Atlantes, un original mélange de mécaniques dans un jeu de société

Bienvenue au royaume des Atlantes, ce peuple mythique et secret des profondeurs de l’océan. Après des siècles de paix et prospérité, les ressources en sont venues en manquer. Pour y remédier, explorer les tréfonds des abysses de l’océan est l’unique solution.

Dans le jeu, nous incarnons un puissant Roi des océans candidat au titre du Grand Roi des Atlantes. Lors de notre exploration, nous recruterons des personnages, achèterons et conquerrons des lieux en optimisant le soutien de nos légendaires mantas.

Atlantes : recrutons, explorons, achetons et conquérons pour la prospérité

Le jeu

Atlantes est un jeu alliant les mécaniques de construction de main (« deck-building »), collection de cartes, réalisation de combos, gestion de ressources et course aux objectifs.

Les ressources

L’or et le pouvoir sont les deux ressources utilisées pour prospérer. Ne les cherchez pas dans la boîte, elles sont symbolisées sur les cartes, mantas et plateau de jeu.

Les personnages

Chaque joueur reçoit une main de personnages de base identique au symbole de son peuple choisi. Au cours de notre règne, nous pourrons en recruter de nouveaux dans l’océan.

Les lieux

Les lieux seront soit achetés (or) ou conquis (pouvoir). Ceux-ci nous accorderont des capacités spéciales, des mantas bonus et de précieux points de prospérité. Classés en quatre types (volcans sous-marins, civilisations englouties, épaves et fosses aux requins), chaque peuple en a un de spécialité.

Les objectifs

Excellents moyens de marquer des points de prospérité supplémentaires, tarder à réaliser les objectifs peut avoir de lourdes conséquences puisque plus vite réalisés, plus de points remportés.  Pour revendiquer, placer une manta de notre couleur.

Atlantes, objectifs de base :
– Avoir 8 personnages en main
– Avoir 5 lieux sur notre plateau personnel
– Avoir au moins 3 lieux dans notre pile de prospérité
– Avoir au moins 2 mantas bonus

Comment jouer

À notre tour, nous devons jouer un personnage de notre main et résoudre les effets indiqués. Ensuite, nous pouvons réaliser autant d’actions secondaires que désiré.

Elles sont classées en deux catégories : activer une manta pour bénéficier de son effet ou exploiter un lieu. Ces lieux sont de différents niveaux de profondeur et nous les exploitons en les glissant d’un cran dans notre plateau de joueur. L’icône le plus élevé correspond à la capacité disponible. Elles sont autant utilisées en combinaison avec notre personnage (par exemple utiliser des ressources) ou comme action supplémentaire ( élever un lieu, en marquer les points ou récupérer un personnage).

Règles avancées

Pour un peu plus de défi, deux nouvelles règles ont été proposées. Premièrement, nous pouvons piocher au hasard les objectifs à atteindre (jetons). Enfin, sélectionner une carte de roi offrira une certaine asymétrie à la main de départ.

Fin de partie

Il existe trois façons de déclencher la fin de partie : révéler la dernière carte de la pioche des lieux ou des personnages ou, tel que mentionné plus haut, placer sa dernière manta sur le plateau des objectifs.

Décompte

Le décompte consiste à faire la somme des personnages en main (et non de la défausse), points des lieux stockés dans notre pile de prestige et, bien entendu, les objectifs.

Mes impressions

J’avais brièvement essayé Atlantes lors de la journée de formation offerte par le Randolph à la fin du mois de septembre 2020. Un mélange d’incompréhension des règles, temps limité et de frustration concernant notre incapacité à acquérir les cartes par manque de ressources nous avait laissé un léger goût amer. Malgré tout, nous avons voulu lui donner une seconde chance en l’analysant en profondeur.

D’abord, les deux premiers mots qui me viennent tête sont bleu et originalité. Effectivement, ne pas aimer le bleu est un énorme obstacle puisque le jeu en est couvert. Sans farce, l’originalité de l’ensemble du jeu est à souligner. Du thème à l’incroyable mélange des mécaniques, je n’en connais aucun autre s’y rapprochant. À l’exception de la mécanique de recrutement des personnages et de la résolution de leurs actions qui font penser à Century, la route des épices. On dirait qu’il a pris des stéroïdes.

Mécanique

J’adore qu’il n’y ait pas de cubes de ressources à gérer et devoir réaliser des combos pour les utiliser. Aussi, quoi de plus satisfaisant que la sensation de glisser une carte en élevant un lieu.

Matériel

À la hauteur de la mécanique, le matériel est de grande qualité. Les cartes sont solides, les mantas adorables, les lieux glissent bien à l’intérieur du plateau personnel et les illustrations sont magnifiques.

Mode solo

Habituellement pas très chaude à l’idée de jouer seule à un jeu de société, le mode solo d’Atlantes m’a bien plu. En compétition contre le joueur virtuel ichtiandre, il s’agit d’optimiser notre machine en choisissant judicieusement nos actions. Bien qu’il ne joue aucune carte, il nous met de la pression en nous imposant un rythme. Explorer ou jouer la Matrona nous force à placer une de ses mantas sur le premier emplacement de la piste d’objectif de notre choix. Comme à plusieurs, nous n’en disposons que de quatre et nous ne pouvons pas en placer deux sur la même piste.

Les points sont comptabilisés de la même façon et nous avons le défi personnel d’améliorer notre score afin d’obtenir un meilleur animal totem du Conseil de l’Océan. Que nous soyons Blob ou Kraken, une partie se déroule en moins de vingt minutes.

Expérience familiale

D’apparence lourde, le jeu est toutefois accessible aux familles et, à ma grande surprise, mes deux « mini-geeks » ont beaucoup aimé. Nous avons joué trois partie de suite et ils en ont redemandé.

Ma boule d’énergie de treize ans a particulièrement apprécié la fluidité des tours et la course aux objectifs. En toute discrétion, elle a rapidement mis sa quatrième manta et nous a laissé au dépourvu. Mon intellectuel de onze ans, quant à lui, a été fasciné par la synergie entre les cartes.

Points faibles

Malgré toute son originalité, j’ai eu l’impression qu’il manquait un petit je-ne-sais-quoi. Je n’arrive pas à expliquer les classifications de durée et âge recommandé.

Courte durée et grande accessibilité

Tant bien que mal, nous avons essayé de prendre notre temps en consultant souvent le livre de règles et bien faire nos choix, mais une partie à deux joueurs dure moins de 30 minutes. Par curiosité, j’ai aussi chronométré la durée en famille et la plus longue a duré 38 minutes en incluant les explications.

Mes enfants ont une grande expérience d’apprentissage de nouvelles règles, mais ils n’avaient jamais joué à un jeu avec autant de mécaniques différentes. La prise en main a été instantanée et ils n’ont pas posé de questions. Le concept des ressources « cachées » a nécessité trois ou quatre tours de jeu avant d’être assimilé.

Manque de défi

Avec un jeu de cet envergure, je me serais attendue à davantage de défis. Le seul obstacle majeur à la fluidité est le hasard de la première mise en place. Des cartes plus coûteuses avec nos moyens de départ sont difficilement accessibles.

Mon opinion d’amélioration

Afin d’être plus réaliste vis-à-vis les attentes des joueurs, je verrais une plus grande asymétrie entre les peuples. Je trouve que la spécialisation en un type de lieu et les rois ne sont pas suffisants. Également, il serait intéressant d’avoir plus d’objectifs différents, ou, tout comme dans le jeu Wingspan, ajouter d’autres façons de comptabiliser les points liés aux objectifs

Une extension ?

Dès notre première partie complète, nous avons réalisé qu’Atlantes gagnerait à avoir une extension qui offrirait un niveau de difficulté supérieur et plus de rejouabilité. D’ailleurs, la boîte et le plateau nous y faisaient croire avec de l’espace pour davantage de cartes et un cinquième joueur dans la section des objectifs.

Nos soupçons ont été confirmés par l’éditeur Gigamic et l’extension Atlantes : Eaux Glacées sera disponible en France en juin 2021, donc un peu plus tard au Québec. Pour un bref aperçu, consulter le site officiel de Cosmodrome Games, l’éditeur de la version originale.

J’aime

  • Originalité
  • Mécanique satisfaisante de glisser les cartes
  • Illustrations
  • Accessibilité

J’aime moins

  • Manque un petit je-ne-sais-quoi
  • Trop rapide
  • Classement âge minimal injustifié

La copie du jeu Atlantes a été fournie par le Randolph.

Crédit images : Gigamic

Atlantes

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Original et accessible

Atlantes est un jeu utilisant un original mélange de mécaniques accessible aux familles.

À propos de Catherine Watts Cowan

Je suis une vraie geek de jeux de société. Mon premier amour dans le monde moderne a été Carcassonne. J'adore jouer en famille (maman de deux mini-geeks de 10 et 12 ans), entre amis ou avec des étrangers. J'aime découvrir les nouveautés et les endroits ludiques. Je suis une grande passionnée qui ne manque pas de sujets à partager!

Aussi à voir...

Obsession ou comment jouer l’époque victorienne

J’aime beaucoup les jeux de société avec une thématique historique, vous n’avez qu’à regarder la …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.