[Critique] Les rives du Pacifique – Pacific Rim

Je suis vraiment content d’avoir vu Pacific Rim. Pas parce que le film innove, au contraire, il reprend très bien les films japonais du même genre. Gros monstre apparaît, on crée de gros robots pour les arrêter. Le tout culmine avec un plus gros monstre qui cause encore plus de problèmes, les humains répondent avec une solution créative, tout le monde gagne. Fin heureuse!

Plus sérieusement, c’est un film ou bien pour les jeunes entre 10 et 15 ans, ou les gens comme moi qui ont grandis en regardant Ultraman, Godzilla, les Power Rangers, Gundam et compagnie. C’est très semblable tout en restant différent. Premièrement, les robots se pilotent à deux. Déjà vu, mais pas commun. Puis, les robots sont détruits facilement. Les dégâts sont palpables et crédibles. C’était différent pour moi, parce qu’en comparant avec Gundam, les Power Rangers et les autres, les dommages sont rarement permanents ou fatals. Ici, lorsque les monstres donnent des coups de patte, on voit clairement l’armure des robots qui se fend et qui tombe en morceaux, les fils et les autres pièces qui pendent.

pacific_rim_1

La seule chose que je reproche à une telle interprétation, c’est que l’attention au détail est tellement présente que les combats sont difficiles à suivre. Tout est gris, il pleut, il vente, il y a des millions de particules en plein vol à cause des coups donnés par les monstres gigantesques et les robots. De plus, les monstres trouvent le moyen de bouger rapidement. Bref, on se cherche durant les combats.

pacific_rim_3

Un autre point qui me fait penser que le film attirerait plus les adolescents que les jeunes adultes, c’est le côté humoristique. Les scientifiques qui accompagnent l’équipe de robots sont comme Tom et Jerry. Ils ne s’entendent pas, passent leur temps à crier, à couper la parole de l’autre et personnellement, ils m’ont donné le goût d’entrer dans le film leur donner une raclée pour qu’on puisse passer à autre chose. La patience n’a jamais été l’une de mes vertus, donc peut-être que certains ne verront pas cela comme un problème, mais je n’ai pas vraiment aimé les scènes qui suivaient ceux-ci.

Les acteurs étaient bons pour ce genre de film, mais je ne les verrais pas dans autre chose. Rinko Kikuchi a une légère difficulté à parler anglais, ce qui peut porter à confusion dans certaines scènes. Heureusement, elle parle en Japonais durant la moitié du film, avec sous-titres, ce qui plus facile à comprendre que certains de ses mots en anglais. Charlie Hunnam fait un excellent chevalier blanc typique, compréhensif et prêt à défendre ses amis au moindre signe de danger. Il y a aussi quelques apparitions-surprises, que je ne vous gâcherai pas!

PACIFIC RIM

En fin de compte, le film est agréable à voir, mais ne vous attendez pas à une innovation cinématographique, mais plutôt à une interprétation différente d’un genre déjà bien établi. Si vous aimez les films de monstres japonais, les animés comme Gundam, la série d’Ultraman et les films clichés, ce film est pour vous! Autrement, allez voir autre chose!

À propos de Jonathan Lemonde

Enthousiaste PC, Analyste au controle de la qualite en jeux video, je m'eparpille un peu partout a la recherche des jeux qui me font flipper, sur toutes les consoles possibles et imaginables. Je brise aussi beaucoup d'appareils pour mon plaisir personnel! :D

Aussi à voir...

Fin du monde: à quelles catastrophes l’humanité aurait-elle le moins de chances de survivre?

Dans un coup de visibilité d’une originalité acceptable, une obscure plateforme de poker en ligne …

Qu'en penses-tu ?