Retired Men’s Nude Beach Volleyball League – Le summum du ridicule

Vous êtes-vous déjà demandé jusqu’où l’imagination des développeurs pouvait aller ? Sûrement que oui. Avez-vous déjà désiré incarner un retraité en pleine crise existentielle qui, pour trouver un sens à sa vie, décide de rejoindre une ligue de joueurs de volley-ball nudistes ? Probablement pas. Cependant, c’est exactement le synopsis du jeu Retired Men’s Nude Beach Volleyball League (littéralement la Ligue de Volley-ball de Plage pour Hommes Retraités et Nudistes). Nous avons eu le « privilège » de pouvoir tester le jeu afin de vous partager nos impressions. En bref, passé le doute et les ricanements devant le ridicule, le jeu s’avère être un étrange amalgame de graphiques rétro, de jeu de volley-ball très simple et de questionnement profond sur la vie en général. Je crois avoir dégagé une partie de mon crâne à force de me gratter la tête…

Débarquez sur les plages nudistes pour une joute amicale de volley-ball!
Le jeu permet à quiconque ayant déjà rêvé d’incarner un retraité nudiste adepte de volley-ball de réaliser son rêve…
  • Développeur : Will Brierly
  • Éditeur : Humble
  • Plateforme disponible : PC
  • Prix : Inclus avec l’ensemble Humble Bundle de août 2021
  • Site de Humble

Le héros de cette histoire abracadabrante est Len Rizzo, récemment retraité, qui semble être en quête d’un sens à sa vie. Après avoir aperçu une annonce sur le babillard de son épicerie pour une ligue de volley-ball pour hommes retraités et nudistes, il s’est dit que cela pourrait représenter un nouveau départ. Sitôt arrivé sur place, il reçoit les instructions de l’arbitre (qui est nu également). Les règles du jeu sont simples : le match est à un contre un, les joueurs peuvent seulement obtenir un point s’ils ont servi, le ballon doit toujours être dans l’aire du jeu et il peut passer par-dessus ou en-dessous du filet. Len affrontera une série d’adversaires au courant des semaines de l’été, chacun dans un environnement différent, mais où les règles sont toujours les mêmes. Ce voyage va lui rappeler plusieurs souvenirs, soit de son enfance, soit de sa vie adulte. Aussi, lors de ses déplacements, il aura également l’occasion de replonger dans ses souvenirs ou, au contraire, de tenter de se concentrer sur la prochaine partie.

Un jeu qu’on peine à croire qu’il existe vraiment…

Revivez les souvenirs de Len dans ses déplacements entre les joutes de volley-ball
Dans les déplacements entre les joutes de volley-ball, Len aura l’occasion de se plonger dans ses souvenirs d’antan.

Le synopsis du jeu raconté ci-dessus semble bien complexe pour un jeu à la base aussi simple et ridicule. Au niveau de la jouabilité, le jeu ne casse rien. Le joueur contrôle Len à l’aide de son clavier ou d’une manette de jeu (préférablement) alors qu’il tente de renvoyer la balle vers son adversaire. Chaque joute gagnée lui donne un point s’il sert ou impose un changement de serveur s’il est receveur. La partie est terminée lorsqu’un joueur obtient 25 points. Lors de la séquence de service, le joueur sélectionne le niveau de puissance et la direction de son service. C’est à ce moment que Len peut être plongé dans ses souvenirs, comme lorsqu’il aperçoit un immeuble au centre-ville où il avait l’habitude de rencontrer des clients. Ces introspections sont presque la meilleure partie du jeu, car on se prend à vouloir en savoir plus. Également, lorsqu’un certain nombre de points a été atteint, Len aura l’occasion de discuter avec ses adversaires qui s’avèrent être des personnages avec qui il a déjà interagi par le passé. Certains seront de vieux amis, alors que d’autres auront eu un passé plus trouble avec Len, comme celui qui le terrorisait lorsqu’il était enfant. Le seul autre personnage du jeu est l’arbitre qui donne parfois des résultats quelque peu biaisés, quand ils ne sont pas tout simplement mauvais. Il arrive à plusieurs reprises qu’il annonce un changement de service, mais cela n’a aucun impact sur le déroulement du jeu. Une fois, il a même ajouté deux points à mon total pour une joute réussie.

Le jeu contient autant d'action que d'introspection, aussi surprenant que cela puisse paraître...
Avant d’effectuer un service, Len pourra à nouveau se remémorer de bons (et moins bons) souvenirs.

Au niveau des graphismes, le jeu semble tout droit sorti d’un vieux PC des années 80, avec des personnages aux animations et aux détails plus que limités. La palette des couleurs est très simple et rappelle celle qu’utilisaient les jeux du studio Sierra comme King’s Quest. Pour ceux qui craindraient que la nudité soit choquante, celle-ci est à peine remarquable. On a plus l’impression que les personnages sont vêtus d’une combinaison de couleur chair et leurs attributs masculins sont aussi présents que sur une poupée Ken. Les artistes ont même simulé des effets visuels comme si on jouait sur un vieil écran cathodique, avec sa résolution limitée et ses images intercalées. Les effets sonores sont tout aussi limités et semblent provenir d’un jeu sur la NES. Lorsque l’arbitre annonce un point ou un changement de serveur, on perçoit faiblement sa voix, comme si elle sortait du petit haut-parleur de nos bons vieux PC. Cet aspect ultra-rétro saura plaire aux vétérans, mais on doute qu’il charmera une nouvelle génération.

En conclusion, Retired Men’s Nude Beach Volleyball League ressemble plus à une parodie de jeu ou une gageure qu’un développeur aurait tenté de relever, c’est-à-dire de créer le jeu le plus ridicule qu’il soit. Cela n’en fait pas une mauvaise expérience, mais une fois l’incrédulité passée, une fois que l’on aura ri du ridicule et que l’on se sera cassé la tête à tenter de comprendre ce que le créateur voulait réaliser, on se retrouve avec un jeu à la durée de vie plutôt limitée. Personnellement, je ne pense pas que je vais retourner sur les plages nudistes du jeu de sitôt…

Retired Nude's Men Beach Volleyball League

Scénario
Graphismes
Bande sonore
Jouabilité
Durée de vie

Bizarre... très bizarre...

Un jeu dans lequel vous incarnez un retraité nudiste adepte de volley-ball de plage et d'introspections, ça vous dit ? Non ?

À propos de Frédéric St-Georges

Je suis un geek assumé et fier de l'être, qui joue régulièrement aux jeux vidéo depuis l'âge de cinq ans, maniaque de séries télé comme Babylon 5, Star Trek Voyager et Game of Thrones. Geekbecois représente pour moi une belle opportunité de partager avec vous mes passions, vous informer et même parfois vous divertir avec un jeu de mots à la qualité douteuse!

Aussi à voir...

No More Heroes III – Le style plutôt que la substance

No More Heroes III, annoncé au E3 2019, est l’équivalent au cinéma d’un film d’auteur …

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire le pourriel. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.