Harry Potter

Harry Potter : Bataille à Poudlard – Défense contre les forces du mal : un duel de baguettes magiques !

Un jeu à deux joueurs qui se déroule dans la thématique des films Harry Potter ? Ne m’en dites pas plus, je suis intéressée. Harry Potter : Bataille à Poudlard – Défense contre les forces du mal, sorti en 2020 en français, est une version à deux joueurs du jeu Harry Potter : Bataille à Poudlard, sorti en 2016, qui se joue de deux à quatre joueurs. Le premier étant un jeu coopératif et le deuxième un duel, ils ne sont semblables que par leur thématique. Aimerez-vous ce jeu de deck-building dans l’univers du populaire sorcier à lunettes ? Je vous invite à en tirer vos propres conclusions à la lecture de cette critique.

  • Auteurs : Kami Mandell, Andrew Wolf
  • Illustrateur : N/A
  • Éditeurs : Asmodee (français), The OP (anglais)
  • Nombre de joueurs : 2
  • Durée : non indiquée sur la boite
  • Année : 2020 (français), 2019 (anglais)
  • Prix : 35$
  • Page officielle du jeu
  • Page BoardGameGeek

Harry Potter

Matériel

La boite du jeu est très jolie, elle ressemble à un coffre. Un plateau de Duel en carton est prévu pour y poser nos pions et s’affronter en duel face à face. Toutefois, je trouve que si l’éclairage n’est pas adéquat, on ne distingue pas bien les cercles où l’on doit poser ces pions. Aussi dans la boite : 4 cartes Maison, 8 marqueurs de Maison, 8 pions Dégât, 5 pions Étourdi, 8 pions Vie, 14 pions Influence, 121 cartes Poudlard (Objet, Allié, Sort), 31 cartes Maléfice, 8 cartes Livres, 24 cartes de départ.

Côté règles, elles sont bien expliquées, mais certaines combinaisons de cartes vous conduiront peut-être sur les forums de BGG. Pour vous sauver du temps, l’effet d’un Maléfice dure bel et bien jusqu’à la fin d’un tour, même s’il est banni, comme indiqué dans les règles. Cela signifie que s’il vous empêcher de piocher des cartes supplémentaires ce tour-ci et que votre allié vous permet de bannir un Maléfice et ensuite piocher une carte, vous ne pourrez piocher la carte.

Comment jouer ?

Chaque joueur débute avec des cartes de départ : 7 cartes Sort (Alohomora !), 2 cartes Objet (Baguette et Chaudron) et 1 Allié de départ au choix (Chat, Crapaud ou Hibou). Il mélange le tout et prend cinq cartes en main. À son tour, le joueur joue les cartes de sa main et déclenche ainsi des effets. Si des cartes Allié sont jouées, elles demeurent en jeu, alors que toutes les autres cartes sont défaussées à la fin du tour. Les effets des cartes vous feront amasser des pions Influence, Vies ou Dégâts. Les pions Vies ou Dégâts ne sont là qu’en soutien, car on peut les utiliser directement. En effet, pour chaque pion Vie amassé, on avance notre marqueur de Maison vers le centre du plateau. Pour chaque pion Dégât, on recule le pion Maison de l’adversaire vers celui-ci.

Dès qu’un des marqueurs Maison atteint la case Étourdi de son côté du plateau, c’est terminé pour cette manche et le joueur place un pion Étourdi sur sa carte Maison. On rejoue alors une autre manche, jusqu’à ce qu’un joueur soit étourdi trois fois.

On doit dépenser notre Influence avant la fin du tour, sinon celle-ci est perdue. Nous allons donc souvent acheter la carte la plus chère que nous pouvons nous payer, puisque plus elles sont chères, plus elles sont puissantes. Toutefois, il est important de se rappeler que nous pouvons acheter plusieurs cartes au cours d’un même tour ; nous avions tendance à l’oublier.

Mais attention ! Des Maléfices se glisseront dans votre deck et vous devrez les résoudre avant toute chose.

Harry Potter

Thématique

J’adore la thématique de sorcellerie et il manquait de compagnie dans ce domaine pour Ex Libris et School of Sorcery dans ma bibliothèque de jeux. J’aurais préféré que les Maisons et leurs descriptions soient intégrées davantage dans le jeu, par exemple pour nous donner un pouvoir particulier. À noter que les noms des Maisons sont en anglais pour des questions de licence : Gryffindor (Gryffondor), Slytherin (Serpentard), Ravenclaw (Serdaigle), Hufflepuff (Poufsouffle).

La thématique de combat de sorciers se fusionne bien aux mécaniques du jeu.

Mécaniques

Voici les mécaniques utilisées dans le jeu :

  • Deck-building
  • Pioche de cartes
  • Prends ça (take that)

Pour le moment, j’ai du mal à trouver un véritable coup de coeur dans les jeux de deck-building. Bien que j’aime la mécanique, je l’apprécie mieux lorsqu’elle est combinée à certaines autres. HP : Bataille à Poudlard – Défense contre les forces du mal est le sixième jeu de deck-building de ma collection et cela me fait remarquer ce qu’il lui manque pour être plus accrocheur pour moi. Contrairement à Vikings Gone Wild, Maîtres Couturiers (Rococo) et Fort, il n’y a pas de mécanique de gestion de main ; on joue ce que l’on pige. Cela me rappelle un peu Tea for 2, où l’on tourne les cartes une à une, sans avoir non plus de choix sur ce que l’on joue.

J’aurais aussi apprécié une façon plus facile de se débarrasser de certaines cartes moins puissantes, pour épurer notre deck, comme dans Valletta par exemple où l’on peut « congédier » une carte. Dans HP : Bataille à Poudlard – Défense contre les forces du mal, il est possible de bannir des cartes, mais seulement en effet à certaines cartes, nous sommes donc forcés d’utiliser cet effet pour bannir des Maléfices.

Côté interaction entre les joueurs, il y en a un peu moins que je l’aurais pensé. Hormis lorsque l’on doit dire à son adversaire d’ajouter une carte Maléfice à sa défausse, nous pourrions jouer sans nous dire un mot.

Durée et difficulté

Heureusement, il n’y a aucune durée inscrite sur la boite. Les concepteurs ont prévu que dans ce type de jeu où le nombre de manches est variable, la durée l’est aussi. En effet, comme la condition de victoire est de rendre l’adversaire étourdi trois fois, il est possible que l’on joue de trois à cinq manches avant la fin de la partie.

Nos deux premières parties ont duré respectivement 2h30 (trois manches) et 2h40 (cinq manches). Pour moi, c’est trop long, surtout pour un jeu à deux joueurs. La deuxième partie ayant duré cinq manches, le temps est plus justifié. Voici la durée par manche de cette partie :

  • 1re manche : 1h13
  • 2e manche : 32 minutes
  • 3e manche : 20 minutes
  • 4e manche : 22 minutes
  • 5e manche : 13 minutes

Bien que nous ayons beaucoup mieux joué à la deuxième partie, on constate que la première manche peut être vraiment longue. En effet, le temps d’amasser des cartes ayant des effets plus puissants, on ne peut étourdir l’adversaire dès le début. Évidemment, comme dans tous les jeux, la fluidité de nos tours s’améliore avec la connaissance du jeu, mais précisons que celui-ci n’a pas une courbe d’apprentissage élevée. Je ne m’attends donc pas à jouer deux fois plus rapidement après une dizaine de parties. Lorsque j’ai vu la durée de 45 minutes proposée par les utilisateurs de BGG pour ce jeu, je me suis demandé comment c’était possible de jouer en moins d’une heure.

Comme il y a beaucoup de temps morts dans ce jeu pendant que l’autre joue, car on n’a pas de préparation à faire (on joue les cartes que l’on pige), le temps parait long. Peut-être que les concepteurs du jeu visaient une durée de partie de la même longueur qu’un film de la série, soit en moyenne 2h30 ? Blague à part, nous avons finalement joué une partie de 56 minutes car je me suis fait rapidement étourdir lors des deux premières manches. Cette partie a duré quatre manches.

Plaisir

Après ma première partie, je trouvais qu’il manquait de combos pour que je sois plus accrochée au jeu. Lors de ma deuxième partie, j’ai réussi à aller chercher plus d’alliés, sans trop savoir ce que j’ai fait différemment. Ainsi, je pouvais enchaîner leurs capacités et accomplir quelque chose de plus satisfaisant. Tout de même,  je trouve que nous n’avons pas assez de contrôle sur ce que l’on joue pour vraiment établir une stratégie.

Aussi, comme les cartes permettent principalement d’amasser de l’Influence, des Dégâts et des Vies, cela peut devenir un peu redondant.

HP : Bataille à Poudlard – Défense contre les forces du mal vous fera assurément vivre des moments amusants si vous prenez le temps d’interagir avec votre adversaire. Il vous arrivera parfois de dire des phrases telles que « J’ai 3$, je peux juste acheter un livre ! ».

En conclusion

Comme je le disais plus tôt, je n’ai pas encore trouvé le jeu de deck-building pour me faire accrocher à cette mécanique. Et c’est correct. Harry Potter : Bataille à Poudlard – Défense contre les forces du mal m’a fait passer un bon moment. Est-ce qu’il satisfait ma soif d’un jeu dans l’univers d’Harry Potter ? Peut-être pas. Est-ce qu’il a attisé mon envie d’en voir un peu plus et essayer Harry Potter : Bataille à Poudlard ? Définitivement. D’ici là, je poursuivrai ma quête du jeu de deck-building parfait pour moi.

Je crois sans aucun doute que ce jeu plaira à des adeptes de la franchise, des joueurs débutants ou intermédiaires souhaitant se glisser dans un univers magique pendant quelques heures. Les illustrations des cartes, la petite touche d’humour sur celles-ci et le concept de duel de sorts avec nos baguettes magiques feront le travail.

N’hésitez pas à me laisser vos commentaires au bas de cet article, j’aimerais connaître votre avis sur le jeu !

J’aime

  • La thématique Harry Potter
  • Les illustrations et les noms des cartes
  • Les jetons Étourdi en métal

J’aime moins

  • La durée vraiment trop longue d’une partie
  • L’absence d’une mécanique donnant plus de contrôle (gestion de main ou autre)

La copie de Harry Potter : Bataille à Poudlard – Défense contre les forces du mal été fournie par Asmodee Canada.

Harry Potter : Bataille à Poudlard - Défense contre les forces du mal

Graphisme
Matériel
Thématique
Mécanique
Plaisir

Bien !

Un jeu à la thématique plus forte que les mécaniques, HP : Bataille à Poudlard - Défense contre les forces du mal n'offre pas assez de contrôle pour établir une stratégie satisfaisante. Il plaira tout de même aux amateurs de la franchise.

À propos de Geneviève Corriveau

Adepte de jeux de société, j’adore apprendre. Pro de la recherche, je veux tout savoir sans rien demander. Mordue d'informatique, de technologie et de gadgets, je suis une geek intense et passionnée qui aime s'informer et s'amuser.

Aussi à voir...

Mandala Stones, les pierres de l’harmonie en jeu de société

Avec Mandala Stones, les éditeurs Board&Dice (version originale anglaise) et Lucky Duck Games (adaptation française) …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.