De nouvelles stratégies pour Les Charlatans de Belcastel

Dans un article précédent, nous vous avions présenté le désormais classique jeu familial Les Charlatans de Belcastel. Combinant les mécaniques de prise de risques sous forme de stop-ou-encore, de construction de sac (bag-building) gestion de ressources en temps réel, les joueurs concoctent des potions miracles prétendant guérir tous les maux. La parution des deux extensions, Les sorcières s’en mêlent et Les Alchimistes, apporte de nouvelles stratégies pour des parties remplies de rebondissements. Voici ce que j’en ai pensé.

Les Charlatans de Belcastel – les extensions

Les sorcières s’en mêlent

Avec cette première extension, un cinquième charlatan peut se joindre au plus grand rassemblement des docteurs miracles et guérisseurs. Des recettes plus complexes, avec l’ajout de l’ingrédient du chou des fous, pourraient nécessiter l’aide de sorcières herboristes. C’est en payant un centime de sa couleur (or pour la verte, argent pour la bleue ou bronze pour la rouge) qu’elle nous prêtera main forte au moment opportun.

Nouveau matériel

  • Matériel pour un cinquième joueur (un chaudron, un sac, une bouteille, jetons d’ingrédients, etc)
  • 8 livres d’ingrédients
  • 20 rubis
  • 12 sorcières herboristes (quatre de chaque type)
  • 15 centimes sorcières
  • 5 coupelles (pour le débordement du chaudron)

Les sorcières

Allant de nous sortir du pétrin à nous apporter d’alléchants bonus lors de différentes phases, les pouvoirs des sorcières ne peuvent être utilisés qu’une seule fois dans la partie (une fois chacune des trois disponibles). Voici quelques exemples :

Mon avis

Cette extension est bien sympathique et apporte de la variété à ceux qui ont disputé de nombreuses parties du jeu de base. Ayant le défi principal de penser à les utiliser, les pouvoirs ne complexifient pas beaucoup le jeu. Il demeure accessible aux familles et aux novices.

Les Alchimistes

Dans Les Alchimistes, les citoyens de Belcastel sont aux prises de cauchemars, d’obsession et d’hystérie. De nouveaux laboratoires ont été créés pour distiller des élixirs qui sauront les libérer. Atteints d’étonnantes maladies, trois des huit patients inclus dans le jeu nous rendront visite dans l’espoir de se faire soigner. Tous accompagnés d’un jeton, nous les choisissons en les pigeant dans un sac. Ensuite, chaque joueur en choisit un et place la carte élixir rattachée dans son alambic situé en haut de son chaudron. Plusieurs joueurs peuvent choisir le même patient.

Nouveau matériel

  • 5 alambics et 5 jetons élixir (un ensemble par joueur)
  • 8 tableaux patient et leur jeton (Poltron, Rengaine, Nez carotte, Feuilles de chou, Oeil-de-perdrix, Bosse de sorcière, Tête de linotte et Vampirisme)
  • 20 cartes élixir
  • 20 cartes divinatoires
  • 2 livres d’ingrédients recto-verso pour l’ingrédient chou des fous
  • 40 jetons claque-doigts
  • 30 jetons chou des fous

Ajout de la phase élixir

Située après la phase de préparation, mais avant de compter les points, la nouvelle phase nous permet de distiller un élixir pour notre patient que notre chaudron ait explosé ou pas. Tous en même temps, nous plaçons d’abord notre jeton élixir sur la case « 0 » , puis l’avançons d’une case par couleur distincte d’ingrédient dans notre chaudron (sauf les claque-doigts blancs), plus une case si la valeur totale de nos claque-doigts égale exactement sept, puis d’une case si notre voisin direct de gauche ou de droite a explosé son chaudron (possibilité de deux). Ensuite, nous réalisons le bonus ainsi obtenu.

Deux exemples…

Tête de linotte (cogiatatio saltans) : Au stade précoce, cette maladie se manifeste par de fréquents éclairs de génie. Mais ensuite, les idées des patients s’accélèrent tellement qu’ils ont de plus en plus de mal à suivre leurs propres idées(…) – Endos de la carte du patient

En début de partie, nous recevons deux jetons de valeur une (bleu et rouge). À partir de la septième case, nous recevons des points de victoires. Lors de la prochaine manche, il sera possible d’utiliser le bonus patient qui consiste à récupérer n’importe quel jeton de couleur (sauf le jeton blanc et le chou des fous) pour le remettre dans notre sac en réduisant notre élixir du nombre de cases correspondant à la valeur indiquée par le jeton sans changer la position des autres jetons et en conservant les espaces créés.

Oeil-de-perdrix (visus gluckensis). Les effets physiques caractéristiques de cette maladie sont en réalité seulement des effets secondaires d’un trouble de la perception. Le patient perçoit les petits objets comme des choses très importantes et dignes de protection.(…) – Endos de la carte du patient

Tout simplement, nous recevons le bonus indiqué à la fin de la phase élixir.

Mon avis

Cette extension me plaît beaucoup parce qu’elle crée une certaine asymétrie au jeu quand nous ne choisissons pas tous le même patient. Par contre, dépendamment de la perception, certains sont plus difficiles que d’autres à gérer et les bienfaits ne sont pas tout à fait égaux. Par sa mécanique principale axée sur le hasard, il réussit tout de même à créer encore plus de diversité aux parties.

Ces extensions sont-elles essentielles ?

Ma réponse est plutôt nuancée sur le sujet et la perception dépend beaucoup du genre de joueurs autour de la table et de la raison pour laquelle nous décidons de jouer aux Charlatans de Belcastel.

À qui s’adressent-elles ?

Novices et chercheurs de « filler »

Pour les novices ou ceux qui cherchent un « filler » entre deux parties, l’ajout de ces extensions dénature le jeu. Effectivement, il devient plus long à mettre en place et il est moins fluide. Également, les nouvelles stratégies peuvent les décourager ou les mélanger. Avoir l’impression de perdre des points en manquant une occasion parce qu’on ne comprenait pas certaines subtilités peut devenir frustrant et nuire à l’ambiance. Cela est encore plus marqué avec Les Alchimistes. Pour y contrer, je vous conseillerais de choisir le même patient pour tout le monde. De plus, je vous suggère de commencer avec un plus simple à gérer (Oeil-de-perdrix ou Vampirisme).

Mon expérience de jeu a été plutôt négative avec ce genre de public. Les ajouts étaient trop pour eux et ils me demandaient constamment de les accompagner, même après plusieurs parties. Beaucoup de gestion et peu de plaisir pour moi.

Experts

Pour certains experts, le jeu manque de profondeur et de stratégie pour avoir du plaisir. Ils y jouent pour faire plaisir à leurs amis qui préfèrent les jeux intermédiaires ou se vider la tête entre deux « vrais jeux ». Ils sont servis avec la combinaison des extensions.

Et les mini-geeks ?

Mes mini-geeks de maintenant douze et treize ans avaient eu un coup de cœur immédiat avec Les Charlatans de Belcastel et étaient très enthousiastes à l’idée d’y ajouter des extensions, surtout mon aînée. Malheureusement, ils ont été échaudés en regardant la quantité de matériel sur la table. Mon fils a rapidement abandonné la partie avec les deux extensions. De son côté, ma fille a voulu essayer toutes les combinaisons de livres et les pouvoirs des sorcières. Un soir, nous avons enchaîné six parties d’affilée. Par contre, elle n’a pas du tout apprécié les Alchimistes qui ajoutent trop de complexité pour elle.

J’aime

  • Nouvelles stratégies et revirements de situation
  • Apparence du plateau de joueur avec l’ajout de la coupelle de l’alambic
  • Ajoute de la « viande » aux affamés
  • Les extensions se combinent ou se jouent séparément

J’aime moins

  • Prend énormément de place sur la table
  • Le matériel (encapsulé) ne rentre pas tout dans une même boîte
  • Beaucoup de gestion pour accompagner des novices
  • Dénaturation du jeu

Les extensions Les sorcières s’en mêlent et Les Alchimistes pour le jeu Les Charlatans de Belcastel ont été fournies par Ludold.

 

À propos de Catherine Watts Cowan

Je suis une vraie geek de jeux de société. Mon premier amour dans le monde moderne a été Carcassonne. J'adore jouer en famille (maman de deux ados-geeks de 12 et 13 ans), entre amis ou avec des étrangers. J'aime découvrir les nouveautés et les endroits ludiques. Je suis une grande passionnée qui ne manque pas de sujets à partager!

Aussi à voir...

Comiccon de Québec

Comiccon de Québec 2021 : on ne se lasse pas du retour des conventions !

Je n’avais jamais participé au Comiccon de Québec. J’étais donc vraiment heureuse de pouvoir participer …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.