l’aventure complète de Clémentine dans les jeux vidéo saurait apprécier davantage cette bande dessinée qui, selon moi, ne nécessite en aucun cas le fait d’avoir suivi la série ou les jeux. Oui, c’était prenant, mais oui, il y avait aussi quelques longueurs. J’aurais aimé apprécier davantage ce titre.

« Qui aurait cru qu’on trouverait encore des ados tourmentés en pleine apocalypse ?  »

 

En conclusion

Éprouvant un véritable amour pour l’histoire de Clémentine, mes attentes étaient donc hautes concernant The Walking Dead : Clementine. Même si nous nous trouvons dans un univers post-apocalyptique, les morts-vivants ne sont pas au centre de l’intrigue dans cette bande dessinée. Nous abordons plutôt des thématiques un peu plus humaines telles que l’orientation sexuelle ou encore, l’adolescence. Malheureusement, mes attentes étaient peut-être trop élevées. Moi qui adore Clémentine, j’ai trouvé qu’ici, elle n’était pas aussi attachante que dans les jeux vidéo. Les autres protagonistes auraient peut-être pu rehausser le tout, mais encore une fois, tristement, je ne me suis pas attachée. Finalement, j’ai tourné la dernière page en ressentant une amère déception.

J’aime

  • Le fait de voir Clémentine dans une adaptation papier

J’aime moins

  • Le fait que les personnages ne soient pas attachants

La copie de la bande dessinée The Walking Dead – Clementine : Tome 01 a été offerte par Hachette Canada.

The Walking Dead - Clementine

Texte, narration et scénario
Graphismes
Impression générale

Correct

Je termine cette lecture en étant déçue. Peut-être que mes attentes étaient tout simplement trop élevées ?

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Fends le vent

Découverte manga : Fends le vent !

Les éditions Akata possèdent ce petit talent de trouver les mangas abordant des thématiques un …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.