Crédit BGG/Z-Man

Narabi : remettre de l’ordre dans le jardin de rochers japonais

Dans le flot continu de nouveautés, de gros cartons, de kilos plastiques, reste-t-il de place pour les petits jeux de cartes ? Les « entre-jeux », les jeux rapides entre deux gros jeux, auront toujours leur place, mais pour se démarquer, il faut le petit plus qui nous fait oublier les autres. Est-ce que Narabi le possède ?

Narabi : ta roche ne va pas là !

Comment jouer ?

Si vous êtes capables de compter jusqu’à neuf, vos bases sont assez solides pour vous et vos coéquipiers pour affronter Narabi. En début de partie, au hasard, on place dans des protecteurs de cartes (fournis dans le jeu), une carte Roche avec une carte Effet. On place alors les cartes devant chaque joueur, de manière à ce que chacun possède trois cartes devant lui.

Narabi: Mise en place
Crédit BGG/Z-Man Games

Le but est simple, à votre tour de jeu, le joueur actif doit échanger une carte avec celle d’un partenaire, en respectant l’effet indiqué au dos de la carte. Une fois fait, on passe au joueur suivant qui effectue cette même action, et ainsi de suite, jusqu’à ce que la partie se termine.

Narabi: composante du jeu
Crédit BGG/Z-Man Games

Dans Narabi, la partie se termine lorsque les cartes sur la table font une suite logique de 0 à 9 ou de 9 à 0, et ce, avant que le nombre de tours prédéterminé au début de la partie se termine. Et si je parle de coéquipiers depuis le début, c’est que bien-sûr, vous devez réussir ensemble à faire la suite logique.

Matériel

Le matériel fourni dans Narabi est bien. Les cartes sont d’une bonne qualité. La crainte, ce sont les protège-cartes inclus dans la boîte. Elles sont correctes, mais le problème, c’est que chaque mise en place du jeu fait en sorte qu’on retire les cartes des protège-cartes, qu’on mélange les cartes en mettant de nouvelles combinaisons Roche/Effet et par la suite, on remet le tout dans les protège-cartes. C’est énormément de manipulation qui peut accélérer la dégradation du matériel.

Ce va-et-vient avec les cartes et les protège-cartes ralentit la mise en place du jeu. Pour un jeu qui se veut rapide, où les possibilités de rejouer immédiatement après une partie sont élevées, cette mise en place, qui peut paraître longue pour un jeu de 15 minutes, pourrait décourager certain d’entre vous d’y rejouer plusieurs parties d’affilée.

Visuellement et thématiquement, nous n’avons pas vraiment l’impression d’être dans un jardin japonais qui se veut zen. Nous avons droit ici à un jeu basé sur la mécanique et non sur le thème.

Crédit BGG

Mes impressions

Oh ! un jeu coopératif où nous devons faire une suite de nombres… Et c’est là tout le malheur de Narabi. Il est arrivé trop tard sur les tablettes. Rapidement comparé à Hanabi ou The Mind, le jeu tombe à plat, on se rappelle rapidement que les deux autres existent, on les ressort pour essayer, pour comparer, et on ne rejoue pas à Narabi. Pas qu’il n’est pas bon, mais il ne dépasse pas les deux autres, tout simplement. De plus, Hanabi et The Mind se jouent facilement et agréablement à deux joueurs. Pour Narabi, il faut être trois joueurs ou plus. À ce nombre minimal requis pour jouer, lorsqu’on réussit à l’obtenir, on préfère sortir un autre jeu.

Si vous aimez ce style de jeu coopératif où il faut faire une suite logique, avec un minimum de communication, ce jeu est fait pour vous. Le défi demeure intéressant. Je vois ce jeu comme un jeu parfait à essayer dans un pub ludique, mais je le considère pas comme une obligation à posséder dans sa collection.

J’aime

  • Rejouabilité à l’infini selon la mise-en-place initiale
  • Courte durée, parfait pour ce type de jeu
  • Facile à apprendre

J’aime moins

  • L’impression de déjà-vu que le thème ne comble pas
  • Longueur de la mise en place pour ce type de jeu
  • Visuellement non accrocheur

La copie du jeu Narabi a été fournie par Asmodee North America pour cette critique.

Narabi

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

On s'amuse ? Oui. Est-ce qu'il y a mieux ? Oui.

Impression de déjà-vu avec Narabi, mais on passe un agréable 15 minutes.

User Rating : Be the first one !

À propos de Yohan D.Boily

Papa, joueur et communicateur, c’est depuis les années 2000 que j’ai embarqué dans le hobby du jeu de société avec Carcassonne. 2007 fut l’année de la révélation avec l’achat d’un certain Agricola… Amateur de cube en bois, j’aime jouer à tout et décortiquer les mécaniques, les thèmes et l’industrie qui connaît présentement un boom exceptionnel. Mes textes reflèteront ces intérêts et j’espère ainsi partager avec vous cette passion!

Aussi à voir...

La guerre des moutons, un bon jeu de stratégie familial

Nous avons bien rigolé avec La guerre des moutons, mieux connu sur le nom de …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.