The OA – Une série hybride entre la science-fiction et le nouvel âge

The OA est la toute nouvelle série de types science-fiction/drame/suspense offerte par Netflix depuis le 16 décembre 2016. Cette série, créée par Brit Marling, Zal Batmanglij ainsi que la compagnie de production de Brad Pitt, consiste en 8 épisodes qui orbitent autour de Prairie Johnson, héroïne principale, qui fait surface après 7 ans en captivité et qui raconte son histoire à 5 individus avec, en première impression, rien en commun.

The OA – Une série hybride entre la science-fiction et le nouvel âge
THE OA. Brit Marling as Prairie.

Trois choses nous embarquent immédiatement dans l’histoire, premièrement, on nous apprend qu’avant son enlèvement, Prairie était aveugle, aujourd’hui elle ne l’est plus. Lorsqu’on apprend la raison de son recouvrement miraculeux, on ne peut plus s’empêcher d’écouter le reste de la série. Deuxièmement, lorsqu’on comprend ce que les lettres OA signifient, on veut tout savoir tout de suite. Je ne peux l’expliquer sans rien divulgâcher, par contre, je peux dire que j’ai encore des frissons ! Troisièmement, elle n’était pas la seule captive, et on embarque complètement dans sa narration pour comprendre ce qui s’est passé aux autres.

Chaque épisode est meilleur que son précédent et le tout se termine en un crescendo complètement époustouflant. À plusieurs reprises je me suis senti moi-même investi dans l’histoire et certains évènements me laissent encore perplexe et me font chercher à en savoir plus. Sans divulgâcher rien, la fin m’a laissé avec la bouche toute grande ouverte.

The OA – Une série hybride entre la science-fiction et le nouvel âge
THE OA

Autre que les personnages et l’histoire, la trame sonore est un des éléments clés de succès de cette série. La musique apporte une autre dimension artistique à l’histoire que nous raconte Prairie. Plusieurs compositions de violon ou bien de guitare sont parsemées à travers la saison et ceux-ci vont de pair avec le visuel que présente The OA. Les teintes et les couleurs utilisées tout au long de la saison évoquent un sentiment de froideur qui est présent dans chaque épisode. Aucun morceau, que ce soit visuel ou auditif, ne perd sa place.

Il va sans dire qu’il doit absolument, et je dis absolument, y avoir une seconde saison. Peu importe ce qu’il arrive, cette courte série gardera toujours un endroit spécial dans mon coeur de geek.

Le seul point négatif que je dois dénoncer est l’attente pour la saison 2, qui va sûrement durer plusieurs mois !

Pour ceux qui ont apprécié les séries Sense8 ou bien Stranger Things, The OA sera votre prochain coup de coeur.

Allez-vous l’écouter ?

The OA – Une série hybride entre la science-fiction et le nouvel âge

 

Save

Save

À propos de James Madison

Amateur de voyages et de jeux vidéo ainsi que de tout ce qui est relié aux zombies. Je passe la plupart de mes fins de semaines dans le bois. Mon plan pour survivre l'apocalypse de zombie est prêt, et le vôtre?

Aussi à voir...

La série culte Firefly souffle ses quinze bougies cette année !

En 2002, une nouvelle série mélangeant la science-fiction et le western fit son apparition sur …

Qu'en pensez-vous ?