Let Them Come, le jeu où vous battez des aliens une vague à la fois

Tuatara Games et Versus Evil ont lancé, il y a quelques semaines, le jeu d’action Let Them Come sur Steam, Xbox One ainsi que PlayStation 4.

Le pixel art à son meilleur dans Let Them Come

Let Them Come est un jeu de type « Shoot ‘Em Up » extrêmement rapide avec des graphismes pixelisés dans lequel vous incarnez Rock Gunar, un mercenaire.

Le but du jeu est très simple : tirer, tuer, améliorer, crever, recommencer.

En fait, il s’agit d’un jeu dans lequel vous ne pouvez vous déplacer et vous devez éliminer des vagues d’extraterrestres plus coriaces les uns que les autres. Ajoutez à cela des boss qui viendront vous foutre la raclée de votre vie si vous n’êtes pas prêt !

Les contrôles

Let Them Come est tout ce qu’un joueur appréciera d’un Shoot ‘Em Up ou d’un Tower Defense. Ceci dit, il y a quelques lacunes, dont la principale : les contrôles.

Le système de visée sur consoles est quelque peu désagréable et il est très facile de voir ici que le jeu a été conçu pour un contrôle clavier-souris. Un avantage du jeu aurait simplement été que la mire se déplace selon le mouvement complet des joysticks et non simplement un système de montée/descente.

L’économie du jeu

À cela, ajoutez le système économique du jeu. Ce type de système a souvent pour compte de tuer l’envie de jouer à certains jeux et, malheureusement, Let Them Come ne passe pas le test selon moi. Certaines créatures ne peuvent être tuées par les munitions de départ du jeu, ce qui force donc le joueur à acheter des munitions spéciales telles des balles transperçantes, explosives, inflammables, etc. Pendant que chaque créature nous donne une pièce, la balle spéciale la moins chère en coûte cinq. De plus, il est impossible d’acheter de l’équipement entre chaque vague.

L’économie du jeu est tellement mauvaise que, par moments, j’étais forcé de me laisser mourir pour quelques pièces de monnaie.

Le pire, selon moi, est lors d’attaques contre les boss. Nécessitant une bonne gestion de l’inventaire de munitions spéciales et de grenades, il n’est pas rare de devoir se laisser mourir au moins six ou sept fois avant d’avoir assez d’argent pour faire un vrai assaut sur celui-ci. Ceci dit, n’échouez pas, sinon vous devrez vous laisser mourir à nouveau quelques fois le temps d’amasser assez d’argent et de munitions.

Let Them Come

Durée de vie

Le jeu n’est pas très long, car en tout, il n’y a que cinq boss en tout et partout. Il n’aura fallu qu’environ cinq heures pour passer le jeu entièrement. Dans ces heures, il faut bien entendu calculer environ une heure trente, voir même deux heures, de temps de farming pour amasser de l’argent et des munitions.

Est-ce un jeu qui en vaut la peine ?

Bien que l’économie et les contrôles nécessiteraient une mise à niveau importante, le jeu en vaut vraiment la peine. Le carnage, même s’il est en pixel art, est sublime. L’animation des créatures, qui sont d’ailleurs très bien détaillées, qui explosent et dont les viscères se répandent, est époustouflante ! Les tirs de la mitrailleuse avec l’animation des douilles qui se font catapulter une à une, ainsi que les effets sonores, nous donnent le goût de nous donner à fond la caisse.

Petit point cocasse

Comme vous le savez, l’Entertainment Software Rating Board (ESRB) a donné à ce jeu la mention « Mature 17+ » pour « Sang et carnage », « Langage ordurier » et « Violence » mais n’a pas pensé à ajouter la mention « Usage du tabac », sachant très bien que Rock grille une cigarette pendant que vous modifiez votre inventaire ou la trame sonore du jeu pour ensuite jeter le mégot au loin avant de se retourner et de reprendre le carnage.

Liens : Site officiel | PS4 | Xbox One | Steam | Versus Evil

Let Them Come

Graphismes
Histoire
Musique
Innovation
Plaisir

Bon Shoot 'Em Up

Bon jeu malgré les contrôles et l'économie déficiente.

User Rating : Be the first one !

À propos de Patrick Tremblay

Programmeur de logiciels de point de vente de jour, concepteur web et gamer de nuit. Je suis toujours à trimbaler mon téléphone mobile dans ma poche droite et ma PSVita dans ma poche gauche pour jouer à ma PS4 en RemotePlay. Rien de tel que de trouver des gadgets et des bidules sur des sites chinois pour améliorer mon rythme de vie... mais ma plus grande richesse est et restera mes moments passés avec mon épouse et mes deux jeunes enfants qui adorent la technologie tout comme leur père.

Aussi à voir...

All-Star Fruit Racing – Un jeu de karting pas très all-star

Sur image, All-Star Fruit Racing n’est pas si mal, en action c’est moins évident. Un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *