Découverte manga : Golden Sheep

Golden Sheep, c’est un manga bouleversant qui vous plonge dans le quotidien de quatre lycéens qui ont été meurtris par les années. Ce titre nous fait vivre de nombreux sentiments durant sa lecture. Ce premier tome m’a charmée par l’émotion que j’ai vécue en découvrant le scénario et ses personnages. Je pense qu’il s’agit d’un manga qui mérite d’être découvert.

  • Titre original : Golden Sheep
  • Dessin : Kaori Ozaki
  • Scénario : Kaori Ozaki
  • Éditeur VF : Delcourt / Tonkam
  • Année : 2017 au Japon / 2020 en France
  • Type : Seinen
  • Genre : Romance, Drame
  • Nombre de tome : 3
Golden Sheep
Voici la couverture du manga : Golden Sheep par Kaori Ozaki.

Synopsis

Selon la légende, si vous écrivez un souhait, que vous l’enterrer sous la Tour des Moutons et que vous le déterrez au bout de sept ans et sept mois, votre souhait se réalisera… Tsugu Miikura revient dans sa ville natale et retrouve ses amis d’enfance avec lesquels elle avait enterré une capsule témoin à l’école primaire. Elle découvre alors que les liens d’amitié qu’elle pensait indestructibles se sont fissurés petit à petit.

Critique

Je n’étais pas particulièrement tombé sous le charme de ma précédente lecture de Kaori Ozaki : Mermaid Prince. Je n’étais pas certaine en entamant les premières pages du manga, en raison de ma déception concernant sa précédente œuvre. Néanmoins, j’ai été extrêmement surprise ! L’histoire m’a frappée de plein fouet, tous comme les nombreuses émotions qui ont véhiculé en moi durant ma lecture. Je n’ai pas pu lâcher ce premier tome jusqu’à ce que j’arrive à la dernière page, exténuée. Golden Sheep, c’est un autobus d’émotion qui te percute violemment. Je ne sais pas si vous avez lu ou visionné AnoHana, mais je trouve que ce manga se rapproche beaucoup de ce titre, concernant sa thématique de l’amitié. Je m’explique.

Dans Golden Sheep, nous suivons le quotidien de quatre amis d’enfance qui devront subitement se séparer. En effet, Tsugu Miikura devra déménager. Avant son départ, les amis décident d’enterrer une capsule temporelle contenant leur souhait sous la statue de mouton en or. Selon la légende, si ces souhaits sont déterrés après sept ans et sept mois, le vœu se réalisera. Ainsi, Tsugu Miikura est de retour dans sa ville natale, après plusieurs années. Ravie de pouvoir retrouver ses amis d’enfance, elle constate néanmoins que ceux-ci ont été blessés par les années qui ont passé. Leur relation a changé, mais aussi, ses amis ont changé.

Certains se sont éloignés, d’autres pire encore. La haine et la jalousie enveloppent désormais leur amitié qui était pourtant si pure, par le passé. Positive, Tsugu Miikura tentera de continuer sa vie là où elle l’avait laissée, par le passé, mais les choses ne se déroulent pas tous le temps comme on l’aurait espéré…

« Une amie qui pleure… J’ai une amie qui… pleure pour moi… »

Conclusion

Nous suivons les retrouvailles d’un groupe d’amis, après plusieurs années. Asari, l’ancienne meilleure amie de Tsugu Miikura est désormais rongée par la jalousie. Yushin est désormais un petit voyou, il n’est plus l’élève modèle et prônant de justice qu’elle connaissant. Et puis, il y a Sora qui est victime de harcèlement et qui pense désormais au suicide, comme ultime solution. De son côté, Tsugu Miikura se retrouve mêlé à tout cela et tentera de retrouver la relation d’amitié qu’elle avait avec ses trois amis, par le passé. Les sujets abordés dans Golden Sheep sont plutôt sérieux, mais réellement captivants. Rien que pour découvrir si Tsugu Miikura parviendra à panser les blessures de ses amis, ça vaut le coup de lire les prochains tomes. Ce fut une très belle lecture.

J’aime

  • Les sentiments que l’on ressent lorsqu’on tourne les pages du manga

J’aime moins

  • La frustration ressentie lorsque l’on réalise ce que vit Sora au quotidien

La copie de Golden Sheep a été prêtée par Anipassion-J.

Les liens d’Anipassion-J : Boutique | Instagram | Facebook | Twitter

Golden Sheep

Texte, narration et scénario
Graphisme
Impression générale

Bouleversant

Pour une bonne dose d'émotions, vous devez lire Golden Sheep qui vous fera passer à la fois par la case frustration et la case tristesse.

À propos de Jessica Côté Acteau

Mon côté geek est né très tôt. C'est avec Ash, le dresseur de Pokémon et Sakura, la chasseuse de cartes que j'ai grandi. J'étais déjà une grande amatrice de l'animation japonaise et ça m'a suivi de l'enfance à l'âge adulte. Ma passion pour les jeux vidéo a, quant à elle, débuté au même moment. Armée de mon Game Boy Color, j'étais déjà une grande dresseuse de Pokémon, à l'époque ! C'est néanmoins la série The Legend of Zelda qui m'a fait tomber en amour avec le gaming. Depuis, qu'il s'agisse de jeux ou de japanimation, j'en mange tous les jours.

Aussi à voir...

Daft Punk

Daft Punk : une carrière musicale de rêve pour les « geeks »

Lundi le 22 février dernier, le duo français a annoncé la fin d’une époque en …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.