Panache, le fils ludique de L’osti d’jeu avec des autocollants niaiseux

Panache, un jeu d’autocollants niaiseux sera en boutique très bientôt. L’osti d’jeu étant désormais un classique de la culture québécoise, Marie-Ève Lupien et Joël Gagnon des éditions Randolph lui ont créé un fils pour le rendre accessible aux familles.

C’est en grande primeur que nous l’avons essayé en famille et en animation scolaire quelques semaines avant sa parution. En voici nos premières impressions.

Panache : de savoureux moments de délire en famille

  • Auteurs : Marie-Ève Lupien & Joël Gagnon
  • Éditeur : Randolph
  • Nombre de joueurs : 3 et plus
  • Âge recommandé : 8 ans et plus
  • Durée : 30 minutes
  • Année : novembre 2020
  • Prix : 29,99$
  • Page officielle du jeu 

Le jeu

Dans le même esprit humoristique et l’apparence du père, un joueur lit à voix haute une carte noire que tout le monde complète avec une des trois cartes rouges en main.

Personnalisation

Qui dit enfance dit autocollants. Ainsi, nous en posons pour personnaliser nos réponses sur nos cartes rouges. Ensuite, une personne à la fois, lisons notre blague à voix haute pour voter en pointant le joueur le plus drôle qui reçoit la carte noire et en lit une autre.

 

La cérémonie du caca-coeur

La partie prend fin lorsqu’un joueur détient trois cartes noires et nous concluons avec la cérémonie du caca-coeur. Nous relisons nos cartes rouges pour attribuer le prix du coeur pour notre blague la plus drôle et celui du caca pour celle à travailler. Ainsi, le prochain qui tombera sur une carte caca aura le défi de l’améliorer.

Panache en animation scolaire

L’expérience

Depuis un an, mes enfants et moi partageons notre passion ludique avec les élèves de leurs classes respectives. Sur base régulière, j’apporte plusieurs jeux à l’école. Certains exclusifs ou tout frais et d’autres de grands classiques, les élèves méritants profitent d’une belle période de découverte.

Étant donné le resserrement des mesures sanitaires en cette période de pandémie mondiale, mon fils Édouard, onze ans, a pris la relève seul pour présenter Panache dans sa classe de sixième année le temps d’un après-midi de jeux de société. La veille, nous avions joué en famille avec sa soeur de douze ans et ma mère, question de bien le découvrir.

De naturel calme et introverti, j’ai compris à son excitation de retour à la maison que tout s’était bien passé. Tout le monde a eu beaucoup de plaisir.

Il m’a raconté qu’il s’était promené de table en table pour répondre aux questions et échanger des cartes d’autocollants. À la fin de la période, des groupes se sont jumelés pour en former de plus gros, ce qui a, bien entendu, augmenté le plaisir.

« mini-geek » Édouard, 11 ans

Les points forts

Puisque les enfants apprennent par l’exemple, Édouard a noté les impressions de ses camarades. Unanimement, toute la classe a eu beaucoup de plaisir et a bien ri. Ils ont apprécié de s’amuser en créant des associations ridicules et personnaliser leurs cartes avec des autocollants. Certains connaissaient déjà L’osti d’jeu par le biais de leurs parents et sont heureux de pouvoir jouer à cette version en famille.

Mon fils l’a trouvé simple à expliquer et qu’il y avait très peu de questions. Son niveau d’adrénaline a pris plusieurs heures à descendre, mais il serait prêt à répéter l’expérience n’importe quand.

Les points plus faibles

Les enfants n’ont pas compris la pertinence de la cérémonie du caca-coeur et ont trouvé que les cartes et les autocollants passaient vite. Ils ont alors dit qu’il manquait de matériel.

Quelques nuances

Croyant qu’il y aurait quatre tables de cinq enfants, j’ai divisé le jeu pour que chacun ait sa propre feuille d’autocollants et un paquet différent par table. Par contre, cela ne s’est pas déroulé ainsi. En effet, la période a débuté avec deux équipes de cinq pour terminer avec trois tables de six.

Fiston ayant écouté mes conseils à la lettre, le quart des cartes est resté inutilisé dans la boite. La période a duré plus d’une heure et les paquets n’ont pas été renouvelés ni changés de table. J’aurais dû lui dire de les changer à mi-chemin et de remettre de nouveaux autocollants.

Alors, si dix-huit enfants se sont amusés en n’utilisant pas toutes les cartes, le matériel est amplement suffisant pour une classe quand le jeu est presque neuf. En plus, les autocollants distribués n’ont pas tous été posés. De plus, il reste plus de la moitié des cartes pleines.

En vidéoconférence

Ma « mini-geek » de douze ans a aussi adoré . Elle a poussé de grands éclats de rires et m’a souvent demandé d’y jouer. Elle a hâte de le montrer à ses amis. En discutant, nous avons eu l’idée d’y jouer en vidéoconférence.

C’est alors que nous avons appelé une amie de ma fille et ma mère. Quel bonheur ! Avec une copie du jeu et la technologie du bord, il était pratiquement impossible de ne pas voir les cartes des gens à distance. Est-ce que ça a nuit au plaisir ? Pas du tout !

Mon avis personnel

Bien que les jeux du genre ne soient pas mon premier choix, j’aime bien une bonne dose d’absurdité et de rigolade avec L’osti d’jeu. Mon groupe régulier préférant de loin les gros jeux de gestion, cela ne sort pas souvent. Dans les jeux humoristiques, je suis un excellent public avec des fous rires qui dérangent mes partenaires. Alors, j’y joue avec d’autres amis qui gravitent moins dans l’univers du jeu.

L’amour

En me présentant le jeu, Joël Gagnon m’a révélé qu’en pensant un projet, le mot amour est le seul qui lui vient en tête. Je l’ai bien ressenti en découvrant le jeu par les choix de mots, l’humour et les autocollants. Le jeu a réellement été créé pour plaire aux enfants.

Un air de famille

J’ai trouvé géniale l’idée de l’adapter pour les familles. J’ai tout autant ri avec Panache. Souvent, plus la blague est niaiseuse, plus c’est hilarant.

Ressemblant énormément à son papa, nous retrouvons le même motif carotté et les cartes sont identiques.

Le plaisir

Sans être trop enfantin, il est plaisant avec des petits… et même entre adultes. Nous nous sommes bien amusés avec ma mère qui l’a trouvé confrontant au début. Telles quelles, il manque un petit quelque chose aux cartes rouges pour être drôles. Voulant laisser tous les autocollants aux enfants, elle pointait sur sa feuille. C’est en retombant sur des cartes jouées qu’elle a pris du plaisir.

J’ai bien aimé que nos cartes rouges ne soient pas secrètes pour les discussions qui s’en suivent pour expliquer nos blagues. Comme l’humour des enfants est fascinant !

J’aime

  • Fous rires garantis en famille
  • Familiarité avec L’osti d’jeu
  • Variété des cartes et autocollants
  • Humour parfaitement dosé pour le grand public
  • Chaque copie du jeu est unique
  • Règles inscrites à même la boite

J’aime moins

  • J’aurais aimé pouvoir déplacer les autocollants
  • Cérémonie caca-coeur moins approprié aux animations de groupes

Reconnaissances

D’abord et avant tout, j’aimerais remercier Madame Marie-Claude, enseignante de sixième année à l’école Jean XXIII de La Prairie, d’avoir eu l’ouverture d’esprit de nous laisser présenter Panache en classe en étant consciente que cela aurait pu rapidement virer au chaos. Aussi, merci aux élèves de s’être prêtés au jeu et d’avoir donné leurs commentaires.

Sans oublier, je félicite mon fils d’être sorti de sa zone de confort et d’avoir pris la parole pour faire plaisir à ses camarades.

La copie de Panache a été fournie par le Randolph.

À propos de Catherine Watts Cowan

Je suis une vraie geek de jeux de société. Mon premier amour dans le monde moderne a été Carcassonne. J'adore jouer en famille (maman de deux mini-geeks de 10 et 12 ans), entre amis ou avec des étrangers. J'aime découvrir les nouveautés et les endroits ludiques. Je suis une grande passionnée qui ne manque pas de sujets à partager!

Aussi à voir...

Suggestions de jeux pour toute la famille pour Noël 2020

Malgré le confinement,  l’équipe de Geekbecois, section jeux de société, vous propose une sélection de …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.