La STM abandonne discrètement son application mobile

La Société de transport de Montréal (STM) vient d’abandonner son application mobile qui permettait aux usagers d’organiser leurs déplacements en métro ou en bus.

L’application n’est donc plus disponible sur l’App Store et le Google Play Store depuis le 1er février 2018.

La STM abandonne discrètement son application mobile

Même s’il reste toujours la possibilité de la garder installée sur son téléphone ou même d’essayer de trouver le fichier .APK pour Android et de l’installer manuellement, la STM recommande de la désinstaller et de se tourner vers les applications alternatives Transit ou Chrono. L’application devrait logiquement finir pas ne plus fonctionner du tout.

La STM abandonne discrètement son application mobile

Le développement de l’application avait couté 25 000$ en 2010-2011 et celle-ci comptait près de 250 000 utilisateurs.

« Nos données sont déjà ouvertes aux développeurs d’applications, c’est pour cette raison qu’il existe autant d’applications de déplacement à Montréal. Alors, même sans l’application aux couleurs de la STM, vous aurez des options de qualité pour vous accompagner lors de vos déplacements.
La communauté des développeurs continuera de travailler avec nos données ouvertes pour créer des applications fiables, performantes et capables de répondre rapidement à vos besoins évolutifs de mobilité. D’ailleurs, une fois la période bêta terminée (possiblement à l’été 2018), tous les développeurs pourront accéder à nos données en temps réel. »

Les développeurs tiers auront heureusement toujours la possibilité de créer des applications alternatives. La STM est sûrement arrivée au constat qu’il était moins coûteux d’abandonner le développement de l’application mais de garder les données de transport accessibles à la communauté des développeurs indépendants. 

Selon Isabelle Tremblay (conseillère aux affaires publiques de la STM), mettre l’application à jour et aux dernières normes du marché de la mobilité aurait coûté des milliers de dollars à l’organisme. La STM a donc choisi de donner accès à ses données et laisser le champ libre aux développeurs.

En plus de Transit et Chrono, que suggère la STM, il existe les applications Citymapper ou même Google Maps qui permettent un accès à ces informations.

Les meilleures alternatives :

Plus d’alternatives…

Source

À propos de Raphael

Aussi à voir...

Festival BD de Montréal

Le Festival BD de Montréal revient pour une 7e édition au Parc La Fontaine

La bande dessinée est une forme d’art et d’expression. Certaines personnes deviennent auteurs et écrivent …

2 commentaires

  1. « discrètement » == à grand coup de communiqués, tweet, encarts dans les journaux et publications Facebook

  2. Transit est probablement la meilleure option… et à ce que sache, c’est la première qui a eu accès au données en temps réel sur les Autobus et Métro que la STM ramassent.
    la STM en fait même la promotion sur les panneaux d’arrêt d’autobus

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *