Sea of Thieves : un coup d’épée dans l’eau

Sea of Thieves est une des grosses sorties anticipées pour la Xbox One en 2018. Le jeu promettait de pouvoir vivre la vie d’un pirate avec toute la liberté qu’on pourrait espérer d’une telle vie. Est-ce que le jeu livre la marchandise ou est-ce qu’il devra être jeté par-dessus bord ?

  • Éditeur : Microsoft
  • Développeur : Rare
  • Date de parution : 20 mars 2018
  • Style : Action aventure multijoueur
  • Plateforme : Xbox One
  • Mode de jeux disponibles : En ligne
  • Classement ESRB : T — Adolescent
  • Langue d’exploitation : Anglais et français

 

Premières déceptions

Pour un jeu promettant une grande liberté, c’est un peu étrange de ne pas être en mesure de créer son propre personnage. On a seulement le choix de personnages créés aléatoirement par le jeu. Oui, il est possible de garder un des personnages, recréer les autres sans pour autant perdre un personnage qui possède un design à notre goût.

La décision d’y aller avec un design plus bande dessinée (cartoon) s’explique bien considérant le public cible, mais je trouve qu’ils ont manqué leur coup. On a droit à beaucoup trop de gros nez, grosses mains, de formes carrées et ainsi de suite. Après une dizaine de minutes, j’ai décidé de prendre le personnage le moins laid que le jeu m’offrait même s’il ne me plaisait pas tant que ça.

Mon autre choc a été aussi rapide : il n’y a pas de tutoriel. Le jeu vous lance tout de suite dans le bateau (jeu de mots intentionnel) sans direction. Certaines personnes ont défendu le jeu en prétextant que c’était un choix intentionnel des concepteurs pour déstabiliser les joueurs, mais je ne suis pas d’accord avec cette décision.

Sea of Thieves

En tant que parent de trois enfants, mon temps de jeu est relativement limité. Je n’ai donc pas le luxe de passer des heures à passer à lire des sites web pour comprendre un jeu parce qu’on a décidé de ne pas y inclure de tutoriel. Il me semble que ça aurait été beaucoup plus logique d’offrir l’option de passer outre le tutoriel en prétendant que les joueurs qui le font sont des meilleurs pirates. M’enfin.

Il ne faut pas croire que le jeu est nécessairement super complexe, mais c’est définitivement désorientant de commencer le jeu sans amis. Pour ma part, avant de jouer en ligne, j’aime bien me familiariser avec les mécaniques et les contrôles d’un jeu et ce qu’on peut y faire. C’est une habitude que j’ai prise question de ne pas être un nouveau à qui on doit tout expliquer.

La structure même du jeu ne simplifie pas cette façon de jouer. En vous promenant dans le village du départ, vous aurez un peu d’information qui vous permettra de comprendre ce que vous devez faire, mais vous êtes vraiment laissé à vous-même.

Après une bonne heure à parler aux personnages non joueurs, j’avais une petite idée des mécaniques du jeu, mais j’étais déjà un peu emmerdé. J’ai donc décidé de me rendre sur mon bateau.

Ohé les matelots !

Ce n’est surement pas une surprise pour vous, mais je n’étais pas particulièrement convaincu du jeu jusqu’à présent. Ma première sortie en mer a commencé à changer mon opinion sur le jeu. Il y a un véritable sentiment de liberté et même de réalisme quand on navigue les premières fois.

Sea of Thieves

Vous montez l’ancre, descendez les voiles et les placez dans le sens du vent pour finalement avancer. C’est aussi à ce moment que vous découvrez pourquoi le jeu est fait pour être joué avec des amis. Votre frêle embarcation fait le travail, mais c’est vraiment plus plaisant quand un ami se soit à votre navire. D’ailleurs les meilleurs moments que j’ai passés dans ce jeu étaient avec trois de mes amis à bord du plus gros galion. En démarrant, vous avez l’option d’un gros navire style galion pour trois à quatre joueurs ou d’un plus petit bateau pour un à deux. Le jeu brille vraiment quand on se concentre surtout dans le plus gros navire.

Sea of Thieves

J’avoue que j’avais un énorme sourire quand mon personnage était responsable du gouvernail alors que mon petit navire tranchait dans les impressionnantes vagues. Parce que oui, le jeu est assez beau. Il n’est pas parfait, mais la mer est extrêmement bien représentée. Quand j’ai rencontré ma première gigantesque vague, je vous avoue que j’ai presque eu un mal de mer. C’est vraiment très réussi. Cependant, le design des nuages est vraiment très étrange et tranche beaucoup avec le reste du jeu.

Le vide à perte de vue

Aussi jolie peut être la mer, les voyages sont un peu longs. Évidemment, ce n’est pas aussi long que ça le serait dans la réalité, mais l’exaltation du voyage disparaît rapidement. Une des raisons de cette déception est que les mers sont très vides.

De temps en temps, vous verrez le navire d’autres joueurs. Pour ma part le premier que j’ai vu est arrivé seulement après 4 heures de jeu. Je n’ai pas survécu ma première rencontre étant coulé en deux temps trois mouvements par un équipage beaucoup plus expérimenté. C’est clair que les concepteurs n’ont pas voulu trop mettre de joueurs sur les mêmes serveurs, mais je crois qu’il y a un peu d’ajustements à faire.

Lors de vos voyages, vous rencontrerez aussi des petites iles semées un peu partout sur la carte. La majorité d’entre elles sont minuscules et vides. C’est que voyez-vous, il n’y a que deux types d’ennemis non-joueurs dans le jeu : des serpents et des squelettes. Non, ce n’est pas une blague. Il arrive fréquemment que vous arriviez sur une ile qui ne comporte ni l’un ni l’autre.

Quoi faire ?

Si vous êtes chanceux, vous rencontrerez peut-être lesdits squelettes ou même d’autres pirates. C’est alors que la partie du combat arrive. Honnêtement, pour avoir déjà essayé de manier le sabre pour m’amuser dans le village du début, je savais déjà que ça allait être une pénible expérience.

Les coups d’épée sont lents et imprévisibles. Au moins, le fusil fonctionne assez bien, mais vous manquerez souvent de balles. Vous devrez alors retourner à bord de votre navire pour aller en chercher. J’ai rarement été aussi déçu par des combats. Il me semble que pour un jeu de pirate, c’est essentiel de bien réussir les combats.

Sea of Thieves

Bon, si les combats ne sont pas bons qu’est-ce qu’il reste à faire ? Vous pouvez toujours accomplir des missions que vous trouverez dans un des postes. Trois choix s’offrent à vous soit de recueillir des cochons dans une cage, battre des squelettes ou trouver des trésors. C’est pas mal ça. Vraiment. Ce n’est pas une blague.

Si la décision de ne pas inclure de tutoriel m’a fait sourciller, celle-ci m’a carrément scié les bras. Je ne peux tout simplement pas concevoir qu’un tel jeu (à un prix pareil !) soit si limité.

Il reste le plaisir de naviguer sur les mers avec vos amis parce qu’honnêtement naviguer avec des étrangers n’est pas une expérience très plaisante. Rare promet que du contenu supplémentaire sera disponible dans les prochains mois, mais je demeure un peu sceptique.

Verdict

Pas facile d’écrire une critique d’un jeu qui semble bon, mais tellement incomplet. Je vois comment certaines personnes arrivent à y trouver du plaisir et j’y vois quand même le squelette d’un bon jeu. C’est drôle de penser comment la mer est une excellente analogie pour Sea of Thieves. C’est beau, vaste, mais vraiment très vide. Sea of Thieves est disponible exclusivement sur Xbox One. Il est possible d’y jouer gratuitement si vous êtes abonnés à Xbox Game Pass.

La copie du jeu a été fournie par Microsoft Canada.

Sea of Thieves

Graphismes
Son
Mécaniques de jeu
Rejouabilité

Expérience mitigée

Un joli jeu qui offre une brève expérience amusante mais ne contient pas assez de contenu pour nous retenir.

User Rating : Be the first one !

À propos de Christian Jarry

Passionné de techno, de photo et de jeux vidéo, je peux m’entretenir à propos de ces sujets pendant des heures. Jamais fanatique, toujours posé, j’aime donner mon opinion, mais je suis toujours ouvert aux idées et suggestions des autres.

Aussi à voir...

All-Star Fruit Racing – Un jeu de karting pas très all-star

Sur image, All-Star Fruit Racing n’est pas si mal, en action c’est moins évident. Un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *