Les Charlatans de Belcastel, le nouveau classique pour les familles

Dans Les Charlatans de Belcastel, nous nous retrouvons au bazar annuel de la ville du même nom. C’est alors que, pendant neuf jours, les meilleurs docteurs miracles offrent leurs talents de guérisseur.

Munis de citrouilles, d’amanites tue-mouche (une espèce de champignon), d’araignées, de racines de mandragore, de crânes de corbeau, souffles de fantômes et de Totenkoffalter (papillon sphinx tête de mort), les charlatans mitonnent leur propre philtre contre les petits bobos tels que la transpiration des pieds et le mal du pays. Attention, quelques claques-doigts (plante herbacée qui claque entre les doigts comme un pétard) de trop peuvent faire exploser le chaudron et ainsi gâcher la potion miracle.

Récipiendaire du Kennerspiel des Jahres (meilleur jeu pour connaisseurs) en 2018, Les Charlatans de Belcastel combinent les mécaniques de prise de risques sous forme de stop-ou-encore, de construction de sac (bag-building) gestion de ressources en temps réel. Instinctif et addictif, voici nos impressions sur ce jeu digne de devenir un nouveau classique familial.

Charlatans de Belcastel : qui aura la meilleure recette ?

Comment jouer

Les composantes

Ingrédients

Dans Les Charlatans de Belcastel, il y a sept types de jetons de couleur pour représenter les ingrédients : orange (citrouille), bleu (crâne de corbeau), rouge (amanite tue-mouche), jaune (racine de mandragore), noir (Totenkopffalter), vert (araignée) et mauve (souffle de fantôme).

Livres d’ingrédients

Chaque ingrédient a son livre, les pages expliquent les effets des jetons ainsi que leurs coûts pour toute la partie. À l’exception des citrouilles et des crânes de corbeau, il y a quatre ensembles de livres conçus pour s’harmoniser ensemble, identifiés par des marque-pages.

Cartes divinatoires

Lues à voix haute en début de manche, elles annoncent un événement valable pour tous les joueurs.

Mise en place

Les docteurs miracles reçoivent un chaudron, un sac de tissu contenant des ingrédients de base (une araignée, une citrouille et sept claques-doigts : quatre de valeur une, deux de valeur deux et une de valeur trois), différents marqueurs de sa couleur dont une goutte à placer sur la case zéro et une bouteille. Lorsque pleine, cette dernière peut être utilisée en la retournant pour remettre dans le sac le dernier jeton joué. Par contre, cela ne se fait pas si le chaudron a explosé.

Déroulement d’une manche

Mis à part quelques différences pour la neuvième et dernière manche*, le déroulement demeure le même tout au long de la partie.

  1. Dévoilement de la carte divinatoire
  2. Les rats (à partir de la seconde manche)
    Chaque joueur avance son jeton de rat en fonction de la quantité du rongeur entre le meneur et lui.
  3. Concoction de la potion
    De façon simultanée, tout le monde remplit son chaudron en posant les jetons piochés un à la fois dans son sac d’ingrédients (sans regarder) au même nombre de cases du dernier selon sa valeur (de un à quatre). Explosion !
    La potion explose si la valeur totale des claques-doigts (jetons blancs) dépasse sept.
  4. Pointage
    Lancement du dé bonus (si applicable), action des jetons (noirs, verts et mauves), rubis, points de victoire et achat de jetons en fonction des valeurs de la case de décompte (celle directement après le dernier jeton placé), avancer la goutte ou remplir la bouteille en échange de deux rubis. En cas d’explosion, le joueur concerné devra choisir entre prendre les points ou acheter de nouveaux jetons.

    Guide pour suivre les étapes de pointage

     

  5. Préparation de la manche suivante
    Remettre tous les jetons dans la sac, avancer l’indicateur de manche et, s’il y a lieu, effectuer les actions supplémentaires.

*Pendant la dernière manche, le joueur ayant lu la carte divinatoire donne le signal « Mélangez ! » pour que tout le monde pioche en même temps. De plus, il est possible de faire autant d’échanges que désiré : deux rubis contre un point de victoire et, si le chaudron n’a pas explosé, acheter un point pour cinq sous.

Deux extensions

À ce jour, il existe deux extensions pour Les Charlatans de Belcastel. Nous vous les présenterons en profondeur au cours d’un prochain article.

Les sorcières s’en mêlent

En plus des sorcières, cette première extension apporte le matériel pour accueillir un cinquième joueur, des nouveaux livres et le chou des fous.

Les Alchimistes

 

Dans Les Alchimistes, les citoyens de Belcastel sont aux prises de cauchemars, d’obsession et d’hystérie. De nouveaux laboratoires ont été créés pour distiller des élixirs qui sauront les libérer.

Disponible sous peu au Québec

Mon expérience de jeu

Réactions au premier contact

Dès sa parution à l’hiver 2018, j’ai eu la chance de faire plusieurs parties. Immédiatement, le jeu a envahi les réseaux sociaux et les clubs ludiques. Les deux tiers de mon entourage ludique l’avaient en leur possession. Quel engouement ! Malgré tout, je n’arrivais pas à le comprendre. Personnellement, je n’y voyais que les irritants et n’y prenais aucun plaisir.

Les irritants : le jeu n’est pas pour tout le monde

Mécanique

Premièrement, le hasard en est la mécanique principale. Trop souvent, la chance n’était pas de mon côté et ma boisson explosait en me laissant peu de moyens pour me procurer de meilleurs ingrédients. J’avais l’impression de tourner en rond. Avec cette mécanique, l’interaction entre les joueurs est totalement absente.

Règles

Ensuite, les règles sont très denses et il est difficile de s’y retrouver lorsque nous cherchons une précision. Je m’y suis régulièrement perdue ou bien j’oubliais ce que je venais tout juste de lire.

Fragilité du matériel

À force d’enchaîner les parties et de brasser les jetons dans le sac avec des mains humides, ils se fragilisaient. Loin d’être idéal pour un jeu à la pige secrète, on pouvait y reconnaître les plus abîmés.

Des options sont offertes pour y pallier. De mon côté, j’ai opté pour les capsules transparentes de vingt-et-un millimètres conçues pour les collectionneurs de monnaie. Cela a grandement amélioré l’expérience de jeu. Par contre, cet achat revient à la moitié de la valeur du jeu. Également, certains joueurs ont verni les jetons et d’autres en ont imprimé en 3D ou fabriqué en acrylique.

L’éveil

Trois ans plus tard, il est toujours aussi populaire et les mordus attendent la deuxième extension avec impatience. Depuis, j’ai essayé environ deux cent autres jeux et je me suis dit qu’il méritait une autre analyse. Le contexte ayant changé (fermeture des clubs ludiques, interdiction de visites, prise d’expérience des enfants et nouveau conjoint), un nouveau regard changerait peut-être ma perception. Les paris ne faisant pas partie de mes préférences, j’ai voulu plaire à mon copain qui en raffole en poursuivant son initiation à l’intérieur de mon univers.

Points forts

Comme j’avais raison ! De cet angle, mon accent allait plutôt sur les points positifs et j’ai pris conscience du grand génie de Wolfgang Warsch.

Profondeur stratégique

Derrière tout ce hasard se cache une profondeur stratégique insoupçonnée. Compte tenu des livres ouverts, il faut analyser le meilleur combo pour améliorer notre sort sans oublier la possibilité que cet achat pourrait ne jamais sortir du sac. De plus, tester ou non les limites de capacité des claques-doigts est un dilemme omniprésent. Enfin, au moment de l’explosion, est-il plus judicieux d’opter pour les points ou les sous ?

Équilibre et variété

Tous les aspects du jeu ont été minutieusement équilibrés. Les ensembles de livres fonctionnent bien ensemble et les scores sont serrés. La variante au verso change la stratégie en nous rappelant l’importance d’avancer la goutte.

Et la petite famille ?

Mes « mini-geeks » de onze et treize ans ont vécu un véritable coup de foudre ludique. Alliant les deux personnalités opposées de mes enfants, le jeu sera régulièrement demandé. De nature analytique, fiston évalue les combos et réfléchit à ses stratégies. Plutôt énergique et impulsive, ma fille a grandement apprécié que tout le monde joue en même temps sans attendre son tour. Qui dit préado dit mise à l’épreuve des limites, la mécanique de prise de risques est la meilleure pour eux.

Au cours des semaines d’analyse, nous avons essayé les quatre ensemble de livres des deux côtés du chaudron et ils en demandent encore ! Un soir, j’ai joué quatre parties de suite avec l’aînée et elle n’a pas voulu ranger le jeu pour y avoir accès rapidement après l’école.

J’aime

  • Belle profondeur stratégique
  • Modularité
  • Mécanique originale
  • Addictif
  • Fluidité sans temps mort
  • Instinctif
  • Compétitif
  • Capacité de rattrapage
  • Équilibre (pouvoirs des ingrédients et parties serrées)
  • Almanach des ingrédients

J’aime moins

  • Beaucoup de hasard
  • Aucune interaction entre les joueurs
  • Densité du livre des règles
  • Fragilité des jetons d’ingrédients

La copie de Les Charlatans de Belcastel a été fournie par Ludold.

Les Charlatans de Belcastel

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Un nouveau classique !

Les Charlatans de Belcastel est un excellent jeu de prise de risques et de gestion de ressources pour toute la famille. Un nouveau classique !

À propos de Catherine Watts Cowan

Je suis une vraie geek de jeux de société. Mon premier amour dans le monde moderne a été Carcassonne. J'adore jouer en famille (maman de deux mini-geeks de 10 et 12 ans), entre amis ou avec des étrangers. J'aime découvrir les nouveautés et les endroits ludiques. Je suis une grande passionnée qui ne manque pas de sujets à partager!

Aussi à voir...

Assassin’s Creed Brotherhood of Venice – La Confrérie des Assassins s’invite à votre table

La franchise de jeux vidéo Assassin’s Creed, développée par Ubisoft, est une des plus populaires …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.