Children of Silentown : un récit sombre et sa protagoniste lumineuse

Children of Silentown sera disponible dès le 11 janvier 2023. Le jeu propose aux joueurs de découvrir l’histoire sombre de Lucy, une gamine vivant dans un village, isolé dans une forêt lugubre. Les disparitions y sont monnaie courante. Lucy croit être assez grande afin de mener sa propre enquête concernant la volatilisation des habitants. Du moins, c’est ce qu’elle croyait… Bref, Children of Silentown, c’est un jeu de type pointer et cliquer horrifique dans lequel vous aurez l’opportunité de découvrir des fins multiples.

  • Studio de développement : Elf Games, Luna2 Studio
  • Éditeur : Daedalic Entertainment
  • Plateformes disponibles : PC
  • Plateforme de test : PC
  • Classement : E
  • Prix : Inconnu pour l’instant
  • Site officiel du jeu
  • Page Steam du jeu

Children of Silentown

Bienvenue à Silentown

Dans Children of Silentown, vous incarnez Lucy, une jeune fille vivant dans un village isolé qui interagit avec d’autres personnages ainsi qu’avec des objets dans un style de jeu de type pointer et cliquer. Lorsque vous vous trouvez proche d’un personnage ou d’un objet, vous pourrez donc interagir avec celui-ci. Lorsque vous collecterez des objets, ceux-ci pourront être utilisés via votre inventaire. Vous devrez parfois combiner deux objets de votre inventaire afin de résoudre certaines énigmes. Vous pourrez aussi ouvrir votre journal afin de vérifier les informations qui seront importantes à retenir lors de votre aventure.

Silentown est donc un village dans lequel les monstres envahissent les lieux afin de kidnapper des gens. Toutefois, les adultes prétendent que les disparus ne sont, en fait, que des gens ayant transgressé les règles. Si vous vous en tenez aux règles et que vous ne faites pas de vague, vous serez forcément en sécurité. Lucy a donc grandi dans cet environnement. Silentown est, vous le comprenez forcément, pas très commode.

Le père de Lucy croit dur comme fer aux croyances des lieux tandis qu’Éloïse, sa mère, est plus recluse, plus originale. Autrefois, elle était d’ailleurs une chanteuse, mais puisque ses chants attiraient les monstres, elle a dû arrêter. Bien sûr, elle enseigna son art à son enfant, en privé et dans le plus grand des secrets. Lucy semble évoluer en réfléchissant comme sa mère. Les habitants la désignent d’ailleurs comme étant la prochaine qui se fera enlever en raison de sa personnalité un peu rebelle.

Children of Silentown

Un tutoriel intégré

Children of Silentown vous tiendra par la main dès les premières minutes de jeu. Vous aurez accès à un court tutoriel qui est simplement intégré au scénario principal. Ce tutoriel se résume principalement à nous expliquer la façon dont nous pouvons interagir avec gens et les objets qui nous entourent. Vous débuterez le jeu auprès de vos amis qui vous demanderont de leur rendre leur ballon.

Ensuite, vous devrez interagir avec d’autres objets dans votre maison. Votre mère vous demandera de l’aide pour le dîner. Vous devrez donc, entre autres, prendre la casserole et lui apporter, aller chercher du bois de chauffage ou encore, déplacer l’animal de la famille qui vous empêche d’aller chercher l’objet demandé. Ainsi, vous devrez trouver une façon de le déplacer en analysant la pièce dans laquelle vous vous trouvez. Vous devrez donc analyser votre environnement afin de trouver des solutions. Durant votre aventure, vous devrez effectuer ce genres d’énigmes parfois simplistes à plusieurs reprises. Plusieurs énigmes parsèmeront votre périple. Vous devrez parfois utiliser des chants afin d’aider certaines personnes.

Children of Silentown

Les mécaniques de jeu

Aussi, vous aurez accès à un menu dédié à la chanson. Celles-ci peuvent aider Lucy en cas de besoin. Les sons étranges que votre protagoniste entendra durant son aventure seront ainsi notés dans votre journal. Grâce à ces sons, vous pourrez créer de nouvelles mélodies. Lorsque celles-ci sont complètes, vous pourrez les utiliser lors du voyage de Lucy. Par exemple, la première mélodie que vous obtiendrez se nommera : le chant des enfants. Cette mélodie peut donc être utilisée afin d’évoquer des pensées sincères aux personnes que vous rencontrerez. Aussi, une autre chanson vous permettra de faire en sorte que les gens se remémorent un souvenir perdu, par exemple.

Ces chants sont représentés sous la forme d’un mini-jeu. Par exemple, vous devrez, à un moment, créer un itinéraire en connectant des boutons sans repasser sur le même chemin. On regrette parfois le fait que certains puzzles soient illogiques ou encore, trop difficiles. Le niveau de difficulté semble augmenter d’un mini-jeu à un autre. Et s’il s’avère que vous êtes incapable d’en terminer un en particulier, vous ne pourrez pas poursuivre votre chemin. Il est tout simplement impossible de baisser le niveau de difficulté ou encore, de laisser tomber ledit mini-jeu. En réalité, si la difficulté vous bloque, vous ne pourrez tout simplement plus avancer.

Quelques déceptions

Ma plus grande déception concerne certainement la zone d’exploration accordée aux joueurs. Le récit nous oblige à demeurer à Silentown. On aurait apprécié le fait d’en découvrir davantage. Certes, nous quittons parfois la ville, explorant ainsi l’extérieur de la ville, mais les passages ne sont pas aussi inoubliables que j’aurais pu l’imaginer, avant de me lancer dans l’aventure qu’est Children of Silentown. D’ailleurs, vous passerez la moitié de votre partie à l’intérieur du village. Cela pourrait paraître redondant, mais le jeu parvient efficacement à nous faire oublier le fait que nous sommes « piégés » dans ce sombre lieu.

Bien que les personnages soient intéressants, il est triste de remarquer que ceux-ci ne sont, encore une fois, pas inoubliables. En dehors de Lucy, nous ne semblons pas nous soucier réellement des autres personnages. Du moins, pas sur le long terme. Il n’y a pas de développement réel les concernant, pour la grande majorité.

Children of Silentown

En conclusion…

Children of Silentown est une belle aventure dessinée à la main et grandement inspirée des œuvres de Tim Burton. Celle-ci est à la fois sombre et adorable. Elle rend facilement hommage aux jeux de type pointer et cliquer que nous connaissons si bien. Certaines personnes disparaissent après avoir été kidnappées par les monstres qui errent dans la forêt. Lucy devra donc partir à leur recherche.  Elle tentera de découvrir la vérité sur ce qui arrive aux habitants de son village. C’est plutôt intriguant ! L’histoire est fascinante. J’ai toujours aimé découvrir les jeux indépendants. Certains sont parfois de belles surprises. Parfois, c’est l’inverse. Cette fois-ci, je dois avouer me sentir mitigée vis-à-vis Children of Silentown.

Le suspense est au rendez-vous du début à la fin. Les personnages sont trop souvent peu développés. Heureusement, Lucy est là pour hausser le niveau ! Elle est percutante et vraiment attachante. Toutefois, j’ai parfois trouvé qu’il y avait certains passages illogiques. Certaines énigmes m’ont aussi parfois paru irréalisables, tant ce que je devais faire était illogique, encore une fois. Le niveau de difficulté de certains mini-jeux était désagréable, aussi. Malgré tout, dans l’ensemble, j’ai bien apprécié. Les dessins sont franchement mémorables. Toutefois, je ne pense pas que ce jeu soit inoubliable. Il ne sort pas forcément des sentiers battus, mais l’expérience est véritablement agréable.

J’aime

  • Les thématiques abordées
  • Les énigmes et les mini-jeux
  • Les dessins sombres, mais très mignons

J’aime moins

  • La zone d’exploration
  • Les quelques puzzles parfois illogiques ou trop difficiles inutilement

La copie de Children of Silentown a été fournie par Deadalic Entertainment.

Children of Silentown

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Très bien !

Les jeux indépendants sont souvent de très belles surprises. C'est le cas ici ! Malgré ses quelques légers défauts, je crois que Children of Silentown mérite d'être découvert.

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Chained Echoes

Chained Echoes : des histoires qui se combinent bien ensemble

Je me souviens encore de la première fois que j’ai entendu parler de Chained Echoes, …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.