L’Empire de César : une immersion dans l’univers d’Astérix pour Jeux Synapses Games et Holy Grail Games

Tous les chemins mènent à Rome ! C’est ce que L’Empire de César célèbre dans un jeu familial de placement et de collection de ressources. Tel que nous vous l’avions annoncé il y a quelques mois (notre article), il s’agit de la première collaboration de l’éditeur québécois Jeux Synapses Games et de la maison française Holy Grail Games.

Immergés dans l’univers d’Astérix, nous incarnons les méchants légionnaires de la garde personnelle de nul autre que Jules César. Celui qui contribuera le plus à la prospérité de Rome sera couvert d’or !

L’Empire de César : Veni, Vidi et Vici !

Crédit image : Jeux Synapses Games – Mise en place
  • Auteur : Matthieu Podevin
  • Illustrateurs : Alexandre Bonvalot, Joëlle Drans
  • Éditeurs : Jeux Synapses Games et Holy Grail Games
  • Nombre de joueurs : 2 à 5
  • Durée : 30 à 60 minutes
  • Sortie prévue : Novembre 2021
  • Prix : 69,99$
  • Page officielle du jeu 
  • Page BoardGameGeek 

But du jeu

Celui qui aura remporté le plus de points en connectant des villes à Rome et en collectionnant des richesses sera déclaré grand vainqueur.

Mécaniques

  • Placement
  • Risque et opportunité
  • Collection

Matériel

  • 1 plateau central
  • 5 plateaux de joueur
  • 125 Routes (25 figurines de légionnaires de couleur par joueur)
  • 5 jetons Score
  • 40 jetons Ville
  • 40 jetons Richesses (viande, blé, pierres précieuses, olives, raisins, bois, huile et pièces d’or)
Crédit image : Jeux Synapses Games – Les jetons de villes et richesses

Tour du jeu

Le tour de jeu consiste à placer une route (ou deux si requis) pour connecter une ville à Rome sur la voie de notre choix. Si nous sommes le premier à visiter cette ville, nous collectons la richesse que nous classons sur notre plateau personnel ainsi que le jeton ville. Ensuite, nous calculons les points. En partant de notre légion fraîchement placée, en utilisant le chemin le plus court, chaque figurine, peu importe la couleur, marque un point. Dans le cas où la richesse collectée est une pièce d’or, les points de tous sont doublés.

Dans l’exemple ci-dessous, les joueurs jaunes et rouges marquent un point chacun.

Crédit image : Jeux Synapses Games

 

Fin de partie et pointage

La partie prend fin dès que la dernière ville a été connectée à Rome. Pour les villes, nous comptons seulement la valeur la plus haute de chaque couleur. Ensuite, nous comptabilisons les collections de richesses (différentes et pareilles).

Voici un exemple de plateau de joueur bien garni. Si la partie était terminée, le pointage serait décortiqué ainsi :

Les villes

  • Orange = 5 points (le 3 ne compte pas)
  • Jaune = 1 point
  • Rouge = 1 point

Collections richesses différentes, de bas en haut

  • Cinq richesses = 14 points
  • Quatre richesses = 9 points
  • Deux richesses= 2 points

Collections richesses pareilles, de gauche à droite

  • Trois viandes = 10 points
  • Trois blés = 10 points
  • Deux raisins = 2 points
  • Deux pierres précieuses = 2 points
  • Une huile = 0 point

Les pièces d’or = 2 points

Crédit image : Jeux Synapses Games

Mes impressions

Au cours des dernières semaines, j’ai eu la chance de disputer de nombreuses parties de L’Empire de César en testant avec différents nombres et types de joueurs.

Premièrement, j’y ai joué avec mes « ados-geeks ». Pratiquement incultes au niveau du thème, ils ont toutefois grandement apprécié le graphisme et le fait que toutes les villes mènent à Rome. Ils ont aussitôt saisi les règles et nous avons joué trois parties d’affilée. J’en conclus qu’ils ont bien aimé. Avec une rivalité fraternelle très intense, ils se sont bien amusés à se « bloquer » pour se provoquer. Je ne pense pas que cela soit la stratégie optimale, mais leurs rires démontraient leur grand plaisir.

Accessibilité

Comme tous les autres jeux édités par Jeux Synapses Games, L’Empire de César est accessible pour les familles et s’apprend en quelques minutes seulement. Placer une (ou deux) route est la seule action possible à notre tour. La réflexion se trouve au niveau de quel chemin serait le mieux pour nous. Autant les points de pose et de collection sont simples à comprendre, tout est indiqué sur le plateau.

Thématique et matériel

Bien que nostalgique de l’époque de ciné-cadeau, je ne suis pas la plus amatrice d’Astérix. Par contre, je m’y connais assez pour reconnaître l’univers et remarquer les différents clins d’œil dans le graphisme.

Crédit image : Jeux Synapses Games

La qualité du matériel est incroyable. Le plateau est d’un solide carton épais et les figurines fidèles aux légionnaires.

Une mécanique tactique

Ayant le placement des richesses comme seul élément de hasard du jeu, la mécanique est axée sur la stratégie de bien placer nos figurines. L’opportunisme et la prise de risque sont omniprésentes tout au long de la partie. En effet, en allant chercher telle ville et/ou telle ville, il faut évaluer si ce qu’on laisse est plus avantageux pour nous ou bien pour les adversaires. Est-ce que notre placement ouvre le jeu pour des villes plus payantes ou donne-t-il accès à une richesse convoitée par un autre joueur ? Également, bien observer les coups des autres pourrait nous apporter de grands avantages. Ces nuances m’ont beaucoup plu.

J’ai eu beaucoup de plaisir à explorer différentes stratégies dont celle du contrôle de Rome. Certes, cela rapporte des points pratiquement tous les tours de jeu, mais est-ce réellement payant ? À vous de le découvrir !

Tactique du contrôle de Rome

Un certain déséquilibre

Malheureusement, nous avons constaté un certain déséquilibre dans une section de la carte. Laisser aller un joueur explorer cette région lui donne automatiquement la victoire.

Également, une fois les pièces d’or épuisées, il est pratiquement impossible de rattraper un joueur en tête. C’est vraiment dommage, la fin devient prévisible.

Les variantes incluses

D’abord, une mauvaise interprétation des règles a mené à une variante maison. Par mon erreur, nous avons joué avec les richesses cachées. Cela a ajouté beaucoup de hasard à la partie. Sans grand étonnement, cela a fait le bonheur de mes enfants et un groupe de novices. Laissant la stratégie de collection de côté, ils se sont concentrés sur le contrôle des villes tout en appréciant la petite surprise. Par contre, cela a frustré les joueurs avertis.

Sinon, le livre de règles propose, pour les parties de deux ou trois joueurs, de mélanger toutes les richesses au lieu d’en enlever le surplus et de comptabiliser tous les points de villes. Ainsi, la stratégie de s’étendre le plus possible dans l’empire tombe un peu à l’eau. Personnellement, je trouve que ça dénaturalise légèrement le jeu, mais c’est parfait pour des novices.

Les variantes proposées

Tant qu’à avoir de magnifiques plateaux personnels, j’aurais apprécié que le verso offre une variante exploitant davantage les personnages. Cela créerait une asymétrie qui stimulerait les experts. Qu’ils soient mineurs ou très puissants, des pouvoirs changeraient la dynamique. Par exemple, Latraviata, le personnage violet, pourrait se spécialiser en pierres précieuses et sa collection lui donnerait davantage de points. Sinon, il pourrait y avoir des objectifs secrets.

Latraviata – Crédit image : Jeux Synapses Games

Certes, ces idées complexifieraient le jeu, mais pourquoi ne pas créer ses propres variantes maison ?

En conclusion

En résumé, L’Empire de César m’a énormément plu. S’adressant principalement aux amateurs de Les Aventuriers du Rail, l’expérience de jeu est plus rapide et dynamique. Je le suggère très fortement.

J’aime

  • Accessibilité
  • Fluidité
  • Graphisme
  • Peu de hasard
  • Thématique
  • Qualité du matériel

J’aime moins

  • Un certain déséquilibre
  • Pas de variante pour experts

La copie de L’Empire de César a été fournie par Jeux Synapses Games.

L'Empire de César

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Tactique et thématique

Dans l'Empire de César, nous connectons des villes et collectionnons des richesses pour la gloire de Rome. Accessible, tactique et thématique.

À propos de Catherine Watts Cowan

Je suis une vraie geek de jeux de société. Mon premier amour dans le monde moderne a été Carcassonne. J'adore jouer en famille (maman de deux ados-geeks de 12 et 13 ans), entre amis ou avec des étrangers. J'aime découvrir les nouveautés et les endroits ludiques. Je suis une grande passionnée qui ne manque pas de sujets à partager!

Aussi à voir...

Equinox, la toute dernière sortie de Plan B Games

Dans Equinox, nous parions lesquelles trois créatures fantastiques parmi huit triompheront au tournoi amical organisé …

2 commentaires

  1. Matthieu PODEVIN

    Bonjour les Geekbecois.
    Un simple commentaire pour apporter des précisions sur les règles:
    -on peut poser bien plus que 2 routes en une seule fois puisqu’on peut traverser des villes vides. La règle précise bien que l’on doit prolonger n’importe quelle route jusqu’à une prochaine ville. Il faut juste faire attention a compter la route la plus courte. 🤩
    -La variante de compter toutes les villes ne concernent que la situation où un joueur possède TOUTES les villes d’une même province et est de ce fait très stratégique sans déséquilibrer le jeu au contraire. 💪🏻

    Sinon merci beaucoup pour cette revue et toutes les parties jouées qui vous ont apportées autant de plaisir!😁

    PS: pour le déséquilibre, surveillez toujours vos adversaires, si vous laissez un joueur se faire sa propre route pendant 10 tours il marquera beaucoup de points si il a beaucoup d’ors sur le trajet mais ça c’est a vous de jouer!😉

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.